Ce soir, je le fais / Ce soir, je le quitte : un double récit saisissant

17/11/2018

Titre : Ce soir, je le fais / Ce soir, je le quitte

Auteur : Cathy Ytak

Editions : Rouergue

Prix : 8,50€

Parution : 26 septembre 2018

Nombre de pages : 64 pages

Genre : Littérature jeunesse

Résumé : La même fête vue par deux ados : Emma veut profiter de la soirée pour quitter Loïc, son copain. Simon, lui, rêve de faire l'amour pour la première fois avec Méline. Tout ne se passera pas comme prévu?
Un roman double, qui explore finement les élans du corps et du cœur à l'adolescence. Un roman doado pour la première fois en recto-verso.

.

Deux adolescents, deux points de vue, une même histoire. Il y a d’un côté Emma : jeune fille responsable et fêtarde à la fois, en couple avec Loïc. Elle vit la découverte et les débuts d’une sexualité épanouie avec lui. Mais vivre sans amour n’est pas envisageable. Elle profite donc de l’absence de sa mère pour organiser une grande soirée chez elle. Et ce soir, c’est décidé, elle quittera Loïc.

De l’autre côté, Simon : jeune homme doux et attentionné, meilleur ami d’Emma, secrètement amoureux de Méline. Mais les secrets de Simon ne le sont pas pour Emma. Ce soir, cette dernière décide de lui offrir la nuit d’amour dont il rêve avec Méline.

Le concept est original : créer une histoire double face, un roman à lire en recto-verso. Qu’on commence par Emma ou Simon, les deux points de vue se recoupent, s’emmêlent et se lient dans le cadre brumeux d’une soirée très arrosée.

Ce nouvel opus de la collection « doado » au Rouergue livre une fois de plus un (double) témoignage sensible et juste sur les sentiments et les troubles rencontrés à l’adolescence. Émois amoureux, premiers espoirs, premières déceptions, première rupture, …

De nombreux sujets sensibles sont abordés par le biais de la fiction et de personnages réels, fouillés, très travaillés. Le concept d’une lecture boomerang apporte une nouvelle dimension au récit : le mélange des voix permet de dresser un portrait encore plus nuancé et complexe de l’adolescence, et rend les non-dits et les malentendus criants de vérité.

Dans une atmosphère étouffante, brumée par l’alcool, le tumulte des sentiments se fait d’autant plus imposant. Deux écritures se succèdent, chacune originale, distinctive, et pourtant elles se ressemblent et s’assemblent. Encore plus sous l’effet du temps et des personnages qui, au fil de la soirée, perdent pied.

Aux mots précis, aux phrases longues et descriptives succèdent des apostrophes saccadées et des pensées imprécises, brouillées et tristes. La détresse des deux adolescents est sourde, mais semble étrangement se libérer sous les effets de l’alcool, dressant ainsi des portraits attendrissants d’une jeunesse en perte de repères.

 

Deux histoires entremêlées dans un huis clos obscurci mais libérateur. A travers le point de vue d’Emma puis celui de Simon, Cathy Ytak raconte l’adolescence avec sensibilité et justesse. Un roman double saisissant à découvrir !

Merci aux éditions du Rouergue pour la découverte de ce roman original et juste.

.

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture (et la pierre philosophale pour les plus chanceux) !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *