Le Gouffre - Un excellent roman fantastique

20/07/2018

Titre : Le Gouffre

Auteur : Rolland Auda

Editions : Sarbacane

Prix : 17,00 €

Parution : 6 juin 2018

Nombre de pages : 433 pages

Genre : Fantastique

Résumé : Lorsque Saïd, 17 ans, se rend en plein hiver à Maleroque, un village des Alpes, ce n'est pas simplement pour pratiquer sa passion, la spéléologie. C'est aussi pour aller passer quelques jours dans la maison de son grand-père qui vient de mourir : Hans, dit Jean des Loups, célèbre écrivain. Mais Saïd se rendra vite compte que les sorciers et les monstres ne hantent pas que les histoires à succès de son grand-père, et qu'il est très attendu. Que veut-on de lui ? Qui est ce mystérieux Sourcier, dont les créatures de fumée surgissent des entrailles de la Forêt Chantante ? Une chose est sûre : pour s'en sortir, Saïd devra affronter bien plus que ses propres démons.

.

Souvent, je commence mes chroniques en disant que je me suis lancée dans un livre parce que je connaissais l’auteur, ou parce que j’avais envie de le découvrir. Pas aujourd’hui, puisque je ne connaissais pas du tout Rolland Auda dont je n’avais encore jamais entendu parler je crois.

Mais vous le savez, j’ai une confiance quasiment aveugle dans les publications des éditions Sarbacane, et notamment dans leur collection Exprim’. Je trouve que la plupart des livres de cette collection sont bien écrits, très justes et souvent drôles.

Forcément, je me suis dirigée un peu les yeux fermés vers une de leurs dernières sorties : Le Gouffre.

Et alors, ça donne quoi ?

Le moins qu’on puisse dire, c’est que je n’étais pas prête pour ça. Pas du tout !

D’ordinaire, la collection Exprim’ chez Sarbacane tourne beaucoup autour de romans contemporains, un peu tranche de vie et toujours très ancrés dans le réel. Même quand il y a dans le roman un peu de mystère, c’est toujours vraiment très tourné vers le monde et les relations interpersonnelles – et c’est aussi l’un des aspects que j’apprécie dans cette collection.

Dans Le Gouffre, en revanche, on plonge directement dans un univers fantastique très très marqué. Pas d’inquiétude, le roman ne fait pas de fausses promesses puisque dès le premier chapitre, on est confronté à diverses formes de magie plutôt inédites. Il y est question d’un jeu d’échecs plutôt mystique, de pièces du jeu qui ne respectent pas vraiment les règles et d’une fumée maléfique.

Comment vous dire que j’ai été absolument conquise dès le début ?

On sent dans cet ouvrage que l’auteur a eu envie de « faire les choses bien ». Le roman comporte pas mal d’indices qui sont mis en page de manière spécifique, il contient quelques très belles illustrations (qui ajoutent assez bien au malaise que l’on ressent pour le personnage principal) et l’ouvrage s’ouvre sur la liste des personnages du livre. Personnellement, j’ai eu l’impression que l’auteur nous donnait, à nous aussi lecteurs, les clés pour résoudre le mystère dès le début de l’œuvre.

Bref, vous l’aurez compris rien qu’avec le titre, j’ai passé un excellent moment avec cet ouvrage que j’ai tout bonnement adoré et que je sais que je relirai. Les personnages sont bien construits, le mystère s’épaissit au fur et à mesure, la magie se mêle au quotidien et les affrontements se font stratégiquement.

J’ai été tout à fait conquise par le motif du jeu d’échecs mystique mis en place par Rolland Auda et j’ai trouvé que cela fonctionnait très très bien. J’aurais aimé en apprendre plus sur celui-ci, mais comme souvent dans le pur fantastique, l’origine de la magie est inexpliquée pour laisser le lecteur un peu sur sa faim.

Finalement, la seule chose qui fait que ce livre n’est pas un coup de cœur – et pour être honnête, tout au long de ma lecture, je me suis dit qu’il le serait – c’est la fin du roman qui m’a un peu moins plu et que j’ai trouvée un peu en-dessous du reste (il faut dire que le niveau de mes attentes était devenu assez haut !).

Alors que le roman prend vraiment son temps pour planter le décor, les personnages et les dynamiques à l’œuvre, j’ai trouvé la résolution un peu rapide. Évidemment, la fin d’un roman comporte toujours un peu plus d’action que le reste : les choses se mettent en place, les indices font sens, la résolution du problème arrive et le rythme accélère pour augmenter la tension.

Cependant, dans ce roman, j’aurais aimé qu’on ait un peu plus de temps pour cette résolution que j’ai presque trouvée un peu précipitée. Je n’aurais pas du tout été contre le fait que les 30 dernières pages soient transformées en 60 ou plus. Je suis sortie du roman sur ce petit bémol, en me disant que l’auteur avait vraiment matière pour faire une fin moins dans l’action et plus dans la stratégie.

Dans tous les cas, ce roman mérite sans conteste qu’on s’y intéresse de plus près : amateurs de littérature fantastique, de vieilles légendes qui pourraient bien être vraies et de jeu d’échecs mystique, il est pour vous !

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *