La casa de papel : la saison 3 en marche

04/11/2018

BoomVoilà ce que nous promet le compte Twitter de la série désormais incontournable La casa de papel. La série espagnole a chamboulé le paysage Netflix, gagnant sa place dans le panthéon des séries non-anglophones les plus regardées. Face au succès de sa toute nouvelle pépite, Netflix avait déjà confirmé en avril dernier l’arrivée d’une troisième saison. Et nous voici quelques mois plus tard à siffloter les airs de Bella Ciao en visionnant enfin un premier teaser de cette fameuse saison 3. Pas de quoi sortir les combinaisons oranges cependant : les images nous montrent les retrouvailles joyeuses des personnages dans un hangar, autour d’un script, le tout sous le regard infaillible d’une caméra de surveillance.

On voit donc le Professeur (Álvaro Morte), Tokyo (Úrsula Corberó), Denver (Jaime Lorente), Rio (Miguel Herrán), Nairobi (Alba Flores), Monica (Esther Acebo), Helsinki (Darko Peric) et Raquel Murillo (Itziar Ituño) profiter de leurs retrouvailles avant de s’installer en cercle, accompagnés d’Álex Pina, le créateur de la série, et de Jésús Colmenar, le réalisateur. La lecture commence, avant de laisser place à la surprise : des visages masqués et un visage bien connu qu’on ne pensait plus revoir. Cette nouvelle saison promet d’être haute en couleur en réintégrant un des personnages décédés dans la saison précédente, probablement sous forme de flashback, tout en nous présentant de nouveaux protagonistes. On sait en effet que Hovik Keuchkerian jouera un certain Bogota, Najwa Nimri se glissera dans la peau d’une Alicia, Fernando Cayo fera lui son entrée en tant que Tamayo tandis que Rodrigo de la Serna sera L’Ingénieur.

Beaucoup de nouveautés et de surprises attendent les fans, mais il faudra savoir se montrer patient car, comme tout plan finement ficelé, le retour des braqueurs exige du temps et si aucune date précise n’a été avancée pour l’instant, la sortie serait prévue pour fin 2019.

94s kid. Je vis d’art, d’astres et d’eau fraîche. Je suis, semble-t-il, attachée à la littérature, aux séries et aux langues (entre autres choses tout aussi folles). Je combats les caprices des mots sur le champ des idées coincées sur la langue. Je peux faire d’une série un long film de quatorze heures et la traduction, c’est sacré !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *