Pierre-Fendre - Ma plus grosse déception littéraire

26/04/2018

3

Titre : Pierre-Fendre

Auteur : Brice Tarvel

Editions : Les Moutons Electriques

Prix : 19,90 €

Parution : 24 août 2017

Nombre de pages : 272 pages

Genre : Fantasy

Résumé : Un immense château… On n’y entre pas plus qu’on n’en sort. On y naît, on y vit, puis on y meurt. Un monde clos de murailles infranchissables, chapeauté d’un éteignoir de grisaille. Certains ont l’illusion d’un nid somme toute douillet, d’autres ragent d’habiter une prison. Dulvan et son ami Garicorne appartiennent à ces derniers. Sans savoir ce qu’est vraiment le Grand Dehors, ils aspirent à en percer les mystères et rêvent d’une existence tout autre. Mais, pour ce faire, il convient de faire tomber l’enceinte géante, c’est-à-dire se rendre dans la salle-territoire de l’éternel hiver afin d’arracher la Sommeilleuse à ses songes. Comme le racontent les vieux récits, l’énigmatique endormie est-elle cependant bien une déesse dont les errances oniriques ont fait que le château et tout son contenu soient devenus réalité ?Parce qu’elle ne peut supporter l’idée de perdre son frère, Aurjance quittera son cher royaume du printemps pour se lancer à la poursuite du jeune homme. Quant à Murgoche, la peu recommandable sorcière, elle n’entendra pas se laisser flouer par deux foutriquets.

.

Quand j'ai vu passer ce roman au moment de la rentrée littéraire, j'ai tout de suite flashé sur cette couverture, sur le titre qui m’intriguait terriblement et aussi sur le résumé qui avait l'air d'être vraiment fait pour moi. Je veux dire : qui n'aurait pas envie de lire ce livre ? Il était parfait. Je savais d'instinct que j'allais l'adorer et passer un excellent moment de lecture.

Alors quand en plus, on me l'a offert, je ne pouvais que me rouler par terre à l'idée de savoir que mes proches me connaissaient si bien et me jeter sur le roman.

Et alors, Pierre-Fendre, ça donne quoi ?

Eh bien sans surprise au vu du titre de cet article, c'est une grosse déception. Vraiment, je pense que c'est à ce jour ma plus grosse déception littéraire. Peut-être parce qu'il me semblait si bien vu de l'extérieur ? Peut-être que j'en attendais trop ? Peut-être que je n'étais tout simplement pas la lectrice qu'il fallait pour ce livre ?

Mais dans tous les cas, j'ai vraiment ramé tout au long de ce livre pourtant – honnêtement – pas si long et qui avait été plutôt salué par la critique d'après ce que j'avais pu voir.

Mais que s'est-il passé ?

Pour tout vous dire, même après ma lecture laborieuse, j'ai quand même bien aimé le setting du roman. Cette idée d'un monde entier contenu dans un château gigantesque où les espaces sont tellement immenses qu'ils représentent des régions entières avec un climat bien à eux m'a absolument conquise.

D'autant que j'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteur a construit chaque « région » - chacune représente en effet une saison et les héros partent du monde du printemps pour se rendre jusqu'à l'hiver, en passant – très logiquement – par l'été et par l'automne. Le titre du roman, Pierre-Fendre, correspond ainsi à la région de l'hiver. Même sans avoir apprécié ma lecture, je continue à trouver ça incroyablement beau et approprié.

L'univers est donc, à mon sens, le gros point fort du roman, même si j'aurais aimé qu'il soit encore un peu plus creusé, puisque finalement, les personnages traversent assez facilement les différentes régions (pourtant réputées pour être très hostiles), et les difficultés qu'ils rencontrent émanent le plus souvent plus des personnes qu'ils croisent que des différentes salles de ce château immense.

A part l'univers, j'ai trouvé que l'ensemble du roman manquait terriblement de cohérence.

Par ailleurs, j'ai eu un véritable problème avec l'écriture de l'auteur. Brice Tarvel écrit bien, et peut-être très bien même, techniquement. On sent directement qu'il s'agit d'un amateur des mots, des sons, avec lesquels il prend plaisir à jouer. Mais justement : à de très nombreux moments, j'ai parfois eu l'impression que l'auteur s'amusait avec le style et les néologismes simplement pour son propre plaisir et – ce qui m'a plus posé problème – au détriment de la fluidité de la narration et de l'immersion du lecteur.

Du coup, l'écriture manque cruellement de consistance et l'intrigue est très peu crédible. Le point culminant résidant dans les dialogues qui sont à mon sens très peu réalistes et dont l'auteur se sert pour présenter - assez maladroitement selon moi – les enjeux de son univers. On assiste à des discussions sans queue ni tête entre les personnages où chacun prend le temps de se présenter à ses camarades de toute une vie.

Ce qui est pour moi un gros défaut d'écriture a – à mon sens – un fort impact sur l'immersion du lecteur et son implication émotionnelle dans le roman. Personnellement, je n'étais absolument pas investie dans la quête des personnages, d'une quelconque façon que ce soit. J'ai trouvé les personnages pauvres et sans épaisseur psychologique – plutôt clichés à vrai dire.

En définitive, j'ai eu l'impression de passer tout au long du roman à côté de ce qui était vraiment en jeu. Je ne dis pas qu'il s'agit d'un mauvais roman – d'ailleurs une petite recherche vous fera constater que de nombreux lecteurs l'ont beaucoup apprécié – mais ce livre m'a totalement laissé de marbre.

S'il y en a parmi vous qui l'ont lu, je serais ravie d'en discuter avec vous parce que j'ai réellement envie de savoir ce que j'ai pu « rater » dans ce roman !

.

2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *