Emmys 2018 : soirée mitigée mais quelques surprises

21/09/2018

Quand on joue au jeu des trônes, soit on gagne, soit on meurt, un adage que la série phare de la chaîne américaine HBO semble appliquer à tous les domaines. Vous l’aurez compris, Game of Thrones est sortie grande gagnante de cette soirée des Emmy Awards 2018 car pour la troisième fois, la série remporte l’Emmy suprême de la Meilleure série dramatique. La soirée n’avait pourtant pas débuté sous les meilleurs auspices pour les représentants de Westeros puisqu’ils n’ont raflé qu’un trophée malgré les nombreuses nominations. Ainsi, c’est Peter Dinklage qui remporte une première statuette pour son rôle de Tyrion (Meilleur second rôle dans un drame, tandis que côté femmes, c’est Thandie Newton qui s’est imposée pour son rôle dans Westworld).

Cette 70ème cérémonie des Emmy Awards aura cependant fait la part belle aux femmes. Si côté animation, ce sont les charismatiques Michael Che et Colin Jost du Saturday Night Live qui se sont préparés à animer l’événement, ils auront posé une question certes ironique mais qui donna le ton de cette soirée : « Les femmes peuvent-elles faire rire ? ». Et c’est par l’affirmative que les votants ont exprimé leur opinion en consacrant The Marvelous Mrs. Maisel – Mme Maisel, femme fabuleuse, qui a brillé lors de cette soirée. La série comique a ainsi capturé l’attention et le cœur des votants et repart avec pas moins de 7 trophées. La série, diffusée sur Amazon, conte le quotidien de Miriam « Midge » Maisel, femme au foyer qui décide de se lancer dans le « stand-up comique » dans le New York des années 50. Une série pétillante et résolument novatrice qui aura conquis Hollywood.

Du reste, on eût pu croire que l’ultime bataille pour la statuette de la meilleure série dramatique aurait opposé The Crown et The Americans, puisque les deux séries ont chacune remporté deux Emmys, et pas des moindres puisqu’il s’agit pour la première du trophée de la Meilleure réalisation en plus du trophée de la Meilleure actrice pour Claire Foy, tandis que l’ultime saison de The Americans a raflé le trophée du Meilleur acteur pour Matthew Rhys et du Meilleur scénario dans un drame. Mais la bataille n’a pas eu lieu, et alors qu’une autre série de la chaîne Hulu, The Handmaid’s Tale, dont on espérait beaucoup, est repartie bredouille de cette soirée en dépit de sept nominations, c’est bel et bien Game of Thrones qui a séduit les professionnels d’Hollywood malgré une saison 7 en dents de scie et des critiques très mitigées. Espérons que l’ultime saison saura faire montre d’une plus grande maîtrise scénaristique en se gardant de ses précédents errements, surtout si elle compte remporter plus de statuettes pour la 71ème édition des Emmy Awards. Réponse en 2019. En tout cas, David Benioff nous promet du grand spectacle en expliquant que cette dernière saison a exigé un temps de tournage considérable pour un résultat explosif.

https://www.youtube.com/watch?v=04pP6yejYC4

Dans la catégorie mini-séries et téléfilms, et avec déjà neufs Emmy Awards en sa possession, American Crime Story revient cette fois avec The Assassination of Gianni Versace dans une sombre affaire criminelle et judiciaire qui avait marqué l’Amérique des années 1990 et qui relate l’assassinat du grand styliste italien Gianni Versace. La série se tisse à la manière d’une pièce de haute couture, emplie de minutie et de richesse visuelle. L’immersion dans cette période des États-Unis est totale et assez réussie, en tout cas pour offrir à la série ses trois statuettes. Quant à l’Emmy du Meilleur film de télévision, c’est la série d’anthologie Black Mirror qui repart avec le trophée pour son très jouissif épisode USS Callister. Pour finir dans cette catégorie et clore ce tour d’horizon, on évoquera John Oliver qui se voit récompensé pour son talk-show avec le trophée de Meilleure émission de divertissement pour Last Week Tonight.

Ces Emmy Awards ont été somme toute assez sages, avec quelques moments d’émotion et des Emmys de la dernière chance parmi lesquels on compte celui attribué à l’actrice Claire Foy pour son rôle dans la dernière saison de The Crown. L’actrice aura versé quelques larmes, mais pour une tout autre raison : en effet, une demande en mariage aura attendri le coeur de celle qui joue la reine Elizabeth, une heureuse demande qui a pu tirer de leur somnolence certaines personnes dans l’assistance. On remerciera alors l’américain Glenn Weiss, le nouveau marié, qui a été récompensé dans la catégorie divertissement pour la réalisation des Oscars. Il a ainsi, en plein discours, demandé sa compagne en mariage, pour ce qui semble être une première lors d’une cérémonie hollywoodienne. C’est pareille joie qui se lit dans le regard d’un autre acteur et pour une récompense longtemps attendue : Henry Winkler, le « Fonzie » de Happy Days, a reçu l’Emmy du second rôle dans la comédie Barry, une série inédite en France. Il s’agissait pour l’acteur de sa sixième tentative, quarante-deux ans après sa première nomination.

https://www.youtube.com/watch?v=7st35LRRNuA

On retiendra donc de ces 70èmes Emmy Awards le match nul entre les plateformes de streaming et les chaînes télévisées gratuites ou payantes dans le rapport de force qui les lie. Et c’est surtout le cas pour la chaîne HBO (Game of Thrones, Westworld, Barry) et l’incontournable Netflix (The Crown, Black Mirror, Godless, Stranger Things), comptabilisant chacun pas moins de 23 statuettes. En outre, Netflix avait obtenu 112 nominations, contre 108 pour HBO.

Ainsi, et en incluant les Emmys techniques (appelés Creative Arts Emmys), décernés la semaine précédente, c’est bel et bien Game of Thrones qui a assis son règne avec 9 statuettes, suivi de près MmeMaisel, femme fabuleuse et ses huit trophéesUne belle surprise pour Amazon et sa série désormais iconique. 

Le palmarès complet ci-dessous :

  • Meilleur acteur dans un second rôle (comédie) : Henry Winkler (Barry)
  • Meilleure actrice dans un second rôle (comédie) : Alex Borstein (The Marvelous Mrs. Maisel – Mme Maisel, femme fabuleuse)
  • Meilleur scénario  (comédie) : Amy Sherman-Palladino, (The Marvelous Mrs. Maisel – Mme Maisel, femme fabuleuse)
  • Meilleure réalisation (comédie) : Amy Sherman-Palladino, (The Marvelous Mrs. Maisel – Mme Maisel, femme fabuleuse)
  • Meilleure actrice dans une série, comédie : Rachel Brosnahan (The Marvelous Mrs. Maisel – Mme Maisel, femme fabuleuse)
  • Meilleur acteur dans une série, comédie : Bill Hader (Barry)
  • Meilleur actrice dans un second rôle (mini-série ou téléfilm) : Merritt Wever (Godless)
  • Meilleur acteur dans un second rôle (mini-série ou téléfilm) : Jeff Daniels (Godless)
  • Meilleur scénario (mini-série, téléfilm) William Bridges, Charlie Brooker (USS Callister – Black Mirror)
  • Meilleure réalisation (mini-série ou téléfilm) : Ryan Murphy (The Assassination Of Gianni Versace : American Crime Story)
  • Meilleure actrice dans une mini-série, téléfilm : Regina King (Seven Seconds)
  • Meilleur acteur dans une mini-série, téléfilm : Darren Criss (The Assassination of Gianni Versace : American Crime Story)
  • Meilleure scénario pour une émission de divertissement : John Mulaney (John Mulaney : Kid Gorgeous At Radio City)
  • Meilleure réalisation pour une émission de divertissement : Glenn Weiss (Oscars)
  • Meilleur acteur dans un second rôle (série dramatique) : Peter Dinklage (Game of Thrones)
  • Meilleure actrice dans un second rôle (série dramatique) : Thandie Newton (Westworld)
  • Meilleur scénario (série dramatique) : Joel Fields et Joe Weisberg (The Americans)
  • Meilleure réalisation (série dramatique) : Stephen Daldry (The Crown)
  • Meilleur acteur dans une série dramatique : Matthew Rhys (The Americans)
  • Meilleure actrice dans une série dramatique : Claire Foy (The Crown)
  • Meilleure compétition de télé-réalité : « Ru Paul’s Drag Race »
  • Meilleure émission de divertissement à sketchs : « Saturday Night Live »
  • Meilleur émission de divertissement (talk-show) : « Last Week Tonight with John Oliver »
  • Meilleure mini-série : The Assassination of Gianni Versace : American Crime Story
  • Meilleure comédie : The Marvelous Mrs. Maisel – Mme Maisel, femme fabuleuse
  • Meilleure série dramatique : Game of Thrones
La traduction, c’est sacré !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *