La Jeune fille et la Nuit - Une excellente découverte !

12/07/2018

Titre : La Jeune fille et la Nuit

Auteur : Guillaume Musso

Editions : Calmann-Levy

Prix : 21,90 €

Parution : 24 avril 2018

Nombre de pages : 440 pages

Genre : Thriller/Suspense

Résumé : Un campus prestigieux figé sous la neige
Trois amis liés par un secret tragique
Une jeune fille emportée par la nuit

Côte d’Azur - Hiver 1992
Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l’une des plus brillantes élèves de classes prépas, s’enfuit avec son professeur de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l’amour est tout ou il n’est rien ».
Personne ne la reverra jamais.

Côte d’Azur - Printemps 2017
Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime – les meilleurs amis de Vinca – ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études. Ils se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves. Vingt-cinq ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du lycée. Celui que l’on doit entièrement détruire aujourd’hui pour construire un autre bâtiment.

Dès lors, plus rien ne s’oppose à ce qu’éclate la vérité.
Dérangeante
Douloureuse
Démoniaque…

.

Une chose est sûre, jamais je n’aurais pensé faire un jour la chronique d’un roman de Guillaume Musso. Pour être tout à fait honnête avec vous, j’ai longtemps confondu ses écrits avec ceux de Marc Lévy et étais jusqu’à présent persuadé ne pas être la cible de ces deux auteurs. Pour ma défense, des titres tels que Parce que je t’aime, Seras-tu là ? ou encore Que serais-je sans toi ? me semblaient beaucoup trop connotés « romance » pour me tenter. Mais, depuis quelques années, j’ai remarqué que Guillaume Musso se tournait de plus en plus vers le thriller, un genre qui me correspond nettement plus. C’est pourquoi lorsque j’ai eu la possibilité de recevoir La Jeune fille et la Nuit, je n’ai pas hésité bien longtemps. Et alors quelle excellente surprise ! Je regrette même de ne pas m’y être mis plus tôt mais je me rassure en me disant que j’ai une bonne dizaine de romans qui m’attendent. Un énorme merci donc aux éditions Calmann-Levy pour leur envoi !

Tout d’abord, j’ai été agréablement étonné par le style de l’auteur. Moi qui croyais que j’allais me plonger dans une histoire à l’écriture quelconque et aux tournures de phrases faciles, j’ai réalisé mon erreur dès les premières pages. La plume de Guillaume Musso est tout aussi fluide que recherchée. Les descriptions, notamment, sont loin d’être ennuyantes ou superflues mais permettent d’installer une vraie ambiance, en l’occurrence pleine de nostalgie. L’auteur dépeint avec réalisme et en parfaite connaissance des lieux la Côte d’Azur, les ruelles d’Antibes et les collines de Nice. J’ai d’ailleurs souri plus d’une fois en reconnaissant les endroits cités, un sentiment toujours agréable qui ancre véritablement le récit dans la réalité. 

Deuxième bonne surprise, les personnages. Je me suis immédiatement attaché à Thomas, le protagoniste principal, qui m’a touché par son histoire et son parcours. Pour tout vous dire, je me suis souvent demandé si le récit n’était pas un brin autobiographique car même si je me doute que Guillaume Musso n’a jamais emmuré un cadavre dans le gymnase de son lycée (quoi que…), la sincérité qui se dégageait du propos dépassait largement le cadre de la fiction. 
J’ai également adoré Vinca, pourtant absente dans 80% du roman, qu’on retrouve tout au long de la narration, tel un spectre qui apparaît et disparaît au fil des pages.

Et enfin, l’histoire. J’ai été happé du début à la fin. Alors certes, j’ai lu des thrillers plus surprenants et mieux menés mais il n’en demeure pas moins que La Jeune fille et la Nuit est un roman à suspense solide avec des rebondissements intéressants, une construction intelligente et une fin étonnante. 
Si je devais relever un bémol, je dirais que le dénouement aurait pu être mieux peaufiné. Il arrive un peu trop rapidement et il n’y a pas vraiment eu d’éléments dans les deux premiers tiers du roman pour pouvoir le deviner. Dans un thriller, le vrai tour de force est de tout dévoiler au lecteur sans qu’il ne le comprenne afin qu’il se dise à la fin : « j’avais tout devant les yeux et je n’ai rien vu ». Je n’ai également pas compris l’utilité de certains « épilogues » (car oui il y en a plusieurs) qui m’ont laissé dubitatif.

En conclusion, je retiens de cette lecture la découverte de Guillaume Musso que je vais désormais suivre de près. Pour tout vous dire, je me suis déjà procuré L’appel de l’ange, un titre qui m’a intrigué par son résumé et dans lequel j’ai hâte de me plonger en attendant le prochain roman de l’auteur au succès mérité.

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
3 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *