Elite : je dois être la seule mais j'ai détesté (spoilers)

18/10/2018

Titre : Elite

Créée par : Dario Madrona, Carlos Montero

Avec : María Pedraza, Itzan Escamilla, Miguel Bernardeau, Miguel Herrán, Jaime Lorento, Mina el Hammani, ...

Format : 60 minutes

Diffusion : Netflix

Genre : Drame

Résumé : Las Encinas est l’école la plus compétitive et huppée d’Espagne accueillant les enfants de l’élite. C’est également dans cette école que trois enfants de la classe ouvrière sont admis lorsque leur école est détruite et que les étudiants sont alors répartis dans plusieurs établissements. Ils pensaient être chanceux… mais peut-être ne le sont-ils pas tant que cela ? La confrontation entre ceux qui ont tout et ceux qui n’ont rien est explosive, et aboutira à un meurtre. Qui est vraiment derrière ce crime ? Est-ce l’un des nouveaux arrivants ? Ou se cache-t-il quelque chose de plus sombre ?

Dès le début, j’ai trouvé Elite un peu mou et je m’ennuyais au point de regarder les minutes passer. Je trouvais également le jeu d’acteur moyen et je n’arrivais pas à embarquer dans l’histoire. Je me suis forcée étant donné qu’en règle générale, j’aime bien les séries hispaniques (Las Chicas del Cable, La Casa de Papel, Un Dos Tres, La Casa de las Flores et bon nombre de telenovelas) et qu’en plus, les critiques sur cette série semblaient unanimes. J’arrive donc comme un cheveu sur la soupe. 

Marina (María Pedreza) y Nadia (Mina el Hammani)

Je pensais que j’allais voir un Gossip Girl version espagnole mais Elite est quand même un peu plus profonde que ça. Elle aborde des thèmes forts tels que religion et homosexualité, voile, drogue, séropositivité, … Ce dernier sujet est un peu plus rare dans les séries donc j’ai trouvé ça original, notamment dans la manière dont il a été traité. Ici, c’est une jeune fille de 16 ans, Marina (jouée par María Pedraza qui était Alison dans La Casa de Papel), qui a l’air parfaite que ce soit physiquement ou intérieurement, qui est porteuse de la maladie. D’ailleurs, c’est le message qu’elle ne cesse de répéter dans la série : ça peut arriver à n’importe qui, n’importe quand, la maladie ne choisit pas les plus pauvres ou les plus laids. En ce qui me concerne, j’ai même appris quelque chose. Si je savais qu’aujourd’hui, on pouvait vivre parfaitement normalement en étant séropositif, je ne savais pas qu’on pouvait avoir des relations sexuelles avec un porteur de la maladie sans se protéger et sans risquer de l’attraper si ce dernier prend bien ses médicaments. Par contre, faire passer ce message à des jeunes qui regardent la série, je ne suis pas trop fan : malade ou pas, il faut de toute façon se protéger.

Christian (Miguel Herrán), Carla (Ester Expósito), Polo (Álvaro Rico)

Alors certes, la comparaison avec Gossip Girl est faisable mais n’est pas Gossip Girl qui veut. Elite est beaucoup trop trash et même vulgaire en comparaison avec l’élite new-yorkaise de l’Upper East Side. Jamais nous n’aurions vu Blair ou Serena de cette manière. Je m’explique : il y a beaucoup beaucoup beaucoup trop de scènes de sexe et pire que ça, on voit tout. Clairement, ça ne devrait pas être seulement interdit aux moins de treize ans. Surtout que nous sommes censé.e.s regarder des jeunes de 16 ans. Je trouve ça glauque et limite pervers. Ok, ils ont la majorité sexuelle. Ok, les acteurs sont tous majeurs. Ok, aujourd’hui certains jeunes font déjà ça et parfois même avant 16 ans. Mais quand même. Des adolescents qui fuck, ce n’est pas mon délire, que ce soit dans la vie ou dans une fiction. Ça ne devrait pas être normal de montrer ça, ni être normalisé. Plusieurs scènes m’ont dérangée et m’ont mise mal à l’aise. Là, en revanche, j’ai pu voir sur TvTime et sur les réseaux sociaux que je n’étais pas la seule à être choquée par toutes ces scènes associées à un si jeune âge.

Nadia (Mina el Hammani) y Guzman (Miguel Bernardeau)

Nadia, qui est une espagnole musulmane d’origine palestinienne, a été mon personnage préféré. Elle est la plus posée de tous et c’est précisément ce qui m’a plu chez elle. En revanche, je n’aime pas l’image des musulmans qu’a voulu donner cette série. Parce que c’est tout ou rien. Soit ils sont dans l’extrême avec un père qui refuse que sa fille poursuive ses études et une mère qui n’a pas son mot à dire sur quoi que ce soit, soit ils s’éloignent de plus en plus de la religion comme les enfants, Omar, Nadia et cette fameuse grande sœur May dont parle Nadia. Concernant Omar, ne vous en faites pas, je ne parle pas de son homosexualité puisque ce n’est pas quelque chose qu’il a choisi. En revanche, qu’il se retrouve à dealer de la drogue, mouais. Comme par hasard quoi. En plus, sa famille tient une épicerie, ce qui est encore une fois super cliché. Puis, on a Nadia qui, au contact d’autres ados non-musulmans, enlève de plus en plus son voile, je trouve ça dommage. Et on a encore ce fantasme de l’homme blanc qui vient à la rescousse de la jeune fille avec des origines exotiques et qui la « libère ».

J’ai l’impression que les séries n’osent pas y aller à fond avec les femmes voilées. Ou en tout cas, je crois que c’est encore trop demander que d’avoir une représentation simple d’un(e) musulman(e) (pas forcément voilée du coup) : une personne qui n’est ni dans la radicalité, ni dans un cheminement vers le reniement de sa religion. Pour l’instant, je ne me suis jamais reconnue dans un seul des personnages musulmans vus à la télé ou au cinéma. Dans Quantico par exemple, Yasmine Al Massri joue Raina Amin qui est voilée. Mais pour contre-balancer, sa jumelle, Nimah, ne l’est pas. Dans Orange is the New Black, vous vous rappelez peut-être de Janae (Vicky Jeudy) qui était passionnée d’athlétisme et dont le père refusait qu’elle en fasse parce que la tenue était trop courte : Janae s’était donc détournée de l’islam. Dans la même série, Alison, une détenue voilée, débarquait dans la saison 4 mais Alison, c’est une femme qui a accepté de vivre dans un mariage polygame. Dans The Bold Type, Adena (Nikhol Boosheri) se présente comme une femme voilée mais en réalité, c’est plus un turban qu’elle porte et ses vêtements dévoilent ses formes et même son décolleté. Il y en a sûrement d’autres mais tout ça pour dire que pour l’instant, les séries ont encore du mal à mettre en scène des musulman.e.s de façon nuancée et surtout, réaliste. 

Omar (Omar Ayuso) y Nano (Jaime Lorente)

En revanche, j’ai apprécié qu’Elite, à travers le personnage de Guzman, dénonce la prise de drogue et le sexe non protégé. On le voit réellement phobique de la drogue et prêt à tout pour protéger son ami qui en devient accro puisque lui-même a perdu ses parents biologiques, morts d’une overdose. Guzman protège sa sœur Marina, puisqu’après une soirée trop arrosée, elle ne s’est pas protégée et a chopé le VIH. L’épisode 4 aussi dénonce les dangers des réseaux sociaux, de manière très intelligente. Lu veut faire chanter son professeur pour qu’il lui donne la meilleure note de la classe : même plus besoin d’engager un détective. Grâce à LinkedIn, elle sait que l’épouse de celui-ci est au chômage depuis 2 ans et est maîtresse d’école. Grâce à Facebook, elle sait qu’ils sont mariés depuis 8 ans et qu’ils n’ont pas d’enfants. Et grâce à Twitter, elle sait qu’ils veulent adopter puisqu’elle suit toutes les agences d’adoption du pays. Maintenant, elle n’a plus qu’à lui proposer d’utiliser l’influence de ses parents pour lui permettre d’adopter l’enfant qu’il souhaite (« de l’âge et de la couleur que vous voulez » lui dit-elle même) ou au contraire, lui ruiner toutes ses chances. 

Guzman (Miguel Bernardeau) y Marina (María Pedreza)

Ça tombe bien que je parle de l’épisode 4 puisque je me suis arrêtée à celui-ci. Je n’accrochais pas, je n’aimais même pas du tout, donc je ne me suis pas forcée à continuer. En revanche, je me suis quand même renseignée sur la fin et ça me conforte dans l’idée que j’ai bien fait de ne pas poursuivre mon visionnage. C’est vraiment idiot, bête, ridicule et ça illustre une impression que j’avais lorsque je regardais la série (et je vais reprocher à Elite la même chose que j’ai reprochée à La Casa de las Flores) : on sent trop la superproduction américaine derrière. Ça fait plus série américaine où on parle espagnol que série espagnole. On a utilisé 3 acteurs de La Casa de Papel pour assurer le succès et faire venir les fans de cette série, on fait une énième série espagnole puisqu’en ce moment c’est à la mode et même si l’intrigue est bancale et part dans tous les sens, les gens viennent et s’accrochent parce que c’est « in« . Et je m’inclus dedans : j’ai regardé cette série exactement pour ces raisons-là. Mais au final, pour moi, Elite existe pour la même raison qu’il y aura une saison 3 de La Casa de Papel : pour l’argent. C’est une machine à fric et effectivement, Netflix aurait eu tort de ne pas se lancer dedans. Pour autant, la série est ratée à bien des égards pour ma part puisqu’on sent plus l’envie de faire une série et non pas l’envie de faire une série de qualité. La quantité prime sur la qualité. Après, Elite est clairement une série adolescente (avec des scènes X en plus) et ça ne m’étonne pas qu’elle ait trouvé son public. Mais en ce qui me concerne, les séries adolescentes ne sont vraiment pas pour moi. 

.

Passionnée par les sushis, j’ai appris à maîtriser cet art en regardant mes séries télé préférées. Entre deux makis, je m’intéresse aussi à l’univers d’Harry Potter, de Disney, au cinéma et à la photographie. Sinon, est-ce que je vous ai dit que j’aimais les sushis ?
10 I like it
1 I don't like it

9 Comments

  1. T'es pas la seule, j'ai regardé car les épisodes s’enchaînaient bien mais c'est dans l'exagération non-stop ... Que des clichés ... Y a juste la trame de fond, de savoir qui pouvait être le coupable qui me donnait envie de savoir la suite mais les personnages sont tous détestables même mr Parfait m'a saoulé a être top gentil...
    J'ai été déçue aussi du final y a pas grand chose qui sauve cette série....

  2. Je suis pas d'accord quand tu dis qu'ils ont utilisés des acteurs de casa de papel juste pour que la série fonctionne car le tournage de élite s'est produit avant même la diffusion de casa del papel sur Netflix. Vérifie tes infos.

    • Tournage d'Elite : Février 2018 (https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lite_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e))

      La Casa de Papel sur Netflix : 20 décembre 2017 (https://fr.wikipedia.org/wiki/La_casa_de_papel#Diffusion_sur_Netflix_(2017-2019))

      Un simple tour sur Wiki aurait suffit. Vérifie tes infos.

      ET MERCEEEEEEE

  3. J'ai beaucoup aimé cette série, je l'ai trouvé divertissante voire même addictive. Après, j'avoue être d'accord avec toi sur les scènes de sexe mais je me dis que Skins avait fait la même chose avant et ça n'avait pas nui à la qualité et à la popularité de cette série donc on va dire que j'ai fermé les yeux sur ces scènes-là. Il est clair qu'elle n'apporte rien de nouveau dans le genre et il y a clairement de meilleures séries qui abordent les thèmes autour des ados avec plus de réalisme et de profondeur mais pour ma part, ça a fait le job de me divertir. Au final, je peux comprendre que cette série ne plaise pas à tout le monde, heureusement, tous les goûts sont dans la nature :) !

  4. Je trouve ça vraiment dommage de faire la critique d’une série sans même la visionner entièrement. Quand bien même elle t’aurait déçu . Personnellement, je n’ai pas encore regardé La Casa Del Papel. De ce fait, je ne me suis pas attardée sur cette série pour ses trois acteurs mais bel et bien pour le sujet du scénario. Donc, je pense qu’il ne s’agit que de ton interprétation. Par ailleurs, je n’ai pas trouvé le jeu d’acteur si mauvais, il est même plutôt bon. Après, j’avoue qu’ils ont un peu abusé sur les clichés au niveau de la différence de classes. Néanmoins la série m’a rapidement happé, j’avais besoin de connaître la suite. De plus, je trouve ta critique un peu condescendante. Tu as carrément émis un jugement de valeur en la qualifiant de trop TRASH. Ce qui m’a dérangé. C’est quoi le problème avec le sexe ? On est en 2018, une grande partie des adolescents ont une vie sexuelle. Même dans Gossip Girl qui commence à remonter, Blair et Serena ne sont pas des saintes. Entre Serena qui couche avec Nate à une soirée alors qu’ils ont 15 ans. Blair qui fait sa première fois avec Chuck dans une voiture. Certes, Gossip Girl est un peu moins voyeuriste mais je pense que c’est dû au fait que les deux séries ont une dizaine d’années d’écart. Les mentalités évoluent depuis True Blood ou Game of Thrones. C’est pourquoi, je trouve ça assez insensé de prétendre que la série devrait être interdite aux mineurs alors que c’est le principal public concerné par la série. Tu m’as mise mal à l’aise avec ta perception de la normalité... Enfin à bien des points, cette série m’a plu. Notamment pour les sujets qui y sont évoqués : le VIH, la drogue, les réseaux sociaux, la grossesse à l’adolescence et le meurtre accidentel. Les personnages sont intéressants et plus complexes qu’ils en ont l’air. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage de Nadia, pas pour les mêmes raisons que toi. C’est le premier personnage musulman auquel j’accroche. Alors peut-être qu’elle est clichée selon toi, à contrario elle m’a semblé très humaine. Avoir une adolescence normale ne fera pas d’elle une mauvaise musulmane. Malgré tout, ta critique est constructive et tu as parfaitement le droit de ne pas aimer.

    • Hello Anaïs,
      Je vais essayer de répondre à ton commentaire en reprenant point par point.
      1) Je comprends que tu trouves ça dommage que je n'ai pas visionné la série en entière avant de donner mon avis. Mais on est tous habilité à avoir une opinion quand bien même on ne termine pas un livre, un film ou une série en entière. Je ne voulais pas m'imposer encore 4h de visionnage alors que je me suis déjà ennuyée pendant 4h. J'ai donc été honnête : j'ai donné mon avis sur 4 épisodes et j'ai expliqué justement pourquoi je ne continuais pas la série.
      2) Ce serait de la mauvaise foi que de dire que Netflix n'a pas engagé 3 acteurs de La Casa de Papel pour attirer un certain public. Il est évident qu'ils l'ont fait pour ça. Et ce n'est pas un choix que je critique puisque je dis même que je fais partie de ceux sur qui ça a marché.
      3) "Il ne s'agit que de ton interprétation" => j'espère que tu auras compris tout le long de ma critique qu'il ne s'agit, en effet, que de mon opinion. J'essaie à chaque fois que j'écris de répéter "selon moi", "pour moi", "je pense", "je trouve", justement pour ne pas que l'on dise que je me permette de faire un jugement arrêté et que l'on comprenne qu'il ne s'agit que de mon opinion.
      4) Sur le TRASH maintenant : encore une fois, c'est mon avis. D'ailleurs, ce que tu dis, je le dis moi-même : je me doute bien que des ados ont des relations sexuelles avant même 16 ans. Est-ce que pour autant ça me plaît de le voir à l'écran ? Non. Est-ce que je trouve ça normal qu'aujourd'hui, la nudité et le sexe d'ados de 16 ans soient diffusés aussi facilement ? Non. C'est tout ce que je dis. C'est mon opinion. Ça m'a beaucoup gênée, je ne vais pas être désolée de ça. Et si tu trouves ça condescendant, là, il s'agit de TON interprétation.
      5) Concernant Blair et Serena, est-ce que tu les as déjà vues dans une scène de nus ou elles-mêmes nues dans Gossip Girl ? Non. Quand Serena couche avec Nate, on ne voit rien. Quand Blair couche avec Chuck, on ne voit rien.
      6) "Tu m'as mise mal à l'aise avec ta perception de la normalité", pourtant un peu plus loin dans ton commentaire c'est toi qui dis "Avoir une adolescence normale ne fera pas d'elle une mauvaise musulmane". Là, c'est toi qui me met mal à l'aise et même presque en colère. Qu'est-ce que pour toi ça signifie avoir une "adolescence normale" ? Est-ce que coucher à droite à gauche et se droguer, c'est avoir une adolescence normale ? Dans ce cas, des milliers d'ado (dont j'ai fait partie) ne rentrent pas dans ta description. D'autant que la série me gêne grandement puisqu'elle semble mettre en avant du sexe sans protection et la drogue comme quelque chose de fun (avec le discours de Marina à Nadia : "si on ne le fait pas maintenant alors quand"). De plus, à aucun moment, je n'ai dit qu'elle était une mauvaise musulmane. En tant que musulmane, je regrette juste qu'encore une fois, la musulmane que je suis et tout ceux que je côtoie ne correspondent pas à ceux et celles représenté.e.s dans les séries. D'ailleurs, tu dis que c'est le premier personnage musulman auquel tu accroches. Peut-être parce que justement soit nous sommes sous-représentés, soit nous sommes mal représentés et c'est pour ça que tu n'as jamais accroché avec un seul de nos "représentants".
      7) Je suis complètement d'accord avec toi sur les sujets forts de la série. Tu remarqueras même que j'ai loué le fait qu'ils parlent du VIH et des dangers des réseaux sociaux.
      Quoi qu'il en soit, je te remercie d'avoir lu ma critique en entière et de m'avoir donné ton opinion. Même si elle est plutôt négative, je suis quand même ravie de lire les avis de ceux qui me lisent.

  5. Je crois surtout que les 3 acteurs de La Casa de Papel ont été sélectionnés pour leur talent. Netflix a commandé une série espagnole pour ados. Ayant l'âge requis et devant leur succès, les réalisateurs se sont intéressés à eux. C’est la presse qui a relayé cette info en précisant qu’il fallait regarder Élite pour les acteurs de La Casa de Papel. Ce qui n’est pas forcément vrai. D’ailleurs, dans Élite, les autres acteurs valent le détour. Ils sont même plus intéressants. Bref. Quant aux scènes de cul. Je ne comprends pas ce qui te dérange de voir à l’écran des ados avoir des rapports ? Je trouve ça assez rétrograde. Dans la mesure où c’est devenu commun de voir ce genre de scènes dans les séries aujourd’hui. À part les seins de Carla et de Marina. On ne voit pas grand chose. Et ça change quoi entre des ados de 16 ans ou des jeunes adultes ? Alors, déjà tu sur-interprête ce que j’ai dit. Avoir une adolescence normale c’est se mettre en couple et découvrir sa sexualité. Pas besoin de coucher à droite et à gauche pour cela. C’est aller à des soirées, boire quelques verres et sortir avec ses amis. Le père de Nadia veut seulement qu’elle se concentre sur ses études et qu’elle travaille à la boutique. Excuse-moi moi mais ce n’est pas une vie et c’est passer à côté de sa jeunesse. Je ne pense pas que la série promeut le sexe sans protection. La preuve, Marina tombe enceinte. Ses parents sont scandalisés. Je ne crois pas que les autres couples ne se protègent pas. Personnellement, je suis contre la drogue. Quant au message de Marina, il ne se réfère pas à la drogue mais à sa sexualité libérée. Tu as tout de même dit que ça te dérangeait que son personnage s’éloigne de sa culture et choisisse de faire ses prorpres choix. Que tu aimerais qu’elle vous représente d’avantages. Mais en dehors de ça, je n’ai pas trouvé ta critique si négative. J’aime bien débattre et c’est intéressant de lire d’autres avis que le sien. En tout cas, je te remercie d’avoir répondu. Ps : J’avais également aimé Farah dans Homeland.

    • "devant leur succès"... C'est exactement ce que je dis et au final, tu le dis toi-même :)

      Ce qui me gêne, c'est qu'ils ont 16 ans dans la série. J'ai beau savoir qu'ils sont majeurs dans la vraie vie, le fait qu'ils aient 16 ans me gêne. Ils sont mineurs et je trouve ça presque "pédopornographique" que moi, du haut de mes 25 ans, je mate des ados en train de fuck. Ce n'est pas rétrogarde. Je regarde La Casa de Papel (avec en plus Rio et Tokyo) et même Game of Thrones sans réellement me poser de questions là-dessus. Mais dès lors qu'on me dit "ils ont 16 ans, 15 ans, 14 ans" ça me gêne. D'ailleurs, la preuve que c'est problématique, c'est que jamais ils ne feraient tourner ces scènes par de vrai.e.s mineur.e.s.

      Encore une fois, c'est ta définition de la normalité. Pourquoi la tienne ne te gêne pas tandis que la mienne te gêne alors ? Quand j'étais ado, je n'ai ni été en couple ni découvert ma sexualité et je n'ai pas bu de "verres" (en tout cas d'alcool, par contre j'aimais beaucoup le fanta et le jus de pomme). Et cela n'a rien à voir avec ma religion puisque beaucoup de mes amis et de mes connaissances sont dans ce cas. Dans ce cas, selon toi, je suis passée à côté de ma jeunesse ? Tu émets un jugement de valeurs là. Personnellement, je sortais avec mes potes, on allait manger au McDo, on allait au ciné, au parc, au centre commercial, je lisais, j'écrivais, je dessinais, je regardais des films et des séries et j'ai adoré ça et je ne l'échangerais pour rien au monde. Je suis allée en soirée mais contrairement à Nadia, je n'ai jamais eu besoin d'être droguée pour m'amuser (on peut danser et rigoler avec ses potes sans être "high"). Et dans ce cas, on en revient à ce que je disais : on montre soit des musulmans extrémistes comme le père de Nadia qui souhaite qu'elle ne fasse rien ou la mère de Nadia qui ne dit jamais rien, soit des musulmans comme Nadia qui au final, s'éloignent de la religion sous prétexte qu'on "passe à côté de sa jeunesse si on ne se met pas en couple, ne découvre pas sa sexualité et ne boit pas des verres". Et on donne l'impression que pour s'amuser, il faut s'éloigner de l'islam (ou de la religion peu importe laquelle). Je trouve ça regrettable. Et la preuve, je me trompe peut-être mais j'ai l'impression que tu as justement cette impression. Je me demandais juste pourquoi on ne montre que ça. Pourquoi on ne montre pas (sans prétention aucune) des gens comme moi, comme mes ami.e.s, des musulman.e.s (pas forcément voilée) qui s'amusent dans la vie sans avoir besoin de renier sa religion.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *