Love, Simon - Un roman essentiel !

24/07/2018

Titre : Love, Simon (réédition de Moi, Simon 16 ans homo sapiens)

Auteur : Becky Albertalli

Editions : Hachette

Prix : 17,00 €

Parution : 30 mai 2018

Nombre de pages : 320 pages

Genre : Young Adult

Résumé : Moi, c'est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d'Atlanta. J'ai deux sœurs, un chien, et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréo, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.

Blue est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. Je le croise peut-être tous les jours, mais je ne sais pas qui c’est. On se dit tout, sauf notre nom. À part Blue, personne ne sait que je suis gay.

.

L’adaptation cinématographique de Love, Simon, a été un énorme coup de cœur et fait désormais partie de mes films préférés de tous les temps. Je l’ai trouvé rafraîchissant, drôle, rempli de joie et surtout essentiel. Il véhicule un message important d’une façon tellement positive que ce n’est ni moralisateur, ni dramatique, comme ça peut parfois être le cas. 
N’ayant pas lu le roman qui a inspiré Love, Simon, j’ai donc décidé de rectifier cette erreur et je remercie par conséquent les éditions Hachette de m’avoir non seulement fait parvenir Moi, Simon 16 ans homo sapiens ainsi que son tome compagnon Leah à contretemps (qui vient tout juste de paraître et dont je vous parlerai très prochainement), mais également les nombreux goodies que j’utilise au quotidien.

Pour être tout à fait honnête avec vous, j’ai largement préféré le film au livre. C’est assez rare pour être souligné, mais pour une fois (un peu comme avec Nos étoiles contraires) j’ai trouvé que l’adaptation était meilleure que l’oeuvre originale. L’histoire de Simon est bien plus rythmée et pertinente à l’écran. En lisant le roman, je n’ai pas arrêté de comparer les deux formes et systématiquement, les défauts du livre se transformaient en qualités dans le film. 

Au niveau de l’intrigue par exemple. Moi, Simon 16 ans homo sapiens n’est pas dénué de longueurs, celles-ci mêmes qui font que quand vous reposez le bouquin, vous n’avez pas forcément envie de le reprendre. Or, Love, Simon, lui est dynamique au point où vous ne voyez pas les deux heures passer. 
En ce qui concerne les personnages, c’est sensiblement la même chose. Je me suis tellement attaché aux acteurs, qui m’ont plus d’une fois étonné par leur jeu, qu’en me plongeant dans le roman, je n’arrivais pas à me défaire de leur image qui ne collait pas toujours à celle de Becky Albertalli. Car si vous ne le saviez pas, l’histoire diffère légèrement et par conséquent, certains protagonistes disparaissent à l’écran au profit d’autres, absents dans le roman. 

Cependant, et ce malgré le fait que la forme m’a davantage convaincu au cinéma, il n’en demeure pas moins que c’est le fond de l’histoire qu’il s’agit de retenir. Becky Albertalli a partagé dans ce roman sa vision sur la façon dont devrait être traitée l’homosexualité, à savoir comme quelque chose de normal. Même si le coming-out de Simon n’est pas conforme à la réalité, il n’empêche que c’est de cette manière que chaque coming-out devrait se dérouler. Et il est là le message important à retenir, quel que soit le vecteur par lequel il vous est délivré. 

En somme, Moi, Simon 16 ans homo sapiens ou Love, Simon, c’est pareil. Peu importe comment vous choisissez de découvrir cette histoire (bien que j’aurais tendance à vous recommander de lire d’abord le roman puis de voir son adaptation afin de vous faire votre propre avis), ce qui compte c’est la leçon que vous allez en tirer : l’amour triomphe toujours et personne ne devrait s’opposer à deux êtres qui s’aiment ! 

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *