Batman Nightwalker - Une petite déception

23/06/2018

3

Titre : Batman Nightwalker

Auteur : Marie Lu

Editions : Bayard

Prix : 16,90€

Parution : 23 mai 2018

Nombre de pages : 550 pages

Genre : Super-héros

Résumé : Bruce Wayne vient d'avoir dix-huit ans. Alors qu'il rentre chez lui après sa somptueuse fête d'anniversaire, il arrête un criminel en fuite, faisant ainsi de l'ombre à la police avec qui il a un accrochage en voiture pendant la course-poursuite. Il est donc condamné à un service d'intérêt général dans l'Arkham Asylum de Gotham City, l'hôpital psychiatrique pour les criminels les plus dangereux de la ville. Bruce rencontre un personnage intrigant : Madeleine, en lien avec le gang Nightwalker qui terrorise Gotham City. Les Nightwalkers ciblent les riches, et le nom de Bruce est le suivant sur leur liste...

.

Je dirais bien que j'ai toujours aimé Batman, mais ce n'est pas tout à fait vrai. En réalité, j'ai toujours aimé Batman un peu comme une hérétique : j'ai beaucoup beaucoup regardé la série d'animation dans mon enfance, que j'affectionnais tout particulièrement (encore aujourd'hui, le générique me fait frémir !). Puis j'ai complètement abandonné Batman pour le retrouver pour la trilogie de Nolan. Et depuis, je n'ai replongé dans l'univers du héros que pour la première saison de la série Gotham – où le héros masqué n’apparaît finalement même pas.

Contrairement aux fans – les vrais de vrai cette fois – je ne suis pas sûre d'accrocher avec tous les enjeux et toutes les variations de l'univers de Batman, je sélectionne donc assez précisément ce que je regarde pour éviter au maximum d'être déçue.

Quand j'ai vu que les éditions Bayard sortaient un ouvrage sur Batman écrit par Marie Lu, je me suis dit que c'était une très belle occasion de me replonger dans le monde du héros, d'autant que j'avais très envie depuis un bon moment de me frotter à la plume de Marie Lu, dont j'ai beaucoup entendu parler et toujours en bien.

Et alors, cette nouvelle aventure de Batman, ça donne quoi ?

Eh bien la première déception pour moi a été de constater qu'il ne s'agissait pas d'une aventure de Batman. Comprenez-moi bien : il ne s'agit pas d'une aventure du gardien protecteur de Gotham city, mais d'une aventure mettant Bruce Wayne en scène.

S'il y en avait parmi vous qui étaient très peu au fait de l'univers Batman, Bruce Wayne est en fait l'identité civile de Batman.

Le roman se passe donc avant que Bruce Wayne endosse le rôle de Batman, alors qu'il n'a que 18 ans et qu'il est fraîchement sorti du lycée. Suite à un incident, le brillant jeune homme va se retrouver à faire des travaux d'intérêt général dans le célèbre asile d'Arkham. C'est là qu'il rencontrera Madeleine, une jeune fille assez étrange.

Je ne mentirai pas, j'ai trouvé que dans l'ensemble l'intrigue restait assez simpliste, même au regard du fait qu'il s'agit d'un roman à destination des adolescents. J'ai deviné la fin de l'histoire très tôt dans le roman et je ne pense pas être la seule dans ce cas-là.

Pourtant j'ai trouvé qu'il y avait du potentiel, avec des personnages nombreux et plutôt complexes – en tous cas presque tous assez riches pour ne pas être manichéens. Pourtant, à la fin, je n'ai pas pu m'empêcher de me dire « c'est tout ? ». J'aurais aimé un peu plus de surprises, un peu plus d'action... Un peu plus de Batman.

En fait, quand je relis ce qui m'a dérangé dans ce roman, j'arrive juste à la conclusion que c'est le marketing autour du roman qui me pose problème. Je pensais lire une histoire autour de Batman, j'ai lu une intrigue centrée sur Bruce Wayne. Je m'attendais à beaucoup d'action et de plot twist, j'ai trouvé beaucoup de longueurs qui auraient mérité un peu plus de dynamisme. Je croyais en découvrir plus sur la psychologie de Batman, le personnage n'a visiblement pas la moindre part d'ombre en lui...

J'ai cependant apprécié de découvrir la plume de Marie Lu, même si l'intrigue ne m'a pas séduite. Cela reste donc une lecture mitigée pour moi, mais je pense que je tenterai à nouveau de me pencher sur le travail de l'auteur, cette fois peut-être dans un univers qu'elle a imaginé elle-même ?

.

1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *