Las Chicas del Cable, saison 3 : une bonne saison mais... (spoilers)

27/09/2018

Titre : Las Chicas del Cable

Créée par : Teresa Fernández-Valdés

Avec : Bianca Suárez, Ana Carlota Fernández, Maggie Civantos, Nadia de Santiago, Yon González, Martiño Rivas, ...

Format : 50 minutes

Diffusion : Netflix

Genre : Drame, Historique

Résumé : Être une femme en 1928 n'était pas simple. Grâce à leur travail de standardiste, quatre jeunes femmes en quête d'indépendance créent une relation qui va changer leur vie.

Las Chicas del Cable est revenu sur nos écrans et la saison 3 fait un bond de six mois par rapport à la saison 2. Le bébé de Lidia a survécu : c’est un joli petit bébé qui répond au nom d’Eva. Malheureusement, le jour du mariage de ses parents, un feu se déclare dans l’église. Eva disparaît et est supposée morte. Cependant, Lidia n’y croit pas et est persuadée que sa belle-mère, qui avait déjà orchestré un avortement forcé à la fin de la saison 2, est derrière tout ça. 

Pour ma part, j’ai trouvé dommage que les choses aient autant avancé, d’autant qu’il y avait tellement d’événements qui auraient été intéressants à développer en 6 mois : la grossesse de Lidia, la nouvelle vie d’Ángeles, la reconstruction de Sara, … Beaucoup de questions restent malheureusement en suspens au démarrage de cette nouvelle saison. De plus, on ne comprend pas d’où sort le frère jumeau de Pablo, comment Eva a survécu à l’horrible chute de Lidia, pourquoi les parents de Carlota changent d’avis et lui demandent pardon. Les choses avancent trop vite et dans cette saison 3, on perd beaucoup de réalisme, notamment quant à la disparition d’Eva. Je ne pense pas que des parents, même si persuadés que leur fille soit encore vivante, réagiraient comme ça. D’autant plus si elle leur a été enlevée et qu’ils savent qu’elle est vivante quelque part. Et même lorsqu’ils pensent qu’elle est morte, je trouve Carlos beaucoup trop détaché. Il reprend vite sa vie habituelle et ne semble pas accablé par la tristesse et le désespoir, au contraire. Pire, il est même une énorme déception : quand sa mère met en scène un incendie pour se débarrasser de sa fille, il ne fait strictement rien et ne semble pas lui en vouloir. Par contre, quand pour se venger Lidia met en scène un accident de voiture pour la tuer, là, Carlos se transforme : il est en larmes et désespéré, il espère que sa mère s’en sort, il en veut à mort à Lidia et est même prêt à la frapper… 

Autre déception : si la saison 2 avait évoqué des thèmes forts tels que la transsexualité dans les années 20, aucune mention n’y est faite dans cette saison 3. Sara semble donc devoir se contenter de rester définitivement une femme (ou tout du moins un homme coincé dans le corps d’une femme). En revanche, cette saison montre les dérives du féminisme dans sa radicalité la plus extrême. Et ça, chapeau, même si ces scènes nous font grincer des dents. 

Enfin, le générique a changé et ça aussi, c’est vraiment dommage. L’ancien était vraiment bien tandis que celui-ci est mauvais et on ne s’y attache pas. Personnellement, je faisais passer l’intro à chaque fois pour ne pas l’entendre car vraiment, je ne l’aime pas. Je trouve qu’il ne sied pas à l’univers de la série et je me demande donc pourquoi les créateurs ont fait ce choix.

Les bons côtés maintenant. Contrairement à beaucoup, j’ai beaucoup aimé le personnage de Julio, le jumeau de Pablo. Je trouve qu’il apporte un peu de piment et un humour grinçant à la série. Son duo avec Marga est attachant, plein d’alchimie et nous fait sourire. Le triangle amoureux que forment ensuite les jumeaux avec Marga est alléchant même si Marga, lorsqu’elle découvre qu’elle a couché avec Julio par erreur, nous fait extrêmement de la peine. La saison se termine avec des cliffhangers de malade et le choix de Marga entre les deux frères est l’une des raisons qui me donnent hâte de voir la saison 4. Ce que je regrette en revanche, c’est d’avoir rendu un Pablo auparavant adorable hyper aigri pour nous faire aimer encore plus son jumeau. Il n’y avait pas besoin. La joie de vivre, l’humour et l’exubérance de Julio suffisaient à nous conquérir. Cependant, mention spéciale à l’acteur Nico Romero qui joue avec brio deux jumeaux aux caractères radicalement opposés. 

Plus la série avance, plus la tension monte. L’intrigue est prenante et honnêtement, les scénaristes savent très bien jouer sur le suspens. On revient immédiatement et on veut voir la suite. Plusieurs scènes nous font retenir notre respiration et certains discours sont poignants et tellement inspirants. Je pense notamment à celui de Carlota dans l’épisode 6 alors qu’elle revient plus forte et plus déterminée après une tentative de viol supposée la faire reculer dans ses opinions. Plus les saisons passent, plus la série devient profonde. À quand la saison 4 ? 

.

Passionnée par les sushis, j’ai appris à maîtriser cet art en regardant mes séries télé préférées. Entre deux makis, je m’intéresse aussi à l’univers d’Harry Potter, de Disney, au cinéma et à la photographie. Sinon, est-ce que je vous ai dit que j’aimais les sushis ?
4 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *