Caribou baby : une belle leçon de vie

01/11/2018

Titre : Caribou baby

Auteur : Meg Rosoff

Editions : Rageot

Prix : 11,90€

Parution : 12 septembre 2018

Nombre de pages : 96 pages

Genre : Littérature jeunesse

Résumé : Jess a 17 ans et elle vient d’avoir un bébé. Bon… pas n’importe quel bébé : un bébé caribou. Personne ne sait comment c’est arrivé. On n’avait rien détecté. Avec Nick, son copain bien humain, Jess apprend à accepter l’absurdité de la vie, à devenir mère, à comprendre que son enfant est un individu, parfois encombrant, mais un individu à part entière. Un être qu’il faut choyer… et savoir laisser vivre et libérer le moment venu.

.

Certains voient cela comme une absurdité : mettre au monde un enfant à seulement 17 ans, alors qu’on n’est pas soi-même encore devenu un adulte. Pourtant cet heureux événement se révélera ne pas être l’élément le plus absurde de l’histoire…

Encore adolescents, Nick et Jess s’aiment d’un amour fou. Et pourtant, la naissance prématurée de leur enfant va venir compliquer les choses. Gros mammifère avec des bois sur le crâne, Boubou voit le jour : ses parents s’attendaient à un petit être humain, ils se retrouvent face à un caribou. Mais, malgré sa différence, malgré le regard des autres, Nick et Jess décident de l’élever et de l’aimer chaque jour.

Truffé de fantaisie et d’humour, ce roman étonne autant qu’il émeut. Car, à travers l’histoire de ce caribou, Meg Rosoff livre un véritable hymne à la différence, à l’acceptation de soi et des autres. Grâce à une plume accessible, simple et élégante, l’auteure propose une histoire touchante et drôle, à travers laquelle chacun peut voir et comprendre ce qu’il souhaite. Les aventures de Boubou et sa croissance dans un monde qui n’est pas adapté pour lui ; les déboires de deux adolescents confrontés à cette situation complexe et éprouvante qu’est devenir parents ; la naissance de sentiments intensément puissants malgré la différence et le jugement des autres…

Ce petit livre malicieux est à mettre aussi bien entre les mains des enfants qui rêvent d’histoires de caribous, qu’entre les mains de leurs parents qui cherchent à adopter leur différence.

Traduit de l’anglais par Clémentine Beauvais, ce roman ressemble aussi bien à son auteure qu’à sa traductrice. Au-delà des frontières, au-delà des sociétés, au-delà du regard des autres, le message reste le même : l’amour pour vaincre tout. Loin d’être niais ou infantile, ce court récit loufoque fait sourire, rire, émeut autant qu’il donne espoir et gonfle le cœur. On adhère donc à la citation de Susie Morgenstern à propos de Caribou baby : « Étonnant ! Archi original ! Indispensable ! »

 

Une sucrerie douce, acide, et sucrée à la fois, à déguster ! Merci aux éditions Rageot pour cette découverte, aussi belle qu’étonnante.

.

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture (et la pierre philosophale pour les plus chanceux) !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *