Les Frères Sisters : retour au Far West.

16/10/2018

Titre : Les Frères Sisters

Réalisateur : Jacques Audiard

Avec : Joaquin Phoenix, John C. Reilly, Jake Gyllenhaal, ...

Genre : Western

Durée : 1h57

Nationalité : Français, Américain

Sortie : 19 septembre

Résumé : Charlie et Elie Sisters évoluent dans un monde sauvage et hostile, ils ont du sang sur les mains : celui de criminels, celui d'innocents... Ils n'éprouvent aucun état d'âme à tuer. C'est leur métier. Charlie, le cadet, est né pour ça. Elie, lui, ne rêve que d'une vie normale. Ils sont engagés par le Commodore pour rechercher et tuer un homme. De l'Oregon à la Californie, une traque implacable commence, un parcours initiatique qui va éprouver ce lien fou qui les unit. Un chemin vers leur humanité ?

Jacques Audiard n’était pas vraiment intéressé par le côté western. A vrai dire, ce qui l’a poussé à faire ce film, c’est l’envie de raconter une histoire sur la fraternité. Peu importe le contexte, peu importe les acteurs, il voulait simplement raconter l’histoire de deux frères. Le réalisateur français s’est alors laissé tenter par cette histoire de deux frères durant la ruée vers l’Or. Et quelle réussite. Audiard a changé de cap : loin des films qu’il a tournés dans l’Hexagone, celui-ci est une pure production américaine, un vrai western. La production, les acteurs et la réalisation, tout est empreint d’une certaine nostalgie face à l’ancien Hollywood.

Le scénario marche, on sait ce qu’on a à savoir et on devine ce qu’il y a à deviner. Il n’est pas compliqué et se base principalement sur les personnages, Charlie Sisters (Joaquin Phoenix) et Eli Sisters (John C. Reilly). Deux hommes tourmentés, à l’enfance difficile, qui se sont retrouvés à travailler pour le Commodore, vivant de missions criminelles et sanglantes. Malgré ce schéma assez dur du cow-boy rustre dans le Far West, les deux personnages sont profonds et sensibles. Leur lien affectif est fort et assez unique pour ce genre de film. Les deux hommes vivent sur les routes, dans la boue et le sang, pourtant ils ont des moments de faiblesse et ne les cachent pas. Malgré leurs obligations face à un homme comme le Commodore, les deux hommes sont libres : libres de faire ce qu’ils veulent et libres de penser. Ils prennent eux-même les décisions et ne se laissent pas faire. Bien que l’histoire se concentre sur eux, on suit également Morris (Jake Gyllenhaal) et Hermann Kermit Warm (Riz Ahmed) dont l’histoire est tout aussi passionnante. Sans spoiler, les deux hommes suivent un convoi de la ruée vers l’or, puis partent seuls. Toutes les images des hommes et femmes dans cette boue incessante et ces vallées vastes semblent assez réalistes. A travers les différentes scènes, même si cela n’est pas explicite, on comprend que ces gens vivent dans la misère et que chercher de l’Or est pour eux quelque chose de vital. 

Esthétiquement, le film est magnifique. Tourné en Espagne et en Roumanie, il nous laisse face à une nature sauvage, pas encore touchée par l’Homme. Tout est grand, tout est beau. Le réalisateur nous fait beaucoup de plans des deux frères à cheval, dans des décors plus incroyables les uns que les autres. Ce sont des plaines à perte de vue, des montagnes et des routes sans fin. Les villes sont très réalistes, chaque détail est pensé et efficace. Comment ne pas penser à une petite épicerie où le personnage d’Elie voit pour la première fois une brosse à dents, ou encore à un hôtel de luxe où les frères voient pour la première fois une chasse d’eau ?  Les costumes sont beaux, ils ne font pas trop, ils sont en harmonie avec le monde auquel ils appartiennent. C’est un pur plaisir pour les yeux, honnêtement, on s’y croirait presque. 

Les acteurs n’avaient rien à prouver, mais le film n’a fait que confirmer leur talent. Les Frères Sisters, interprétés par Joaquin Phoenix et John C. Reilly, ont une profondeur rare dans un western. Ils ne sont pas les « gentils » ou les « méchants » de l’histoire, ils sont les deux, ils n’ont pas le choix d’être les deux. Ils sont complexes et ont une vraie psychologie. A la fin du film, on ressent un réel attachement pour eux, car au final, ils sont deux hommes qui essayent de survivre dans un univers rude, où le sang n’a pas d’autre choix que de couler.

Les Frères Sisters, c’est une belle histoire, une histoire dure, poignante et forte en sentiments, mais une très belle histoire. On s’attache aux personnages principaux facilement, et le film nous emporte avec lui au Far West. Jacques Audiard a brillamment réussi son pari, sa première réalisation à Hollywood est un franc succès. Le film serait même pressenti pour les Oscars ! C’est donc un film de 2018 qu’il faut voir, mais attention âmes sensibles s’abstenir : certaines scènes sont assez violentes et sanglantes. 

.

En 20 ans, je n’ai rien fait sauf regarder des films. Je suis étudiante en cinéma et en écriture littéraire et cinématographique. Je suis accessoirement Serpentard et vraiment fière de l’être !
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *