Venom : le faux super-héros.

22/10/2018

Titre : Venom

Réalisateur : Ruben Fleischer

Avec : Tom Hardy, Michelle Williams, Riz Ahmed, ...

Genre : Science-fiction, Action

Durée : 1h52

Nationalité : Américain

Sortie : 10 octobre 2018

Résumé : Venom est un super-vilain de Comics appartenant à Marvel. Lors d'une expédition, un vaisseau spatial de la Life Foundation retourne sur Terre avec à son bord quatre échantillons de symbiotes extraterrestres. Depuis son immense complexe à San Francisco, le savant Carlton Drake, puissant et mystérieux PDG de la fondation, gère les opérations. Le journaliste Eddie Brock est chargé d'interviewer ce grand homme d'affaire, après de nombreuses rumeurs prétendant que la Life Foundation utilise des cobayes humains. Mais en accusant publiquement Drake de tuer ses cobayes sans apporter de preuve formelle, il est renvoyé de son journal et perd en même temps sa fiancée et son appartement. Un soir, Eddie décide d'infiltrer le laboratoire secret de Life Foundation pour trouver des preuves. C'est là qu'un symbiote infiltre son corps. Le journaliste va donc apprendre à cohabiter avec cet alien du nom de Venom.

Venom est l’un des méchants Marvel les plus connus. A l’annonce de sa sortie en salles, les réseaux sociaux se sont affolés : enfin un vrai Venom au cinéma ! Cette sortie était beaucoup attendue par les fans de comics et de films Marvel en général. Pourtant, suite à la sortie du film, c’est une avalanche de mauvaises critiques qu’on retrouve sur Internet. 

Le film était pourtant prometteur : Ruben Fleischer est un réalisateur réputé pour son humour caustique (« Bienvenue à Zombieland », la série « Santa Clarita Diet »), le ton qu’il donne généralement à ses œuvres était en phase avec un méchant du Spider-Verse (l’univers de Spider-Man), le casting était également une des raisons pour lesquelles le film ne pouvait pas être mauvais. Le célèbre Tom Hardy (« Dunkerque », « Mad Max : Fury Road ») nous promettait d’être un parfait Eddie Brock, et Riz Ahmed d’être un parfait antagoniste. Et même s’ils échouent tous les deux à cela, au fond, ils sont peut-être la meilleure chose qui est arrivée à ce film.

Le scénario est malheureusement un vrai réchauffé de tous les films de super-héros qui sont sortis avant lui. Rien n’est original. Le « méchant » est un jeune homme riche (multimilliardaire, pour ne pas changer) qui ne pense à rien sauf à lui-même et qui est persuadé de faire ce qu’il y a de mieux pour l’avenir de la terre. Notre héros, Eddie Brock, se veut être un anti-héros : il dit des grossièretés, vit dans un appartement sale, fait de la moto sans casque et bien sûr n’aime personne (sauf son ex-copine). Mais c’est un faux anti-héros, journaliste prêt à tout pour dénoncer, qui ne cherche qu’une chose : la justice et la vérité. C’est un chevalier blanc, un peu sale certes, qui veut regagner le cœur de la femme de sa vie. Ex-fiancée qui d’ailleurs le quitte pour se mettre avec un autre homme : le gentil médecin au sourire Colgate. Et pour ce qui est de Venom… C’est une créature supposée méchante, mais qui en fait fait plus de blagues qu’autre chose. Je n’ai pas parlé de l’histoire ? Tout simplement parce qu’au bout de plus d’une heure de film il n’y en a pas. Le film tarde à se lancer, on ne s’ennuie pas, non, le tout est dynamique et fonctionne assez bien, pourtant on passe plus de la moitié (si ce n’est les 3/4) du film dans ce que j’appellerais un prologue. Prologue sans doute utile si la trilogie se fait. Mais pour ce film, il ne se passe pas grand chose, on comprend les enjeux, on découvre les différents personnages et on a le droit à deux/trois courses poursuite qui ont toutes le même schéma. C’est tout ce qui se passe en plus d’une heure. Pour ce qui est de la fin, l’action est bâclée, c’est le seul moment où le protagoniste est face au méchant et la séquence semble passer à une vitesse presque parodique. Ce qui ne fonctionne pas, c’est aussi un message écologique qui est irréaliste et pas assez creusé. Il est évoqué par le personnage du riche milliardaire, mais ce message qui se veut dans l’air du temps sonne faux et très maladroit.

Mais comme je l’ai dit plus haut, le film repose quand même sur de bonnes bases. L’humour n’y est pas mauvais, Ruben Fleischer est bon pour ça, il sait comment créer une cassure dans un moment sérieux. Pour ce qui est des acteurs, il n’y a rien à dire, ils sont tous bons même si leurs personnages laissent à désirer niveau clichés et profondeur. Le couple Tom Hardy/Michelle Williams fonctionne et Riz Ahmed est bon dans son rôle. 

Pour ce qui est des effets spéciaux, j’ai trouvé qu’ils étaient plutôt bien comparés à certains fonds verts que Marvel nous a donné dans ses derniers films. Le Venom fonctionne bien à l’écran, sa dynamique et sa physique rendent le tout presque réel. Le film est assez beau. Il y a notamment de très belles scènes, comme la scène de combat final ou encore dans les rues de San Francisco. Esthétiquement il n’y a presque rien à dire, quelques scènes se passent en forêt et elles sont assez agréables à regarder.

L’un des points qui fait le plus controverse avec Venom, c’est sa relation avec les comics. Venom doit faire peur, être méchant. Il est l’un des ennemis principaux de Spider-Man. Ne les ayant jamais lus, je ne peux pas donner un avis sur cet aspect-là du film. Néanmoins, s’il doit être méchant dans le comics, dans le film il ne l’est pas. Le personnage de l’alien est certes assez cruel, mais sa cruauté sert de comique. Il fait des blagues et ne nous paraît presque pas effrayant.

Non, Venom n’est pas un mauvais film à regarder. On passe un moment assez correct et si vous êtes fan de ce genre de film, il va vous plaire. Il est long à démarrer, mais avec la scène post-générique on comprend que ce n’est que le début, il faut donc espérer que les prochains films nous apporteront plus de contenu. Ici, ce qui pêche, c’est clairement un scénario qui n’est pas original, mais même dans le cliché, Venom reste un film qui nous occupe bien pendant 1h50.

.

En 20 ans, je n’ai rien fait sauf regarder des films. Je suis étudiante en cinéma et en écriture littéraire et cinématographique. Je suis accessoirement Serpentard et vraiment fière de l’être !
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *