Once and for all – Ou quand Lumen me réconcilie avec Sarah Dessen

14/05/2018

Titre : Once and for all

Auteur : Sarah Dessen

Editions : Lumen

Prix : 15,00 €

Parution : 15 mars 2018

Nombre de pages : 448 pages

Genre : Romance, young adult

Résumé : Les happy ends, ça n'existe pas...

A en croire le poète, "il vaut mieux avoir connu l'amour, quitte à le perdre, que n'avoir jamais aimé du tout..." Louna, dix-sept ans, est loin, bien loin, d'en être si sûre - et quand on connaît son histoire personnelle, difficile de le lui reprocher. Ironie du sort, elle qui a appris à la dure que les happy ends, ça n'existe pas, passe son dernier été avant la fac à jouer... les assistantes wedding planners aux côtés de sa mère !

Le meilleur comme le pire l'attendent, de mariages désarmants d'émotion en désastres organisationnels, de témoins qui font leur diva en belles-mères obsédées du détail. Jour après jour, Louna va devoir se confronter au cynisme de sa mère et aux pitreries de ses collègues d'un été, mais surtout au souvenir obsédant d'une nuit parfaite, un an plus tôt à peine, qui la ronge comme l'acide un peu plus chaque jour... A l'autre bout du tunnel, il lui faudra sortir indemne - et peut-être même victorieuse, qui sait - des obstacles grands et petits que le destin a placés devant elle.

Un roman de Sarah Dessen n'est jamais, jamais une déception. La reine de la fiction young adult s'attaque au petit monde des wedding planners avec une maestria jamais démentie - ce qui fait dire à tout le milieu littéraire aux Etats-Unis qu'elle est, ni plus ni moins, une rock star. Émotion à fleur de peau et regard acéré sur les choses : venez savourer en sa compagnie une gourmandise à nulle autre pareille...

.

Je remercie beaucoup les éditions Lumen pour l’envoi de ce livre. Il faut savoir que bien qu’ayant déjà lu plusieurs de ses livres, j’ai toujours eu un rapport compliqué avec Sarah Dessen, ou plutôt avec ses romans : en effet, même si je trouve toujours ses histoires sympathiques, à aucun moment je ne parviens à réellement ressentir les émotions qu’elle cherche à transmettre. Once and for all était donc pour moi le roman de la dernière chance : s’il n’y avait pas de changement avec ce livre, c’en serait définitivement fini de Sarah Dessen pour moi. Et bien contre toute attente, Once and for all a réussi l’exploit de me réconcilier avec l’auteur. Explications !   

 

Bon, il faut l’avouer : l’histoire en elle-même reste assez classique, voire déjà vue. D’autant plus pour Sarah Dessen, qui reprend presque toujours le même schéma dans ses romans : un personnage féminin cache une blessure au début et finit par se reconstruire grâce à une nouvelle rencontre inattendue. Et pourtant… Ici, tout est dans le thème choisi par l’auteur, ainsi que sa plume.

 

C’est bien simple. Alors que l’auteur n’avait jamais réellement su me toucher auparavant dans aucun de ses romans, ici, retournement de situation complet. J’ai ri avec les personnages, j’ai eu mal avec eux, et j’ai même failli verser des larmes à plusieurs reprises. En bref : j’ai ressenti tout ce qu’ils ont ressenti, et c’est bien une première pour moi en ce qui concerne Sarah Dessen. Tout ce que j’espère, c’est que ce ne sera pas la dernière fois ! Le récit, du point de vue de Louna, alterne entre présent et passé, et c’est dans les événements antérieurs que j’ai ressenti le plus d’émotions.

L’auteur parvient également à insuffler de l’originalité dans son histoire somme toute assez classique en l’inscrivant dans un thème bien particulier : les mariages, et plus particulièrement l’organisation de ces derniers. Alors qu’on retrouve souvent ce thème à l’écran, que ce soit dans les films ou les séries, c’est moins souvent le cas en littérature (ou alors, je ne lis pas les bons livres…). Personnellement, les mariages, c’est quelque chose que j’adore, et j’ai adoré me plonger dans cette ambiance le temps d’une lecture. L’auteur exploite bien le sujet, il ne reste pas qu’un simple fond, c’est vraiment l’un des éléments principaux de l’histoire. C’est frais, ça sent l’été et cela rend la lecture de ce livre idéale pour cette saison, qui approche à grands pas.

 

Les personnages ne sont pas en reste. Louna (déjà avec un prénom aussi joli, ça ne peut annoncer que du bon) est une jeune fille dont on prend beaucoup de plaisir à découvrir le quotidien durant les grandes vacances, le roman se déroulant presque exclusivement pendant cette période. Mais plus que ça, Louna est une jeune fille fragile, meurtrie par un événement plus que traumatisant. C’est avec tendresse qu’on découvre son histoire, et que l’envie de la protéger apparaît au fur et à mesure que les pages défilent. Quant à Ambrose, il m’a (bon, vaguement, je l’avoue) fait penser à Augustus de Nos étoiles contraires, avec sa personnalité à la fois maladroite et sensible. Les autres personnages sont tous sympathiques également, je pense qu’il n’est tout simplement pas possible de ne pas aimer l’un d’entre eux !

 

Si vous cherchez une lecture idéale pour l’été, qui se dévore grâce à son thème frais et ce malgré une histoire classique, Once and for all est définitivement fait pour vous ! Et si celui-ci vous plaît, pourquoi ne pas également craquer pour les autres romans de l’auteur ? Vous avez l’embarras du choix, sachant que plusieurs de ses romans ont d’ores et déjà été traduits en français ! En ce qui me concerne, je n’hésiterai pas à découvrir les prochains romans de l’auteur, et peut-être même donner une chance à certains de ses précédents que je n’aurais pas encore lus.

.

Petite universitaire belge âgée de 24 ans, je passe plus de temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries qu’à bosser mes cours. Egalement fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’ado. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *