Troy : Fall of a City : la série ratée de Netflix

08/05/2018

Titre : Troy : Fall of a City

Créée par : David Farr

Avec : Louis Hunter, Joseph Mawle, Jonas Armstrong, Bella Dayne, David Threlfall, Frances O'Conor, Tom Weston-Jones, David Gyasi, ...

Format : 52 minutes

Diffusion : Netflix

Genre : Aventure, Drame, Historique, Action

Résumé : Dans l'Antiquité, l'histoire du siège de la ville de Troie, qui dura dix ans, et l'histoire d'amour entre Hélène et Pâris.

Commençons par le bon côté : la série Netflix est beaucoup plus respectueuse de l’histoire que ne l’était le film de 2004 avec Brad Pitt (Achille), Orlando Bloom (Pâris) et Diane Krüger (Hélène). Contrairement au film, et donc comme dans le livre de Homère, Pâris a été un berger avant de retrouver sa famille, Cassandre est présente avec ses visions que personne ne croit, nous voyons le choix de Pâris entre Héra, Athéna et Aphrodite, Pâris sait se battre et n’est pas un lâche qui se cache derrière son grand frère (coucou Orlando Bloom). Sur ce point, merci la série. Par contre, beaucoup de choses sont différentes quand même et ce n’est pas pour le mieux. 

Au début, la première fois que nous voyons Hélène, j’ai personnellement été surprise. Elle est censée être la plus belle femme du monde, ce qui n’est pas du tout le cas de l’actrice qui la joue. À vrai dire, la première fois que je l’ai vue (son accoutrement n’aidant pas), je l’ai même trouvée moche. Et ce n’est pas la seule. Aphrodite, la déesse de la beauté, est quelconque, Briséis est encore moins belle que les 2 premières et Achille, décrit comme un p*tain de beau gosse, ne l’est absolument pas du tout. Certes, les goûts et les couleurs ne se discutent pas mais j’ai été déçue. Néanmoins, la série avançant, on s’habitue au charme de l’actrice jouant Hélène et personnellement, j’ai même fini par la trouver très belle.

 

Puis franchement c’est quoi ce Achille. À quelle heure il perd contre Agamemnon et ploie devant lui ? À quelle heure aurait-il aimé avoir Hélène ? À quelle heure est-il prêt à abuser d’elle ? Non vraiment, j’ai eu beaucoup de mal avec ce Achille. Je ne l’ai pas du tout aimé et ça m’a gâché mon appréciation de la série. En revanche, je ne comprends pas le « blackwashing » qui a sévi après la sortie de la série : beaucoup ont décrié le fait qu’Achille et Zeus soient joués par des hommes noirs. Noir ou blanc, au final, c’est la même chose : ce Achille aurait été raté de toutes les façons. 

En parlant de Zeus, j’ai apprécié la présence des dieux : nous voyons Zeus, le dieu des dieux mais aussi Héra, son épouse, la déesse des femmes et du mariage ou encore Athéna, déesse de la guerre et Aphrodite, déesse de la beauté et de l’amour. Une scène de guerre avec la présence de ces trois dernières est d’ailleurs particulièrement belle. Je dirais même plus : c’est la plus belle scène de la série.

Enfin, la dernière chose que j’ai bien aimée, c’est de voir quelques têtes connues. Tout d’abord, il y a Joseph Mawle. Vous ne vous rappelez peut-être pas mais il est quand même Benjen Stark, le frère de Ned Stark, oncle de la fratrie Jon Snow, Arya, Sansa et Bran Stark dans Game of Thrones ! Et — ô ironie — il joue dans cette série Ulysse, que jouait Sean Bean dans le film de 2004. Sean Bean, qui est donc son frère dans la série Game of Thrones

Il y a également Alfred Enoch que nous avons pu voir dans tous les Harry Potter ou plus récemment durant trois saisons complètes de How To Get Away With Murder où il tenait l’un des rôles principaux, celui de Wes. Je tiens d’ailleurs à faire un aparté ici : Alfred Enoch est encore une personne de couleur dans cette série (il est très exactement un métis d’origine anglaise et barbadienne). Message pour ceux qui ne supportent pas de voir un personnage auparavant joué par un blanc ou une blanche, aujourd’hui joué par une personne de couleur : il va falloir vous y habituer. C’est devenu une loi maintenant : notre monde a changé et il faut que les séries et les films que nous regardions aillent dans ce sens. À présent, peu importe le genre : il y aura toujours 20% des personnages qui seront de couleur (et pas seulement noirs, ça comprend également les asiatiques, les arabes, les latinos, …) ET/OU de la communauté LGBTQ+. Habituez-vous. 

En plus de cela, il y a une grande dimension féministe dans Troy : Fall of A City. Je n’ai pas lu le livre (ou plutôt j’ai essayé au collège mais vu mon jeune âge, je n’ai malheureusement rien compris donc j’ai abandonné), du coup je ne sais pas si c’était déjà le cas dans l’œuvre de Homère. En tout cas, ça ne l’était pas dans le film de 2004. Ici, les femmes de Troy ont du pouvoir et Hélène est une femme au fort caractère qui demande à être respectée et écoutée de la même façon qu’on respecterait et écouterait un homme. Hécuba (la reine de Troie et épouse de Priam) et Andromaque (l’épouse d’Hector, fils de Priam, frère de Pâris) ont leur mot à dire et sont très aimées et très écoutées. Priam dit même qu’il n’est pas seul roi de Troie et qu’ils gouvernent à deux avec sa femme. J’ai trouvé cela très beau. 

Certains éléments de l’histoire passent de façon extrêmement rapide, s’ils ne sont pas supprimés : le sacrifice d’Iphigénie, la fille d’Agamemnon ; la colère d’Achille envers le roi grec pour avoir été utilisé a été supprimée, ce qui est dommage car c’est un élément important et très intéressant de l’histoire ; Briséis qui se laisse très rapidement dompter et séduire par Achille. D’ailleurs, ça m’a surprise. Et ce qui m’a même choquée, c’est d’avoir inclus Patrocle, le cousin d’Achille, dans ce couple ! Apparemment, il y a toujours eu un sous-entendu homosexuel dans la relation des deux hommes et j’avais déjà lu qu’Achille était bisexuel. Netflix a décidé de jouer dessus, soit. Par contre, je n’ai jamais vu nulle part que Briséis, Achille et Patrocle étaient un ménage à trois. 

La série manque de passion et clairement, ce n’est pas le genre de série qu’on binge et dont on a hâte de voir la suite. Les épisodes ne donnent pas envie de revenir voir le suivant et on s’ennuie même un peu par moments. Leur façon de s’exprimer est dérangeante puisqu’elle ne correspond pas du tout à la façon de parler de l’époque. J’ai même entendu des « ok », c’est dire. Le jeu d’acteur est très bof, excepté celui de Joseph Mawle (Ulysse) et Chloe Pirre (Andromaque). On ne s’attache à aucun personnage alors on n’est pas triste lorsqu’ils meurent. On déteste même les principaux que sont Achille, Pâris et Hélène alors forcément difficile de s’attacher à une série qui est principalement concentrée sur eux. Pour finir, la conclusion est décevante. En augmentant les prix, Netflix avait promis de produire beaucoup plus de séries et de films originaux. Attention à ce que la qualité soit quand même toujours au rendez-vous… 

.

Passionnée par les sushis, j’ai appris à maîtriser cet art en regardant mes séries télé préférées. Entre deux makis, je m’intéresse aussi à l’univers d’Harry Potter, de Disney, au cinéma et à la photographie. Sinon, est-ce que je vous ai dit que j’aimais les sushis ?
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *