La fin de la solitude - Un roman d'apprentissage très dense

02/10/2018

Titre : La fin de la solitude

Auteur : Benedict Wells

Editions : Le Livre de Poche

Prix : 7,70 €

Parution : 22 août 2018

Nombre de pages : 340 pages

Genre : Littérature contemporaine

Résumé : « Une enfance difficile est comme un ennemi invisible ; vous ne savez jamais quand il va se retourner contre vous. »
Jules n’a rien en commun avec ses frères et sœurs, Marty et Liz. Rien à part le tragique accident de voiture qui leur ôte leurs parents, alors que l’aîné de la fratrie n’a pas même douze ans. Après le drame, les orphelins deviennent des étrangers les uns pour les autres. Jules, autrefois si sûr de lui, devient le plus solitaire des trois. Il évolue dans un monde imaginaire avec pour seule amie Alva, la mystérieuse Alva. Les années passent. Mais le passé sera toujours là pour les rattraper.

« Je connais la mort depuis longtemps, mais désormais la mort me connaît aussi. »

Le ton est donné dès les premiers mots. Après l’accident qui a causé la mort de ses parents, le narrateur sombre dans une solitude involontaire malgré son très jeune âge.

Orphelin à douze ans, Jules ne peut se raccrocher à son frère ni à sa sœur et ce malgré leur environnement commun. Les années passent et chaque membre de cette fratrie brinquebalante suit des chemins obscurs différents.

A travers une alternance de chapitres et d’époques décousues, le lecteur plonge dans un roman d’apprentissage dense et découvre progressivement le pouvoir de l’amour sur les obstacles semés par l’existence.

Dans cette tragédie enfantine, Jules rencontre Alva. Alva mystérieuse, Alva joueuse, Alva sombre… Obsédé par cette seule lumière qui pourrait le sortir de sa solitude, le narrateur se lie d’amitié avec la jeune fille, sans toutefois parvenir à la garder à ses côtés.

Car derrière cette espièglerie se trouve, également, un passé familial douloureux. Liés par ce fil rouge propre à chacun et pourtant commun, les deux personnages traceront leur route qui n’aura de cesse de se croiser et se décroiser, pour peut-être finalement marquer la fin de leur solitude.

Un roman d’apprentissage à la fois sombre, émouvant et lumineux qui, à travers des personnages attachants, finit par nous entraîner dans une fresque familiale et amicale parsemée de rebondissements.

Toutefois, malgré une construction du récit originale qui confère un certain rythme de lecture, l’impact aurait pu être encore plus fort avec un livre plus court. Heureusement, la plume agréable et fluide de l’auteur vient compenser ces quelques longueurs.

Merci aux éditions Le Livre de Poche pour cette découverte littéraire.

.

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture (et la pierre philosophale pour les plus chanceux) !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *