Le courage d'être moi - Un roman simple et vrai

27/10/2018

4

Titre : Le courage d'être moi

Auteur : Marianne Rubinstein

Editions : Nathan

Prix : 5,95€

Parution : 6 septembre 2018

Nombre de pages : 112 pages

Genre : Tranche de vie

Résumé : Joseph est un collégien qui n'arrive pas à s'affirmer et à se faire des amis. Lorsque Manon débarque dans sa classe de 4e, ils se prennent immédiatement d'amitié l'un pour l'autre. Manon est sûre d'elle, et elle ne peut supporter de voir son nouvel ami se laisser maltraiter sans réagir. Mais derrière sa force apparente, Manon cache un lourd secret de famille, et Joseph est bien décidé à l'aider à faire la lumière sur ses origines.

.

Le courage d'être moi, c'est une petite histoire toute simple, rapide à lire mais qui dit beaucoup du monde de l'adolescence. On y suit Joseph, un élève de quatrième qui n'est pas très à l'aise dans ses baskets et dont le quotidien au collège est assez lourd. En un mot comme en mille, Joseph est seul. Il n'a pas d'ami avec qui papoter après les cours, pas de camarade avec lequel échanger un sourire pendant les contrôles et surtout, personne pour le soutenir face à Théo et sa bande qui reviennent sans cesse vers lui pour le provoquer et se battre. Les choses changent dans la vie de Joseph le jour où il rencontre Manon, une nouvelle élève qui arrive dans la classe et qui – par hasard – vient s’asseoir à côté de lui.

Le Courage d'être moi, c'est une histoire d'amitié, mais pas seulement. On y découvre certes comment Joseph va se lier avec Manon, mais ce qui m'a beaucoup plu dans le roman, c'est surtout qu'on découvre comment le jeune homme prend confiance en lui peu à peu. Parce que se lier d'amitié avec Manon lui ouvre d'autres portes et notamment celles de la boxe. Ce sport qu'il ne connaissait pas lui permet de s'affirmer autrement et de gagner en confiance en soi.

Sans trop vous en dire, j'ai beaucoup aimé que l'auteur ne fasse pas de Joseph un personnage qui d'un coup d'un seul parvient à régler tous ses problèmes. On voit vite que le jeune homme, s'il a repris confiance en lui, reste cependant à la merci de ses anciens démons. J'ai trouvé que ce petit « retour en arrière » donnait beaucoup d'épaisseur au personnage et le rendait vraiment réaliste.

En bref, un roman très court (une petite centaine de pages) qui se lit très vite et avec lequel on passe un chouette moment. Que demander de plus ?

.

1 I like it
1 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *