Paper Dolls – Un cran en-dessous de Dollhouse

27/06/2018

Titre : Le carrousel éternel - Tome 2 : Paper Dolls

Auteur : Anya Allyn

Editions : Chat Noir

Prix : 19,90 €

Parution : 9 avril 2018

Nombre de pages : 320 pages

Genre : Fantastique, Young Adult

Résumé : Après les terribles épreuves endurées dans la maison de poupée, Cassie pense avoir retrouvé sa vie d'avant. Mais les esprits ne veulent pas laisser partir ceux qui ont osé s'aventurer dans le monde du dessous. Elle va alors découvrir à quel point leur emprise sur elle est profonde.

En 1920, une diseuse de bonne aventure dit à une jeune fille de 14 ans, qu'elle est sur le point de mourir. Entre son grand-père qui dilapide dans la magie noire tout l'argent gagné au cirque et Mr. Balcott qui la harcèle avec ses demandes an mariage, l'adolescente ne sait plus vers qui se tourner. Et puis le déraillement d'un train vient tout changer…

.

Je remercie les éditions du Chat Noir pour l’envoi de ce livre. Souvenez-vous, il y a quelques mois je vous parlais de Dollhouse, le premier tome de la saga Le carrousel éternel, que j’avais assez bien apprécié. J’étais donc impatiente de découvrir la suite. Cependant, je suis un peu moins conquise par ce tome 2, et je vous explique pourquoi dans cet article.

 

Déjà, la dynamique de ce tome n’est pas du tout similaire à celle du tome 1. Alors que dans Dollhouse on était plutôt dans un huis clos, dans Paper Dolls c’est tout le contraire puisque ça « bouge » beaucoup, on voyage pas mal dans ce tome, ce qui donne une atmosphère tout à fait différente. Et même si au final j’ai bien apprécié ce point, puisque les lieux visités par les personnages sont assez paradisiaques dans l’ensemble, cela rend le roman bien moins sombre que son prédécesseur. Alors que je vous recommanderais sans hésiter de lire le tome 1 en période d’Halloween, vous pouvez lire le tome 2 à n’importe quelle période de l’année. Ce n’est pas réellement un point négatif en soi, mais j’étais quand même plus fan de la noirceur du premier tome, et même si on la retrouve en partie ici, ce n’était pas suffisant à mon goût.

 

J’ai également éprouvé des difficultés pour me replonger dans l’histoire. J’ai trouvé l’intrigue moins claire que dans le tome précédent, pendant tout un moment je ne voyais pas trop où l’auteur voulait aller. À part nous exposer les retombées de la Maison de Poupées (au sein de laquelle se déroulait la plus grande partie du tome 1) sur les personnages, je ne voyais pas trop le but de ce second tome (je suis restée dans le flou quant aux intentions de l’auteur jusqu’à la page 180 environ). J’ai aussi et surtout eu l’impression de lire un tome transitoire, servant à préparer le tome 3 plus qu’autre chose, car même si l’histoire avance, il ne se passe pas grand-chose. Dans ce tome, j’ai également trouvé que la traduction n’était pas toujours au top, et que certaines actions s’enchaînaient de façon illogique.

 

Au final, ce que j’ai le plus apprécié dans ce tome, ce sont les chapitres se déroulant dans le passé, en 1920. Ces chapitres nous apprennent beaucoup de choses, que ce soit sur les origines de la Maison de Poupées ou l’histoire des Fiveash et de leur cirque, nous donnant au passage de précieuses informations quant à l’intrigue se déroulant de nos jours. J’ai vraiment été fascinée par l’histoire des Fiveash, et plus encore par l’histoire de Jessamine. Je dois dire que mon avis la concernant est bien plus nuancé que dans le tome 1… Mon envie de tourner les pages de ce tome était clairement corrélée à l’envie d’en savoir plus sur toute cette histoire passée.  

 

Au niveau des personnages, j’ai eu le même problème que dans le tome 1, à savoir que je ne me suis attachée à aucun d’entre eux. Même Cassie ne m’a pas autant plu que dans le tome 1, où je la trouvais courageuse et mature ; je trouve qu’elle régresse un peu à ce niveau dans ce tome, même si on peut en grande partie attribuer cela au traumatisme qu’elle a subi. Par ailleurs, j’ai trouvé les petites amourettes présentes dans ce tome pas crédibles du tout, voire même ennuyeuses, et même si elles sont nécessaires à l’intrigue elles m’ont fait lever les yeux au ciel plusieurs fois.

 

En bref, j’ai un peu moins accroché à Paper Dolls qu’à Dollhouse, mais j’attends tout de même avec impatience le tome 3, prévu pour septembre 2018. En espérant que celui-ci parvienne à rehausser le niveau !  

.

Petite universitaire belge âgée de 25 ans, je passe plus de temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries qu’à bosser mes cours. Egalement fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’ado. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *