Littérature LGBT : Prenez la parole !

06/06/2018

Lancé en 2017 par Edilivre et Le Refuge, le concours « Prenez la parole ! » revient pour une deuxième édition cette année.

Le concept : écrire une nouvelle sur des thématiques telles que l’homosexualité ou la transidentité. L’objectif est d’apporter un nouveau souffle à la question LGBTQ à travers de nombreuses voix, qu’elles viennent des amis, des parents, des grands-parents, … Chaque récit doit donner lieu à un témoignage dans lequel expérience de vie et fiction se mêlent.

Pari risqué, la première édition de « Prenez la parole ! » a pourtant rencontré un grand succès, avec plus de 800 nouvelles envoyées en l’espace d’un mois. La lauréate : Elsa Million-Faure pour sa nouvelle Boulevard Of Broken Dreams, qui avait charmé un jury composé de Tatiana de Rosnay, Gérard Louvin, Jarry ou encore Laurence Boccolini.

Pour connaître les conditions de participation, rendez-vous à l’adresse suivante : https://www.le-refuge.org/actualites-presses/actualite-nationale/item/concours-d-ecriture-2eme-edition-de-prenez-la-parole.html

 

Même si les thématiques de la transidentité ou de l’homosexualité peinent encore à intégrer la littérature, beaucoup de livres ne les laissent pourtant pas de côté :

The Danish Girl (David Ebershoff)

À Copenhague en 1925 Einar Wegener et Greta Wauld, son épouse, forment un couple original. Lui est petit, discret, peintre délicat et reconnu. Elle, peintre également mais de moindre talent, est une grande Américaine, blonde fortunée que l’on remarque. Tous deux mènent une vie confortable jusqu’au jour où Greta, en manque de son modèle féminin, demande à Einar de bien vouloir enfiler une paire de bas et d’escarpins pour qu’elle finisse son tableau. De cette demande faussement innocente naîtra le double d’Einar, Lili, qui petit à petit prendra le dessus sur celui qui l’a engendrée. David Ebershoff retrace ici l’histoire vraie d’un homme en qui s’éveilla une femme et fut considéré comme le premier transsexuel.

 

 

Call me by your name (André Aciman)

Elio Perlman se souvient de l’été de ses 17 ans, à la fin des années quatre-vingt. Comme tous les ans, ses parents accueillent dans leur maison sur la côte italienne un jeune universitaire censé assister le père d’Elio, éminent professeur de littérature. Cette année l’invité sera Oliver, dont le charme et l’intelligence sautent aux yeux de tous. Au fil des jours qui passent au bord de la piscine, sur le court de tennis et à table où l’on se laisse aller à des joutes verbales enflammées, Elio se sent de plus en plus attiré par Oliver, tout en séduisant Marzia, la voisine. L’adolescent et le jeune professeur de philosophie s’apprivoisent et se fuient tour à tour, puis la confusion cède la place au désir et à la passion. Quand l’été se termine, Oliver repart aux États-Unis, et le père d’Elio lui fait savoir qu’il est loin de désapprouver cette relation singulière…

 

 

Le bleu est une couleur chaude (Julie Maroh)

Malgré l’hostilité de ses parents, Clémentine vit une passion amoureuse avec Emma. Au cinéma, leur histoire est devenue La Vie d’Adèle. Une bande dessinée couronnée d’une Palme d’or cannoise, c’est une première.

 

 

 

 

D’un corps à l’autre (Olivia Chaumont)

Quand un homme devient une femme : le témoignage inédit d’une transsexuelle franc-maçonne sur la grande aventure de sa transformation. C’est à la veille de son opération en Thaïlande qu’Olivia revient sur son parcours. Durant plus de cinquante ans, elle a vécu dans l’enveloppe corporelle d’un homme mais, au fond d’elle-même, elle sait qu’elle est une femme. Le jour de son opération s’impose comme le jour le plus important de sa vie : Olivia va renaître dans une nouvelle peau, enfin femme. Olivia se souvient. Les slogans de 68 et des riffs planant des années 1970, une jeunesse un peu débridée mais joyeuse, des études d’architecture et une belle réussite professionnelle. Oui, mais tout cela ne saurait empêcher ce déchirement qu’elle vit en dedans, cette douleur de ne pas vivre dans la bonne peau, dans le bon sexe. Peu à peu, Olivia va commencer à se travestir. La transition est en marche qui la mènera progressivement à assumer le choix d’une opération. Olivia se libère. Dans la confrérie franc-maçonne du GODF (Grand Orient de France) qu’elle a intégrée depuis quelques années, la singularité d’Olivia ne passe pas inaperçue. Menacée d’être expulsée de cette obédience uniquement masculine, Olivia, soutenue par certains de ses « frères », va réussir un coup de force : faire évoluer le règlement du Grand Orient de France immuable depuis 1728. Olivia sera la première femme intronisée officiellement au GODF.

 

Moi Simon, 16 ans, homosapiens (Becky Albertalli)

Moi, c’est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d’Atlanta. J’ai deux sœurs, un chien, et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréo, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue. Blue est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. Je le croise peut-être tous les jours, mais je ne sais pas qui c’est. On se dit tout, sauf notre nom. À part Blue, personne ne sait que je suis gay.

 

 

 

Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers (Benjamin Alire Saenz)

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais…  C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

 

 

 

J’ai avalé un arc-en-ciel (Erwan Ji)

Je m’appelle Capucine, mais on m’appelle Puce. J’ai dix-sept ans, la peau mate et un accent de Montpellier. Enfin, l’accent, c’est quand je parle français. Je vis aux États-Unis depuis que j’ai trois ans. Cette année, il m’est arrivé un truc phénoménal. Retournement de vie, frisson géant, secousse cosmique, vous appelez ça comme vous voulez, mais la vérité… c’est que j’ai avalé un arc-en-ciel.

 

 

 

Celle dont j’ai toujours rêvé (Meredith Russo)

Amanda Hardy arrive dans un nouveau lycée. Comme beaucoup, elle souhaite avant tout s’intégrer. Mais malgré sa popularité, un secret l’empêche de s’ouvrir aux autres. Sa rencontre avec Grant remet tout en question. Il est le premier garçon qui parvient à lui faire baisser sa garde. Amanda comprend que pour être heureuse, elle doit se révéler, au risque de tout perdre. Car le secret d’Amanda c’est qu’avant, elle s’appelait Andrew.

 

 

 

Carry On (Rainbow Rowell)

Simon Snow est entré en dernière année d’école de magie à Watford. Il aimerait étudier tranquillement mais, dès son arrivée, Agatha rompt avec lui et le mage tente de l’isoler pour le protéger de Humdrum. Baz, son ennemi juré, arrive à l’école avec six semaines de retard et se rapproche de lui pour découvrir qui est responsable de la mort de sa mère.

 

 

 

 

Et ils meurent tous les deux à la fin (Adam Silvera)

Le 5 septembre, un peu après minuit, les services de Death-Cast appellent Mateo Torrez et Rufus Emeterio pour leur annoncer une bien mauvaise nouvelle : c’est aujourd’hui qu’ils vont mourir. Mateo et Rufus ne se connaissent pas, mais, pour des raisons différentes, ils cherchent tous deux à se faire un nouvel ami en ce jour final. La bonne nouvelle ? Il existe une appli pour ça ! L’appli s’appelle « Le Dernier Ami », et grâce à elle, Rufus et Mateo vont se rencontrer pour une ultime grande aventure : vivre toute une vie en une seule journée.

 

 

 

Prince captif (C.S. Pacat)

Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d’Akielos. Mais lorsque son demi-frère s’empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave au prince d’un royaume ennemi. Beau, manipulateur et létal, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à la cour de Vere. Mais dans la toile mortelle de la politique Vérétienne, les apparences sont trompeuses, et lorsque Damen se retrouve pris dans un jeu de pouvoir pour le trône, il doit s’allier à Laurent afin de survivre et sauver son royaume. Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l’homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr…

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture (et la pierre philosophale pour les plus chanceux) !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *