Le Trône de Sang - Une très bonne suite !

20/06/2018

Titre : Le Trône de Sang

Auteur : S. J. Kincaid

Editions : Bayard

Prix : 17,90 €

Parution : 16 mai 2018

Nombre de pages : 592 pages

Genre : Science-Fiction

Résumé : Les Diabolics, ces créatures issues d'une manipulation génétique, plus fortes, plus rapides et plus impitoyables que n'importe quel être au monde, ont été décimées.
Mais trois Diabolics sont encore vivants.
Deux sont gardés en isolement total, enchaînés à vie.
Le troisième s'apprête à prendre le pouvoir.
Depuis la mort de sa maîtresse, Némésis n'a plus aucune limite.
Mais avant de devenir la future impératrice de la galaxie, Némésis doit réussir à obtenir le statut d'être humain.
Et pour cela, elle est prête à tout.
Quitte à donner sa vie.
Quitte à en prendre d'autres.

.

(CETTE CHRONIQUE EST SUSCEPTIBLE DE CONTENIR
DES SPOILERS SUR LE PREMIER TOME)

L’année dernière j’avais lu Diabolic, premier tome de cette trilogie que j’avais beaucoup apprécié. A l’époque, on ne savait pas réellement s’il s’agissait d’un one shot ou d’une saga, et j’avais donc conclu en disant que c’était une histoire prometteuse issue d’un univers très riche qui, cependant, n’avait pas encore été totalement exploité. L’annonce de la sortie du Trône de Sang m’a donc sincèrement réjoui, d’autant qu’on a eu également le plaisir d’apprendre que Diabolic allait finalement devenir une trilogie. Même si l’attente a été plutôt longue, je vous assure qu’elle en valait la peine car une nouvelle fois j’ai passé un excellent moment de lecture pour lequel je remercie les éditions Bayard. 

La fin de Diabolic mettait un point final à l’intrigue de celui-ci mais laissait entrevoir de multiples possibilités pour une éventuelle suite. On avait effectivement toutes les réponses à nos questions mais certains éléments pouvaient largement être approfondis, et c’est ce pourquoi Le Trône de Sang était particulièrement attendu au tournant. Pour ma part, il a totalement répondu à mes attentes. 

Dans ce deuxième tome, l’univers se densifie et l’intrigue devient plus complexe. La religion, notamment, occupe une place prépondérante au coeur du récit, apportant avec elle son lot de problèmes et de remises en cause. En effet, si les dirigeants et les nobles vouent un véritable culte à la foi hélionique, le peuple, lui, se questionne sur l’existence présumée du Grand proscripteur, vivant dans La Citée sacrée que personne n’a jamais eu l’occasion de visiter…
Cette fissure entre les dominants et les dominés est une thématique récurrente mais ô combien interessante lorsqu’elle est bien traitée. Ici, je pense que l’auteure aurait pu aller encore plus loin, en s’attardant plus sur la vision du peuple et en délaissant en partie le point de vue de la noblesse, sur lequel on se concentre peut-être un peu trop. Mais il s’agit de détails car, finalement, la tension ambiante est tout à fait bien retranscrite. 

D’autre part, j’ai adoré la relation que vont développer les deux protagonistes principaux, Némésis et Tyrus. On est loin d’une histoire d’amour niaise et prévisible, croyez-moi. D’une part, Némésis n’est même pas humaine, ses réactions et décisions découlent donc davantage de son instinct que de ses sentiments. Quant à Tyrus, son nouveau statut d’empereur n’est pas pris au sérieux par une grande partie du peuple, notamment à cause de Némésis, dont le titre d’impératrice est vivement critiqué. Les deux protagonistes vont alors se lancer dans une quête semée d’embûches afin de faire reconnaître aux yeux de tous l’humanité de Némésis, tout en essayant de contrer les ennemis qui souhaitent à tout prix accéder au trône…

Le Trône de Sang est un roman rempli d’action, de rebondissements et de révélations qui le rendent tout autant addictif que stressant. La fin risquée, notamment, promet un troisième tome explosif et loin des clichés habituels. L’auteure ose et c’est franchement agréable ! 
En somme, si vous avez aimé Diabolic, je ne peux que vous recommander cette suite solide qui tient toutes ses promesses en proposant une intrigue palpitante et surprenante à bien des égards…

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *