Plug-In : Arthur nous dit tout !

14/09/2018

Nous vous parlons beaucoup de groupes étrangers, bien plus nombreux et plus connus que nos groupes locaux pour la plupart, alors nous avons voulu inverser la tendance et revenir dans nos frontières avec le groupe : PLUG-IN ! 

Le 3 septembre 2018, Robey et moi-même avons posé nos bagages dans un Bar-Restaurant afin de vous obtenir une interview téléphonique avec Arthur, le chanteur du groupe ! 

Vous êtes prêts à en apprendre plus ? 

C’est parti ! 

*

Bonjour Arthur, comment vas-tu ?

Bien, super bien même et vous ?

On va très bien, prêt pour cette interview ? 

Plus que prêt ! 

Alors, on commence ! Peux-tu nous dire qui fait partie du groupe ?

On est quatre dans le groupe : il y a Henri, le batteur, Stéphane, le bassiste qui est arrivé dans le projet tout récemment, Tony, à la guitare électrique et moi, Arthur, au chant, à la guitare et je compose aussi nos morceaux. 

Comment est né Plug-In ? 

Ça a été très long, jusqu’à la formation que l’on a aujourd’hui. Moi-même, je n’étais pas dans la formation de base. En 2013, ou quelque chose comme ça, Tony voulait monter un groupe de rock, il a fait ça avec des amis, au lycée, et Sonia [sœur et ex-bassiste du groupe].

Les chanteurs ont pas mal tourné aussi et au final, je suis arrivé dans le groupe, il y a presque trois ans. Depuis, on essaye de faire en sorte que tout se passe pour le mieux ! On enregistre des chansons, on fait des clips, des CDs. 

À la toute base, c’est Tony qui a créé le groupe, même s’il a beaucoup changé et que le groupe d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec le groupe des débuts. 

D’où vient le nom du groupe : Plug-In ? 

C’est une très bonne question !

C’est Tony qui l’a choisi quand il a lancé le projet, mais ça évoque ce que tu veux que ça évoque, il n’y a pas de sens profond. À vrai dire, je ne pourrais trop te dire, étant donné que, quand je suis arrivé dans le projet, ça s’appelait déjà comme ça. 

Donc, il n’y a pas d’histoire de dingue derrière, avec une signification de folie. 

Nous avons tout de même capté, après l’appel, que Plug-In, en anglais, c’était aussi le fait de brancher une prise jack ou tout autre adaptateur. 

Parfois, les choses les plus simples, sont les meilleures ! 

Quelles sont vos influences ? 

On a tous un background un peu différent, on a des influences un peu différentes, mais on se retrouve quand même dans le rock. Pour ce qui est des influences du groupe, comme c’est moi qui compose, c’est principalement le rock des années 90 comme Muse, Radiohead, Linkin Park, Rage Against The Machine après, c’est très large ça peut être Oasis ou encore Nothing but Thieves.

Si toi et le groupe deviez faire une collaboration avec un artiste ou groupe, vivant ou mort, connu ou non, qui choisiriez-vous ?


Comment peut-on faire une collab’ avec un artiste mort ? [rire]. Je pense que c’est un peu différent pour chaque membre du groupe, mais évidemment, avec les influences que j’ai donné, j’adorerais collaborer avec Radiohead, Nothing But Thieves ou Muse évidemment. 

Parvenez-vous à vivre de la musique ou avez vous encore une activité professionnelle à côté ? 

Ça dépend des membres et ça dépend des périodes. Mais principalement, on ne vit pas du projet aujourd’hui. 

L’argent que le projet peut générer, on le réinvestit directement dedans, que ce soit pour les clips, pour les enregistrements, pour les CDs. Donc on est obligé d’avoir quelque chose à côté, pour avoir une petite rentrée d’argent. 

Si on ne se trompe pas, il y a un clip qui va sortir prochainement. Tu pourrais nous en dire plus ? 

Tu ne te trompes pas, on n’a pas la date officielle de sortie, car on n’a pas fini de le tourner. 

C’est un tournage que l’on fait en deux fois, c’est un peu nouveau pour nous étant donné qu’il y aura une partie scénique avec un acteur et une partie plus classique avec des plans de groupe en train de jouer en situation de live. 

Le but va être d’alterner un peu les deux. On termine la dernière journée de tournage le 12 septembre au soir et après, on voit avec notre vidéaste, Selim, pour le montage et le rendu final. 

J’espère le présenter pour la fin septembre, début octobre. 

On espère aussi ! En attendant, on vous laisse avec ce clip, pour découvrir les horizons du groupe : 

Avez-vous des concerts de prévus prochainement ?

Alors on a des concerts de prévus, mais dans très longtemps ! 

On a déjà des festivals de prévus pour l’année prochaine, on devait jouer le 18 septembre au Réservoir à Paris, mais ça a été annulé…

On va jouer à l’Internationnal à Paris, fin septembre/début octobre, on va essayer de caler ça avec la sortie du clip, mais on n’a pas de date précise encore. 

Sinon probablement, en janvier à La Rochelle à L’Entrepôt, on va voir si ça peut se faire, on en avait parlé avec la programmatrice, donc il faut que l’on re-précise tout ça, mais il y a quelques dates qui arrivent. 

Aurais-tu une petite anecdote marrante à nous raconter sur le groupe ? Lors d’un concert ou les déboires de tournées, par exemple ? 

On faisait des concerts dans les Alpes, dans les stations de ski, il neigeait. Il faisait -5 voir -6 pour les journées les plus froides donc c’était assez galère de jouer de la guitare, et même chanter, mais on l’a fait quand même. Difficilement, mais on le fait.

Après, on décide d’aller manger dans un petit restaurant très sympa, sauf que la neige ne s’est pas arrêtée de tomber, on était à 1h30 de route du chalet, avec les routes de montages et le van, de nuit avec plein de neige partout, on a essayé de mettre les chaînes et on n’a pas réussi : ce n’était pas le bon format, on a pété les chaînes, on a trop galéré ! C’était un beau bordel…

Mais, c’était une belle expérience. D’ailleurs, je crois qu’il y a un petit passage sur ça dans les vlogs de notre tournée du festival Rock The Pistes. 

En effet  ! On vous laisse découvrir ça ! [ à env. 6mn ]

Si un jour tu deviens sourd et muet, dans quoi te reconvertirais tu ? 

C’est compliqué comme question. Je m’étais préparé aux questions basiques, mais ça, c’est atypique ! 

Oui, on aime bien poser ce genre de colle ! 

Je pense que je deviendrais ouvreur dans une salle d’escalade, en bloc. 

On arrive à la fin de cette interview,  est-ce que tu veux ajouter quelque chose, par rapport au groupe ou aux événements à venir ? 

Ce que je peux vous dire, c’est que Stephan, le nouveau bassiste qui est arrivé il n’y a pas très longtemps et avec qui on a fait une première date la semaine dernière, est génial. On s’est déjà beaucoup rapproché, c’était un super concert, un festival en Auvergne, dans le Cantal et c’était vraiment super cool ! On a été super bien accueilli, bref, tout ça pour dire qu’on est très content du nouveau bassiste, autant musicalement qu’humainement parlant, on s’entend super bien avec lui, on s’est bien marré et je pense qu’il y a moyen qu’on fasse un bon bout de chemin ensemble,  donc c’est cool ! On est rassuré, on est même carrément content. 

*

Et c’est tout ce qu’on leur souhaite, de faire un bon bout de chemin ! 

On espère que cette interview vous aura plu, vous pouvez retrouver le groupe sur les réseaux sociaux :

Facebook : pluginofficiel
Instagram : pluginmusic 
Twitter: plugin_band
Youtube : pluginband 
 
Quand Ronnie Radke dit « Daddy should’ve never raised me on Black Sabbath! », je remercie sincèrement le mien de l’avoir fait. Née au début des années 90, j’ai grandi au son d’une vieille platine et des vinyles 33T d’AC/DC, Iron Maiden, Led Zepplin et tant d’autres encore. Passionée d’art, de littérature, de voyage et de photographie, je me suis vite rendu compte, pourtant, que sans musique, la vie n’a pas de saveur. C’est pourquoi je m’efforce, au quotidien, de faire partager cet outil qui transcende toutes les langues au monde.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *