Gwendy et la boîte à boutons – Un vrai page-turner !

11/09/2018

Titre : Gwendy et la boîte à boutons

Auteur : Stephen King et Richard Chizmar

Editions : Le Livre de Poche

Prix : 6,70 €

Parution : 5 septembre 2018

Nombre de pages : 160 pages

Genre : Fantastique

Résumé : Trois chemins permettent de gagner Castle View depuis la ville de Castle Rock : la Route 117, Pleasant Road et les Marches des suicidés. Comme tous les jours de cet été 1974, la jeune Gwendy Peterson a choisi les marches maintenues par des barres de fer solides qui font en zigzag l’ascension du flanc de la falaise. Lorsqu’elle arrive au sommet, un inconnu affublé d’un petit chapeau noir l’interpelle puis lui offre un drôle de cadeau : une boîte munie de deux manettes et sur laquelle sont disposés huit boutons de différentes couleurs.

La vie de Gwendy va changer. Mais le veut-elle vraiment ? Et, surtout, sera-t-elle prête, le moment venu, à en payer le prix ? Tout cadeau n'a-t-il pas sa contrepartie ?

Je remercie de tout cœur les éditions Le Livre de Poche pour l’envoi de ce roman. En tant que grande amatrice de l’œuvre de Stephen King, j’étais ravie de pouvoir découvrir son nouveau roman, ou plus précisément sa dernière nouvelle, écrite à quatre mains avec Richard Chizmar (dont je ne connaissais absolument pas la plume jusque-là).

 

Il faut savoir qu’à la base, je ne suis pas fan du format « nouvelle », ni de la combinaison « Stephen King + format nouvelle ». Souvent, ses nouvelles sont regroupées dans des recueils, et j’ai du mal avec ça car je n’aime pas lire plusieurs courtes histoires à la suite, et je n’aime pas non plus laisser un livre non-terminé de côté pour alterner avec un autre livre en parallèle (d’ailleurs j’ai commencé l’un de ses recueils de nouvelles, je ne sais plus lequel, mais j’ai très rapidement laissé tomber). Or ici, comme il s’agissait d’une seule nouvelle sous forme de roman, je n’ai pas hésité.

 

Et une fois de plus, Stephen King a fait mouche ! Dès le départ j’ai été totalement intriguée, voire fascinée par la boîte à boutons. J’ai passé mon temps à me demander quelles pourraient bien être les contreparties imposées par cette boîte aux propriétés incroyables au premier abord. Autrement dit : étant assez familière de l’univers de Stephen King, j’ai passé mon temps à me demander quand est-ce que tout allait partir en sucette (d’autant plus que l’histoire se passe à Castle Rock, et ceux qui ont suivi la série télé du même nom savent que ça ne peut pas être de bon augure !).

 

J’ai particulièrement apprécié le personnage de Gwendy, tout d’abord parce qu’il s’agit d’une jeune adolescente et que ce n’est pas le type de personnage qu’on retrouve le plus chez Stephen King. C’est aussi un personnage humain avec ses failles et ses défauts, auquel on peut facilement s’identifier dès le début de l’histoire, comme c’est le cas pour de nombreux protagonistes de King. Et fatalement, à cause de / grâce à cela, un vrai cas de conscience se présente face à nous : qu’aurait-on fait si on s’était retrouvé à la place de Gwendy ? C’est LA force du roman : il nous amène à nous poser des questions sur nous-mêmes et notre volonté.

 

En ce qui concerne l’écriture, je l’ai trouvée particulièrement fluide et à aucun moment je n’ai remarqué ou ressenti l’écriture à quatre mains (à part peut-être dans l’absence de trop longues descriptions caractéristiques du style de King ?). Le livre ne fait que 160 pages à peine et pourtant, à aucun moment on ne sent que les auteurs se sont précipités. Au contraire, ils ont réussi à prendre leur temps pour installer l’histoire sans nous ennuyer à aucun moment, tout en développant une histoire complète avec un début, un milieu et une fin. Dans cette nouvelle on retrouve également quelques illustrations en noir et blanc, elles ont un sacré charme et parviennent à capter totalement le style et l’atmosphère du roman, ce qui rend l’expérience de lecture encore plus immersive.

 

Cependant, comme souvent avec Stephen King, cette nouvelle n’est pas un coup de cœur complet. Ici en l’occurrence, c’est la fin qui m’a posé problème puisque les auteurs nous laissent avec des questions sans réponses… Mais apparemment, « Gwendy et la boîte à boutons » devrait avoir une sorte de suite grâce à « Elevation », la prochaine novella de Stephen King à paraître en octobre 2018 en VO (et donc sûrement aux alentours de la rentrée 2019 en VF ?).

 

Vous l’aurez compris, je vous recommande fortement « Gwendy et la boîte à boutons » ! Quant à moi, j’ai vraiment hâte de pouvoir découvrir la suite de l’histoire, et je pense également tenter un roman ou une nouvelle de Richard Chizmar car à présent, il m’intrigue vraiment !

.

Petite universitaire belge âgée de 25 ans, je passe plus de temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries qu’à bosser mes cours. Egalement fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’ado. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
3 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *