Les Entremondes Tome 1 – Déception, abandon

23/10/2018

Titre : Les Entremondes, Tome 1 : L'hôtel invisible

Auteur : Sean Easley

Editions : Lumen

Prix : 16,00 €

Parution : 13 septembre 2018

Nombre de pages : 471 pages

Genre : Fantastique, jeunesse

Résumé : Tournez la clé... et découvrez votre destination !
Poursuivi par un mal mystérieux, le père de Cameron et Cassia les a confiés par un soir d'hiver à leur grand-mère, avant de disparaître de la surface de la terre. Pour tout héritage, il ne leur a laissé que deux énigmatiques pièces de bois aux inscriptions presque effacées. Mais, depuis qu'il a douze ans, le jeune Cameron fait des rêves étranges... Jusqu'au jour où, dans le centre commercial de son quartier, derrière la porte vitrée d'un petit magasin, il tombe sur un immense hall d'hôtel. Là, au milieu des chandeliers, du marbre et des somptueuses boiseries trône l'inscription : " Découvrez votre destination ! "

Le personnel de l'établissement n'en revient pas : d'habitude, on ne pénètre dans ce lieu magique que sur invitation ! Et surtout, oser s'y aventurer a toujours, toujours un prix... Car chacune de ses portes s'ouvre sur un pays différent. D'une salle à manger en Inde, on passe à un couloir de sous-marin au beau milieu de l'océan ou à une chambre avec vue sur la Grande Muraille de Chine ! Seule explication à la découverte de Cam ? La pièce pendue à son cou, qui semble mystérieusement liée à cet endroit... Se pourrait-il que son père y ait travaillé autrefois ? Mais le doute s'empare vite du garçon : chariots et plateaux qui se déplacent tout seuls, couloirs sombres se modifiant à volonté, passages secrets nichés dans les caves de l'établissement... L'hôtel, doué de conscience, serait-il maléfique ?

Portes qui s'ouvrent sur les pyramides ou la forêt amazonienne, batailles à coups de plumeaux enchantés, animaux de pierre capables de s'éveiller à la vie... Une multitude de surprises attendent le jeune visiteur dans ce lieu aussi fabuleux qu'inquiétant. C'est avec une gourmandise évidente que Sean Easley imagine l'irruption en fanfare de la magie au beau milieu du quotidien. Une nouvelle série à découvrir d'urgence !

.

Je remercie les éditions Lumen pour l’envoi de ce livre. J’avais été particulièrement intriguée par le teasing de la maison d’édition sur les réseaux sociaux, et par la suite totalement sous le charme de la couverture lorsque celle-ci a été dévoilée, c’est pourquoi j’avais demandé à recevoir ce livre. Malheureusement, ma lecture se solde par un abandon doublé d’une grosse désillusion.

 

J’attendais beaucoup de cette histoire. Il faut dire que dans ma tête, je m’étais déjà fait mon petit film : je voyais déjà un univers à la Harry Potter, qui me transporterait et me ferait voyager, rempli de magie, de personnages attachants, d’une intrigue solide et d’un univers riche et attrayant. Malheureusement, n’est pas J. K. Rowling qui veut (même si ce n’était de toute façon sûrement pas le but de l’auteur) et je n’ai rien eu de tout cela.

 

Après environ 150 pages de lues (sur environ 500), j’ai dû me rendre à l’évidence : je m’ennuyais. J’ai donc décidé d’abandonner ma lecture car littéralement, cette dernière était en train de me plomber : une semaine pour lire un peu moins de 150 pages (et encore, je n’ai pas lu tous les jours), c’est énorme, surtout me concernant puisqu’il m’arrive parfois de lire des romans de plusieurs centaines de pages en quelques heures à peine. J’avais donc clairement un problème avec ce livre.

 

Je ne saurais pas vraiment vous pointer du doigt un élément principal qui a fait que je n’ai pas adhéré à ce roman, il s’agit plutôt d’un tout.

Déjà, pour un roman jeunesse, je l’ai trouvé extrêmement lourd, avec des descriptions superflues qui pour moi n’apportaient rien à l’histoire, à part davantage d’ennui et un mauvais rythme. Alors qu’utilisées à bon escient les descriptions permettent d’immerger le lecteur et de le faire voyager, ici, bien qu’il s’agissait clairement de la vocation de l’histoire, c’est un raté puisque ça a eu tout l’effet inverse sur moi.

Ensuite, les personnages. L’histoire est racontée du point de vue de Cam, et là de nouveau ça a coincé : impossible pour moi de cerner ce personnage, ou tout simplement de m’y attacher, ou même tout bonnement de m’y intéresser. Je l’ai trouvé peureux et ennuyant, voire même lassant avec cette manie qu’il a de faire une liste des pires façons de mourir. C’était vraiment censé nous faire sourire ou l’apprécier ? Parce que moi ça m’a juste fait lever les yeux au ciel. Rien de particulier à dire concernant les autres personnages croisés au cours de ma lecture, je ne les ai pas appréciés non plus.

Enfin, comment mentionné plus haut, le rythme de l’histoire est très lent. Il ne se passe pas grand-chose et lorsqu’il se passe quelque chose, ce n’est rien de bien palpitant. On est loin de certains romans jeunesse qui excellent à cela, tels que la saga M. Lemoncello (Chris Grabenstein), la saga Tara Duncan (Sophie Audouin-Mamikonian) ou encore la saga Percy Jackson (Rick Riordan), pour ne citer que celles-là.

 

En bref, j’aurais tendance à ne pas vous recommander ce livre. En tout cas, me concernant, la sauce n’a absolument pas pris. Libre à vous évidemment de tenter l’expérience, mais pour ma part c’est malheureusement un flop !

.

Petite belge âgée de 25 ans, je passe plus de temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries qu’à bosser mes cours. Egalement fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’ado. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *