Les Indestructibles 2 : un chef-d'oeuvre !

14/07/2018

Titre : Les Indestructibles 2

Réalisateur : Brad Bird

Avec : Gérard Lanvin, Louane Emera, Amanda Lear, Thimoté Vom Dorp, Laurent Morel, ...

Genre : Animation, Famille

Durée : 1h58

Nationalité : Américain

Sortie : 4 juillet 2018

Résumé : Notre famille de super-héros préférée est de retour ! Cette fois c’est Hélène qui se retrouve sur le devant de la scène, laissant à Bob le soin de mener à bien les mille et une missions de la vie quotidienne et de s’occuper de Violette, Flèche et de bébé Jack-Jack. C’est un changement de rythme difficile pour la famille, d’autant que personne ne mesure réellement l’étendue des incroyables pouvoirs du petit dernier… Lorsqu’un nouvel ennemi fait surface, la famille et Frozone vont devoir s’allier comme jamais pour déjouer son plan machiavélique.

14 ans ! Il a fallu attendre 14 ans pour avoir la suite des Indestructibles ! Et l’attente valait largement le coup. Disney a préféré jouer la carte de la sécurité plutôt que de jouer directement sur le succès incroyable du premier opus sorti en 2004. Nous savions depuis des années qu’il y aurait une suite mais si on s’attendait à ça… En effet, à la base, les premières rumeurs faisaient état d’un Indestructibles 2 où nous suivrions les aventures d’un Jack-Jack adolescent qui faisait face à l’immensité de ses pouvoirs en affrontant ses ennemis… Des images dévoilant à quoi il pourrait ressembler avaient même circulé. Le problème de cette intrigue, c’était qu’elle omettait la probabilité que Violet, à 30 ans, et Flèche, à 26-27 ans, ne vivraient probablement plus avec leurs parents et auraient peut-être même construit leur propre famille. Or, ce qui fait la force de cette franchise, c’est cette famille de cinq personnes, avec les parents, une ado, un enfant et un bébé… Avec les Parr, il y en a vraiment pour tous les goûts.

Dans ce nouveau film, cette fois, nous suivons Hélène dans une nouvelle aventure et surtout, le film est enfin concentré sur Jack-Jack ! Et quelle révélation ! Si nous, nous savions que le bébé avait des pouvoirs, ce n’était pas le cas de sa famille (malgré les messages vocaux incessants de Carrie, sa baby-sitter, et la mort explosive de Buddy alias Syndrome dans le premier film). Et enfin, nous avons beaucoup plus de scènes avec lui, et en plus d’être très puissant, il est adorable et apporte sûrement 90% des scènes comiques. Et je ne parle même pas de son duo avec Edna… Leurs scènes sont hilarantes : impossible de ne pas éclater de rire. Me concernant, Jack-Jack a été mon personnage préféré du film, suivi de près par Flèche (aux répliques toujours aussi drôles), qui était mon favori dans le premier Indestructibles

Je trouve le résultat assez bluffant. On rit, on est touché, on est happé par l’histoire, on a hâte de voir la résolution et en même temps, on a envie que ça ne s’arrête jamais ! Et si au début, on est un peu déstabilisé par le changement des voix françaises de Violet et Flèche, on finit vite par s’y habituer. On entend la différence mais les nouveaux doubleurs (dont la chanteuse Louane pour la fille Parr) ont réellement réussi à capturer les intonations et les mimiques des anciens pour que la transition se fasse en douceur pour nous spectateurs. D’ailleurs, il est même dommage que ces deux-là soient moins présents que dans le premier film, mais chacune de leurs scènes est extrêmement réussie. 

Les Indestructibles 2 se démarque de son prédécesseur par sa forte dimension féministe. En effet, dès le début du film, le ton est donné : Hélène fait remarquer à Bob qu’il a travaillé 15 ans tandis qu’elle était restée à la maison pour s’occuper de leurs enfants et que c’est peut-être à son tour de trouver un job. Ce grand macho refuse mais très vite, c’est exactement ce qu’il se passe. Elastigirl est appelée à travailler de la même façon que Mr Indestructible l’avait été dans le premier film. Et cette fois, c’est au papa de découvrir tout ce qu’a traversé la maman durant 15 années : les problèmes de cœur des ados, les devoirs de maths, les chaussettes perdues, le bébé qui n’arrive pas à dormir, … Tandis que pendant ce temps, une femme sauve le monde. D’ailleurs, un autre personnage du nom d’Evelyn Deavor est une inventrice de talent. Si elle travaille dans l’ombre, elle n’en demeure pas moins le cerveau de la grande entreprise tenue d’une main de maître par son frère. Les petites filles auront à leur tour leurs héroïnes à admirer et auxquelles elles pourront s’identifier. D’ailleurs, petite parenthèse, s’il y a bien une seule petite chose qui me dérange dans Les Indestructibles 2, c’est le manque de soutien de Bob qui est extrêmement jaloux de son épouse, qui considère qu’elle est moins bonne que lui et qui ne comprend pas qu’elle soit appelée à travailler plutôt que lui. Dommage de ne pas avoir montré un mari encourageant, admiratif et fier de sa femme.

Pour conclure, je vous conseillerai de foncer le voir au cinéma si ce n’est pas encore fait. Les Indestructibles 2 est un chef-d’oeuvre ! On rit facilement toutes les dix minutes, Jack-Jack est une révélation et le reste de la famille est toujours aussi attachante. C’est un énorme plaisir de les revoir et d’ailleurs, on en redemande tellement que personnellement, je l’ai déjà vu deux fois au cinéma et une autre rédactrice du blog l’a même vu trois fois ! C’est vous dire la réussite de ce film. D’ailleurs, en deux semaines, le film a déjà dépassé les 2 millions de spectateurs… En faites-vous partie ?

Petit bonus, les plus chanceux.ses d’entre vous auront peut-être le privilège de voir un petit court-métrage du nom de Bao avant le film. Ce petit bijou, qui décrit avec maestria la relation mère-enfant, vous fera autant rire qu’il vous touchera. C’est sublimement raconté et aussi court soit-il, on rentre complètement dans l’histoire et on en ressort ému(e). Au final, en allant voir Les Indestructibles 2 au cinéma, vous passerez un excellent moment du début de ce court-métrage à la totale fin du film. Je termine avec ce petit tip : ça ne sert à rien de rester jusqu’au bout des crédits de fin puisqu’il n’y a aucune scène bonus finale après. Je vous en prie, c’est pour moi, ça me fait plaisir. 

.

Passionnée par les sushis, j’ai appris à maîtriser cet art en regardant mes séries télé préférées. Entre deux makis, je m’intéresse aussi à l’univers d’Harry Potter, de Disney, au cinéma et à la photographie. Sinon, est-ce que je vous ai dit que j’aimais les sushis ?
3 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *