Trouble Vérité - Une lecture mitigée

05/05/2018

3

Titre : Trouble Vérité

Auteur : E. Lockhart

Editions : Gallimard Jeunesse

Prix : 15,50€

Parution : 12 avril 2018

Nombre de pages : 304 pages

Genre : Thriller, YA

Résumé : Deux héroïnes fascinantes et complexes. Allez-vous les haïr ? Ou les défendre ? Que fait Jule dans un hôtel de luxe au Mexique, avec une valise pleine de perruques, de maquillages et de déguisements ? Et où a disparu la mystérieuse et charismatique Imogen à qui rien ni personne ne résiste ? Désir, jalousie, meurtre(s), romance et une amitié intense, de Las vegas à New York, en passant par Londres et San Francisco.

.

Il y a quelques temps, j'avais beaucoup entendu parler de Nous les menteurs qui avait fait grand bruit à son arrivée. Les gens semblaient unanimes : l'intrigue était menée d'une main de maître et le rebondissement final était incroyable et inattendu.

Alors que ce n'est pas tout à fait mon genre de livre, je me disais que quand même, si un ouvrage fait à ce point l'unanimité, cela vaut quand même certainement la peine d'y jeter un œil. J'avais donc décidé que si je le croisais en bibliothèque, je l'emprunterais – histoire de le lire avant de l'acheter puisque ça ne correspond pas vraiment à mes genres de prédilection.

Du coup, quand les éditions Gallimard ont eu la gentillesse de m'envoyer le nouveau roman de l'auteur, je me suis dit que ce serait une occasion de découvrir sa plume. J'étais donc plutôt curieuse de voir ce qu'allait donner ce roman et je me suis lancée dans cette lecture assez emballée à l'idée de voir enfin E. Lockhart en action.

Et alors ce roman ça donne quoi ?

Eh bien... Je dois bien avouer que c'est une lecture plutôt mitigée pour moi.

Pourtant, ça n'avait pas si mal commencé ! L'écriture est plutôt rythmée et le lecteur est plongé directement dans l'action puisque le roman s'ouvre – ou presque – sur une scène de poursuite. En plus, pour moi qui apprécie les narrations travaillées, ce livre semblait parfait puisque l'auteur nous y présente les faits de manière anté-chronologique. Ainsi, chaque chapitre se passe avant le précédent. On découvre donc les personnages principaux dans le présent dans le premier chapitre, puis le roman revient sur les moments clés, les décisions et les rencontres qui les ont amenés à ce présent. Il me semble qu'entre le début et la fin du roman il se passe ainsi presque une année entière.

J'ai vu que certains lecteurs reprochaient au roman sa narration un peu floue. Personnellement, même si je ne trouve pas la chose d'une originalité folle, j'ai beaucoup aimé ce principe. Je dirais même que c'est pour moi le point fort de ce roman, puisque avec ce type de construction, un certain suspens s'installe assez naturellement, et le lecteur, curieux, a envie de découvrir quels événements ont amené les personnages là où ils en sont.

Malheureusement, à mon sens, l'auteur n'a pas réussi à faire mouche avec ce procédé narratif. Pour moi, raconter un roman « à l'envers » suppose une révélation importante, un plot twist considérable qui va laisser le lecteur estomaqué alors même qu'il se doutait qu'il y aurait un retournement de situation. C'est pour moi un indispensable pour que ce type de narration fonctionne et dans Trouble vérité, je n'ai pas retrouvé cette surprise, cet étonnement. Je dirais même plus : je n'ai pas l'impression d'avoir deviné le plot twist grâce à une grande subtilité d'esprit (si vous avez lu d'autres de mes chroniques, vous avez dû remarquer que la subtilité n'est pas tout à fait mon point fort !), les révélations finales m'ont juste semblé parfaitement évidentes, comme une suite purement logique. Au final, je n'arrive pas à savoir si c'est une volonté de l'auteur de nous confronter à un déroulement logique qu'on ne saurait arrêter ou si la fin du roman était une révélation.

Dans tous les cas, pour moi ça n'a pas fonctionné. J'ai l'impression d'être passée complètement à côté de ce roman, où je n'ai réussi à m'intéresser à absolument aucun personnage et où l'intrigue m'a semblé à la fois très tirée par les cheveux et assez plate.

Si certains parmi vous l'ont lu, je serais ravie d'avoir votre avis, parce qu'au même titre que pour Pierre Fendre dont je vous parlais récemment, j'ai l'impression d'avoir raté quelque chose !

.

1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *