Idaho - Un premier roman déstabilisant !

03/07/2018

3

Titre : Idaho

Auteur : Emily Ruskovich

Editions : Gallmeister

Prix : 23,50 €

Parution : 3 mai 2018

Nombre de pages : 360 pages

Genre : Contemporain/Drame

Résumé : Idaho, 1995. Par une chaude journée d'août, une famille se rend dans une clairière de montagne pour ramasser du bois. Tandis que Wade, le père, se charge d'empiler les bûches, Jenny, la mère, élague les branches qui dépassent. Leurs deux filles, June et May, âgées de neuf et six ans, se chamaillent et chantonnent pour passer le temps. C'est alors que se produit un drame inimaginable, qui détruit la famille à tout jamais. Neuf années plus tard, Wade a refait sa vie avec Ann au milieu des paysages sauvages et âpres de l'Idaho. Mais alors que la mémoire de son mari s'estompe, Ann devient obsédée par le passé de Wade. Déterminée à comprendre cette famille qu'elle n'a jamais connue, elle s'efforce de reconstituer ce qui est arrivé à la première épouse de Wade et à leurs filles. Idaho est un roman magnétique qui nous amène sur le chemin tortueux et imprévisible du souvenir. La voix particulière d'Emily Ruskovich, elle, demeure inoubliable.

.

Ce sont essentiellement les nombreux éloges qu'a reçus Idaho au moment de sa sortie qui m'ont donné envie de le découvrir à mon tour. Sans parler du fait que le résumé particulièrement alléchant n'a fait que susciter davantage ma curiosité de lecteur. Je remercie donc sincèrement les éditions Gallmeister pour leur envoi qui, même en ne répondant pas forcément à mes attentes, m'a néanmoins fait passer un bon moment.

Il est vrai que le style de l'auteure m'a immédiatement séduit par sa singularité. Il a quelque chose d'envoûtant et poétique tout en restant brut et fluide. Un curieux mélange qui fonctionne totalement et vous tient en haleine du début à la fin.

Bien que j'ai été happé par l'intrigue dès le départ, je dois avouer avoir été décontenancé par la tournure que celle-ci a prise. Le fameux drame intervient très rapidement et je dois dire que la façon dont il est amené m'a quelque peu surpris, voire déboussolé. En plus d'être différent de ce à quoi on peut s'attendre, il est abordé d'une manière peu ordinaire. Je ne peux pas en dire beaucoup plus au risque de spoiler mais je pense qu'à ce moment précis, j'ai compris que ce roman n'allait pas plaire à tout le monde. 

La construction du récit, notamment, risque de perdre le lecteur. Tout au long du roman il y a effectivement des bonds temporels qui ne respectent aucun ordre chronologique puisqu'ils s'apparentent à des souvenirs, relatés aux moments opportuns à l'histoire. Ces perpétuels va-et-vient créent à la fois un rythme intéressant tout en donnant souvent l'impression de ne rien comprendre. Un sentiment assez agaçant qui a malheureusement eu le don de freiner ma lecture. 

En ce qui concerne les personnages, je ne peux pas dire qu'ils m'aient marqué mais il serait également faux d'affirmer qu'ils sont creux. On a tous une sensibilité différente et je conçois totalement que les protagonistes d'Idaho puissent toucher certains d'entre vous. Simplement, je suis resté trop en retrait face à ce qui leur arrivait pour m'attacher à eux. 

Mais je crois que le plus gros problème de ce roman est sa fin. L'ambiance créée par l'auteure laisse croire que l'intrigue, qui monte crescendo, va se conclure en apothéose. On s'attend donc forcément à un twist final, à une révélation fracassante, à un coup d'éclat qui... ne vient pas. En refermant le livre j'ai donc ressenti une profonde frustration car j'attendais des réponses que l'auteure ne m'a jamais données.

En somme, pour pleinement l'apprécier, il ne faut pas prendre Idaho pour un thriller mais pour un roman basé sur un drame autour duquel va se construire une intrigue pleine de poésie, de métaphores et de réflexions sur la vie. 

.

1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *