Charmed 2.0 : un reboot plus que cheap

25/10/2018

Titre : Charmed

Créée par : Amy Rardin, Jessica O'Toole

Avec : Melonie Diaz, Madeleine Mantock, Sarah Jeffery, Ser'Darius Blain, Ellen Tamaki, Rupert Evans, ...

Format : 42 minutes

Diffusion : CW

Genre : Drame, Fantastique

Résumé : Après la mort de leur mère, les trois soeurs Mel, Maggie et Macy découvrent qu'elles sont les descendantes d'une lignée de sorcières. Entre les démons à massacrer, le patriarcat à combattre et les liens familiaux à maintenir intacts, le boulot d'une sorcière n'est jamais terminé...

Je pense que la note que j’ai donnée au reboot de Charmed en dit long sur ce que j’en ai pensé. Je vais être honnête dès le début : dès l’annonce de ce reboot, j’étais contre. Pour moi, il n’y avait qu’un seul et unique Charmed, l’original, et si nouvelle série il devait y avoir, elle aurait dû comporter les actrices originales. À l’annonce de la nouvelle intrigue, j’étais encore plus contre car déjà je la sentais s’éloigner de l’esprit de la série-mère et même un peu (beaucoup) ridicule. J’ai donc regardé le premier épisode avec énormément d’à-priori qui n’ont fait que se confirmer au fil du visionnage. Dernier point à savoir également : je n’ai regardé que le premier épisode et déjà, je me suis forcée à finir le vide abyssal qui servait de pilote de ce reboot plus que cheap. 

Dès les premières minutes — que dis-je ? dès les premières secondes — j’ai senti que je n’allais pas aimer cette série à cause du jeu d’acteurs. Les 3 actrices sont, à mon sens, nullissimes : on dirait un spectacle d’école joué par des maternelles ou encore, comme l’a si bien dit mon collègue rédac’ Anton, une parodie. C’est surjoué, c’est ridicule et c’est même à la limite du malaise. J’ai plusieurs fois pensé en regardant « mais c’est une blague ? » tant ça ne me semblait pas sérieux. On se demande s’il y a réellement eu un montage derrière, si une personne a vraiment relu le script (et si oui, comment a-t-il pu se dire « putain les gars c’est génial »), s’il y avait quelqu’un pour diriger les actrices et s’ils n’ont pas engagé Kevin de la 5ème B pour leur faire les effets spéciaux. Vous l’aurez compris : pour moi, du scénario au jeu d’acteur à la cinématographie, il n’y absolument rien qui va. Et je ne saurais même pas vous dire c’est quoi le pire. 

Parlons des 3 sœurs à présent. Mel, Maggie et Macy. Je n’ai même pas retenu qui est qui. C’est dire l’impact qu’elles ont eu sur moi. Je vais en parler comme de l’aînée (soi-disant héritière de Prue), la cadette (soi-disant héritière de Piper) et la benjamine (soi-disant héritière de Phoebe). L’aînée est une scientifique, la benjamine est une lesbienne féministe engagée et la cadette est une jeune fille membre d’une sororité universitaire. Jusque-là, d’accord. Sauf que tout est extrapolé au possible. Les 3 sont une caricature de chacune de ces caractéristiques. L’aînée est toujours là en train de dire « il y a forcément une explication scientifique à tout cela » et vainc le démon avec… du bicarbonate de soude (oui, oui, oui, ici oubliez les formules magiques avec des rimes chantées par les 3 sœurs en même temps avec le livre des ombres à la main). La cadette est ce qu’on qualifie aujourd’hui de « féminazi », soit une féministe extrémiste qui casserait les co*illes même à la plus féministe d’entre nous. Toujours dans l’excès, elle déteste tout ce qui ressemble de près ou de loin à un « mâle », qu’elle agresse automatiquement juste parce que mâle (exemple avec la scène où elle rencontre Harry, leur être de lumière). Je suis féministe. Et elle m’a gavée. J’ai plusieurs fois eu envie de la tarter à travers mon écran. Elle est trop dans l’excès. Quant à la benjamine, elle aussi est un cliché de la jeune fille belle mais idiote, naïve et ingénue. Au final, on ne s’attache à aucune d’elles. Et alors que j’étais optimiste quant à leur être de lumière, j’ai vite déchanté : il n’a ni la maturité, ni la bienveillance d’un Léo, il n’inspire aucune sérénité et en réalité, il est même inutile. Quel dommage d’avoir ainsi gâché le talent de Rupert Evans pourtant excellent dans The Man in the High Castle

Quant à l’intrigue, elle réussit le challenge fou d’avancer à la fois trop rapidement et d’être à la fois à mourir d’ennui. La mort de la mère, la découverte d’une nouvelle sœur (qui d’ailleurs ne choque même pas la féminazi qui agit encore une fois de façon aussi agressive que pathétique), la cadette qui sort avec sa copine, se sépare de sa copine et se remet avec sa copine (en l’espace de 42 minutes d’épisode… les seuls qui ont réussi à faire mieux, ce doit être Ross et Rachel dans Friends), la découverte des pouvoirs et de l’être de lumière (qui encore une fois est super mal joué), le combat contre les démons… Tout va trop rapidement et s’enchaîne à une vitesse folle. On n’a pas le temps de s’habituer, de s’attacher à qui ou à quoi que ce soit, et surtout tout est extrêmement prévisible. La véritable identité du démon n’est pas une surprise, on le voit venir dès les premières minutes de l’épisode. Et d’ailleurs c’est encore un putain de cliché qui va dans le sens d’un féminisme extrême au point d’en devenir ridicule. D’accord, rendez la série engagée mais faites-le de manière, si pas subtile, au moins réaliste. Parce que là, on a l’impression que tout ça est forcé et ce n’est pas du tout naturel et du coup, pas agréable à regarder.

En conclusion, même si la série ne s’était pas donné le nom de Charmed, même si elle n’avait pas dit être une petite sœur de la série originale, elle aurait été raté puisque rien ne va. Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre. Des personnages à l’histoire, du jeu d’acteurs aux effets spéciaux, tout mérite un zéro pointé. Je vous la déconseille vivement.

.

Passionnée par les sushis, j’ai appris à maîtriser cet art en regardant mes séries télé préférées. Entre deux makis, je m’intéresse aussi à l’univers d’Harry Potter, de Disney, au cinéma et à la photographie. Sinon, est-ce que je vous ai dit que j’aimais les sushis ?
4 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *