La Perfection du Crime - Une forme qui n'égale pas le fond.

03/08/2018

Titre : La Perfection du Crime

Auteur : Helen Fields

Editions : Marabout Thriller

Prix : 19,90 €

Parution : 6 juin 2018

Nombre de pages : 416 pages

Genre : Thriller

Résumé : Perdu dans une région montagneuse isolée, un corps se consume. Seules des dents et un fragment de vêtement permettent d'identifier les restes carbonisés de l'avocate Elaine Buxton. Dans une pièce dissimulée aux yeux de tous, dans une grande maison d'Edimbourg, la vraie Elaine Buxton hurle dans le noir. L'inspecteur Luc Callanach vient juste de prendre ses fonctions quand l'affaire de la disparition d'Elaine est requalifiée en meurtre. Ayant abandonné une carrière prometteuse à Interpol, il tient à faire ses preuves aux yeux de sa nouvelle équipe. Mais le meurtrier a couvert ses traces avec un soin tout particulier. Bientôt, une autre jeune femme disparaît, et Callanach se trouve embarqué dans une course contre la montre. Du moins le pense-t-il... Le véritable sort des deux femmes se révélera être bien plus terrible tout ce qu'il pourrait imaginer.

.

Ce premier tome dans la série des Luc Callanach aurait vraiment pu être un beau coup de cœur. Il y avait à priori tout dans ce roman pour me plaire, en commençant par le résumé et les critiques dithyrambiques qu’il a reçues outre-manche. Malheureusement, malgré une excellente idée de départ, des personnages complexes et une intrigue qui aurait dû être palpitante, la narration ne m’a pas convaincu. Je remercie néanmoins les éditions Marabout pour leur envoi.

C’est vraiment dommage parce que j’ai tout de suite été pris d’empathie pour le personnage principal, Luc Callanach, et ce pour plusieurs raisons. Déjà, son arrivée au sein du département de police d’Edimbourg ne se passe pas très bien. A moitié français, il a du mal à s’intégrer dans une équipe qui voit d’un très mauvais oeil sa prise de pouvoir à la place de l’un d’entre eux. Mais surtout, Luc vient de Lyon ! Autrement dit, la ville où j’habite. Les nombreuses références à celle-ci m’ont plus d’une fois fait sourire, ce qui explique mon attachement quasi immédiat à cet homme au passé trouble qui se dévoile petit à petit au fil du récit. 

La base de l’histoire était également très bien trouvée. Durant les premiers chapitres le lecteur est dans le flou, ne comprenant pas vraiment le rapport entre ce cadavre consumé par les flammes et cette femme séquestrée dans une cave. L’intrigue se met alors en place et c’est avec intérêt et curiosité morbide qu’on suit l’avancée de l’enquête. 

Cependant, La Perfection du Crime souffre d’un énorme défaut qui gâche complètement le potentiel du roman : il n’y a pas de suspense. Tout au long de ma lecture, je me suis demandé pourquoi je n’accrochais pas. Beaucoup de longueurs, une mise en place laborieuse, un manque cruel d’action et de rebondissements, … Et ce n’est qu’en arrivant à la fin que j’ai réalisé quel était le problème. Je n’ai jamais été surpris et ce pour une raison très simple : on connaît l’identité du coupable dès le départ. En règle générale, ce procédé ne me plaît pas vraiment mais parfois les auteurs parviennent à entremêler des intrigues parallèles qui tiennent alors le lecteur en haleine. Ici, tout est très linéaire. On vous pose une question et la page d’après vous avez la réponse. Il m’a clairement manqué ce côté addictif que je recherche dans les thrillers.

En conclusion, je me demande encore si je lirai la suite dans la mesure où je me suis vraiment attaché aux personnages et que je reste persuadé qu’ils ont beaucoup de potentiel. Néanmoins, l’intrigue est tout aussi importante et si je vois que la prochaine ne m’intéresse pas, je serai obligé de m’arrêter là…

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *