Swimming Pool - Encore une réussite pour Sarah Crossan !

11/06/2018

Titre : Swimming Pool

Auteur : Sarah Crossan

Editions : Rageot

Prix : 14,90€

Parution : 16 mai 2018

Nombre de pages : 256 pages

Genre : Tranche de vie, YA

Résumé : Kasienka vient d’arriver en Angleterre avec sa mère. Elle qui n’a jamais connu que la Pologne fait sa rentrée dans un pays qui n’est pas le sien, avec des gens qu’elle ne connaît pas, dans une langue qu’elle maîtrise mal. Et le soir venu, de quartier en quartier, elle cherche son père, qui a quitté le domicile familial sans laisser d’adresse. Bref, ce pays est gris, humide et parfois assez inhospitalier. Heureusement, il y a la piscine, il y a l’eau. Et dans l’équipe de natation, il y a William…

.

Rappelez-vous, l’année dernière, à peu près à la même période, je découvrais – un peu par hasard, un peu sur un malentendu – Inséparables, le roman de Sarah Crossan. Ce roman avait été un coup de cœur tellement il était tout ce à quoi je ne m’attendais pas : douceur, amour, tristesse, … J’avais tout aimé dans la plume de l’auteur et dans la traduction qu’en avait fait Clémentine Beauvais.

Forcément, quand j’ai vu que le nouveau roman de Sarah Crossan sortait aux éditions Rageot – à nouveau traduit par Clémentine Beauvais – je n’ai pas pu passer à côté.

Et alors, Swimming Pool, ça donne quoi ?

Dans ce nouveau roman, il n’est pas question de sœurs siamoises et pourtant le thème central du livre m’a semblé être le même : le traitement de la différence. Le seul « détail » qui change, c’est que si dans Inséparables, Grace et Tippi savaient pourquoi elles étaient différentes, ici Kasienka l’ignore. Cette incompréhension du personnage va rendre le texte parfois encore plus touchant, car toute la violence de l’histoire réside dans cette incompréhension.

Moi qui ne suis pas une grande amatrice de prose poétique ou de vers libres, je dois bien avouer qu’avec Sarah Crossan, le texte fait mouche à chaque fois et que je suis conquise. Ici, le poids de chaque mot est renforcé par cette forme : cela donne à la fois l’impression d’une grande douceur, d’une grande lassitude aussi et parfois d’une grande violence psychologique. On progresse dans le roman très facilement et les pages se tournent presque toutes seules, en nous entraînant dans l’histoire de Kasienka.

Le roman aborde des thématiques fortes, comme dans Inséparables, dont la plus prégnante est à mon sens celle de la différence – qui doit tenir à cœur à l’auteur. Mais l’ouvrage est aussi une occasion de parler d’exil, de famille, d’immigration, de harcèlement et d’intégration. Kasienka arrive de Pologne avec sa mère, venue en Angleterre à la recherche de son père, parti du jour au lendemain avec pour toute information celle qu’il quittait la famille pour aller à Londres. Sans surprise, la recherche du père de Kasienka n’est pas aisée et la vie dans un pays dont les femmes ne maîtrisent que très peu la langue non plus.

J’ai apprécié le personnage de Kasienka qui reste digne tout au long du roman, et ce malgré de nombreuses humiliations – qui ne viennent pas toujours de personnes aussi malveillantes que l’on pourrait le croire.

J’ai aussi aimé que les thématiques de l’adolescence et de la quête d’identité (notamment par rapport à la famille et à ses origines) soient abordées de manière pertinente et mesurée. J’ai trouvé le portrait que l’auteur dresse de l’adolescence très juste. Les moments d’euphorie côtoient des moments de grande peine. L’incompréhension laisse lentement la place à une certaine interprétation des choses.

Dernier point que j’ai apprécié, mais qui pourrait peut-être déplaire, c’est le fait que la natation ne soit finalement pas essentielle dans le récit. En définitive, Kasienka aurait pu trouver n’importe quel sport ou autre activité dans laquelle elle aurait pu s’épanouir. Cela dit, j’avais un peu peur en commençant le roman que la natation prenne trop de place et soit trop présente (les thématiques autour du sport étant des thématiques qui me touchent nettement moins). Peut-être que les grands amateurs de natation seront cependant un peu déçus que ce thème reste en arrière-plan.

En définitive, j’ai adoré le roman qui m’a rappelé Inséparables tout en restant vraiment très différent. Encore un ouvrage à mettre entre toutes les mains !

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *