La vie dure trois minutes - Un joli roman pour l'automne

12/09/2018

Titre : La vie dure trois minutes

Auteur : Agnès Laroche

Editions : Rageot

Prix : 14,90€

Parution : 12 septembre 2018

Nombre de pages : 192 pages

Genre : Tranche de vie, YA

Résumé : Quand Automne a appris que ses parents avaient accepté d’accueillir Chloé pour son année de terminale, elle a soupiré. Et puis Chloé est arrivée. Chloé solaire, Chloé généreuse… et elles deviennent inséparables.
À son contact, Automne la silencieuse s’épanouit. Son talent pour la danse se révèle. Et elle rencontre Mehdi…

.

Cela fait déjà un moment que j’entends parler de la plume d’Agnès Laroche – notamment l’un de ses romans que mon entourage n’a de cesse de me conseiller. Une fois n’est pas coutume, et je n’ai toujours pas posé le regard sur ledit roman, mais j’ai par contre jeté mon dévolu sur le nouveau venu de l’auteur.

J’avais décidé de lire un peu plus des romans de la rentrée littéraire, donc j’étais déjà bien disposée à l’égard de celui-ci, et puis j’ai vu le nom du personnage principal et j’ai su que je devais lire ce roman maintenant. En effet, le personnage qu’Agnès Laroche met en scène dans ce roman porte le nom d’Automne. Forcément, j’étais obligée de le lire au moment de la rentrée pour accueillir cette saison que j’affectionne tant !

Et alors, ça donne quoi La vie dure trois minutes ?

Le roman est très court – à peine moins de 200 pages – et se lit très vite. On y accompagne Automne à une période charnière de sa vie. C’est bientôt la rentrée et Automne ne s’imagine pas retourner au lycée. Pas seulement parce que comme tout le monde, elle préfère profiter des vacances que d’aller en cours. Surtout, elle n’a plus communiqué avec personne depuis qu’un drame a eu lieu dans son entourage au mois de juin. Les mois d’été, elle les a passés chez elle sans sortir de sa chambre. Et maintenant, la vraie vie est censée recommencer et Automne n’est vraiment, vraiment pas prête pour ça.

J’ai beaucoup aimé la plume d’Agnès Laroche qui nous guide dans les émotions parfois – souvent ! – contradictoires d’Automne. Partagée entre la culpabilité, la colère, la tristesse, Automne n’arrive pas à se remettre du drame qu’elle a vécu, ni à retrouver les plaisirs de sa vie d’avant. Tout lui rappelle bien trop douloureusement les personnes auxquelles elle ne veut plus penser.

La construction du roman est très intéressante puisqu’elle alterne deux temporalités : le quotidien d’Automne, où cette dernière se force à ne pas penser à ce qui s’est passé, et le récit qu’elle fait de son histoire avec Chloé, cette jeune fille qu’elle voudrait pouvoir oublier. En tant que lecteur, on suit donc Automne, sans savoir au départ quel est le drame qui l’a touchée si durement au début de l’été. Mais on suit aussi le regard de cette jeune fille triste et en colère sur les moments qu’elle a vécus avec Chloé.

Il est courant de voir un roman s’étaler sur deux temporalités qui se croisent, mais j’ai beaucoup aimé qu’ici on puisse avoir un regard rétrospectif de la narratrice elle-même.

En somme, il s’agit d’un roman très touchant sur la vie et son tumulte, sur l’importance de savoir pardonner et se pardonner. En plus il sort aujourd’hui en librairie, alors vous n’avez plus d’excuse pour passer à côté !

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
3 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *