Le 36 - Une plongée au coeur du 36 Quai des Orfèvres

14/05/2018

Titre : Le 36 : Histoires de poulets, d'indics et de tueurs en série

Auteur : Patricia Tourrancheau

Editions : Points

Prix : 8,20€

Parution : 1er février 2018

Nombre de pages : 480 pages

Genre : Sociologique Policier

Résumé : En 2017, les portes du mythique 36 quai des Orfèvres se sont définitivement fermées sur un siècle d'enquêtes, de meurtres et de scandales. À l'heure du déménagement, Patricia Tourancheau signe une chronique vibrante des services de la police judiciaire. Elle recueille des témoignages et écume les archives pour proposer une dernière visite de ces lieux mythiques, du musée de la Mondaine aux couloirs où se croisaient poulets, truands, maquerelles, et Serge Gainsbourg venu partager un pastis.

.

J’ai toujours été fascinée par les enquêtes policières, les tueurs en série, les thrillers et tout ce qui contient une enquête et du suspense, mais je n’ai jamais lu de livre en rapport avec le 36 Quai des Orfèvres. C’est bien dommage puisqu’il y a pas mal d’histoires très intéressantes qui méritent d’être lues. C’est donc la raison pour laquelle j’ai décidé de lire ce livre. 

L’aspect le plus intéressant est le fait que l’auteure a fréquenté le 36 pendant 30 ans en tant que journaliste et a recueilli un grand nombre d’histoires qu’elle tenait à raconter dans ce livre à l’occasion du déménagement de ce lieu mythique. Elle raconte aussi sa rencontre avec des grands noms de la police et des personnes qui ont foulé le plancher du 36. J’ai trouvé ça intéressant puisqu’on entend très souvent parler des enquêtes mais pas des enquêteurs, alors qu’ils ont pas mal de choses à partager avec nous. Patricia nous offre ainsi une autre vision de ces hommes et partage avec nous leurs confessions sur certaines enquêtes mythiques, notamment la chasse de Jacques Mesrine. 

Le problème, et la raison pour laquelle je ne lui ai attribué que deux étoiles, c’est que je n’ai pas trouvé le livre très organisé et je ne savais pas vraiment où l’auteure voulait en venir. On avait l’impression de lire des articles de journaux mis bout à bout, sans qu’il y ait vraiment un intérêt. Certes, les histoires étaient très intéressantes, mais bien trop « journalistiques ». J’aurais préféré une plume un peu plus abordable, un livre écrit un peu plus à la manière d’un roman pour qu’il soit bien plus fluide. 

J’ai donc parfois eu beaucoup de mal à lire ce livre qui était pourtant très intéressant, très détaillé, tout ce que j’aime en somme. C’est juste que j’en ai vite eu marre et je décrochais très souvent à cause du vocabulaire trop pointu (bien qu’il existe un glossaire à la fin du livre). Je pensais lire un livre et je me suis retrouvée avec une chronique journalistique, et ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais. C’est dommage. 

.

Alicia, alias Cupcake, jeune étudiante en anglais, passionnée de lecture depuis la plus tendre enfance mais aussi de films et de séries. Je passe le plus clair de mon temps le nez plongé dans les bouquins, que ce soit pour la fac (les classiques américains et brittaniques n’ont plus aucun secret pour moi!) ou pour le plaisir (faut bien de temps en temps!). Mes genres préférés sont le policier, l’épouvante, le fantastique et le young adult même si je ne suis ouverte à tout !
Parmi les romans préférés on a Les âmes vagabondes (Stephenie Meyer), Fangirl (Rainbow Rowell), Avant toi (Jojo Moyes) et bien sûr la saga Harry Potter ! Que de styles différents, donc.
Et puis, comme je l’ai dit, j’adore les films et si je pouvais vivre dans un cinéma je le ferais !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *