La Main de L'Empereur #2 - Un tome 2 réussi !

22/11/2018

Titre : La Main de l'Empereur #2

Auteur : Olivier Gay

Editions : Bragelonne

Prix : 7,90€

Parution : 17 octobre 2018

Nombre de pages : 452 pages

Genre : Fantasy

Résumé : Les guerres koushites sont finies mais l’Empire ne connaît toujours pas la paix. Les barons profitent de la situation pour se rebeller, et la corruption règne au sein de la capitale. Aux côtés du jeune duc Gundron, Rekk reprend du service. Il peut toujours compter sur les femmes de sa vie, Bishia et Dareen, pour le guider dans la bonne direction.
Mais est-ce vraiment la bonne ? Pour protéger ceux qu’il aime, le Boucher est prêt à tout.

.

Rappelez-vous, il y a quelques mois, je vous parlais de ma lecture du premier tome de La Main de l’Empereur que j’avais souhaité lire avant de me rendre aux Imaginales – ce qui fut un échec cuisant.

Même si j’avais été un peu mitigée par ma lecture de ce premier volume, j’avais envie de lire la suite du roman, d’une part pour savoir ce qui allait arriver au personnage principal et d’autre part parce que j’avais plutôt bien accroché à la plume d’Olivier Gay, dont je trouve qu’il décrit notamment très bien les combats. En suivant un guerrier légendaire, j’étais presque sûre de retrouver pas mal de combats dans ce tome-ci aussi.

Et alors, ce second tome, ça donne quoi ?

Eh bien, pour tout dire, je me suis bien plus investie dans ce tome-ci que dans le précédent. Si Rekk est toujours aussi naïf et aussi manipulable, j’ai apprécié qu’on découvre différentes facettes d’autres personnages.

J’ai notamment beaucoup aimé ce que l’auteur a fait du personnage de Bishia, que j’ai trouvé plus réussi et plus intéressant que dans le premier tome. Mention spéciale aussi pour les personnages de Gundron et de Bahus que j’ai trouvés très intéressants – d’une part comme personnages mais aussi et surtout par le regard que Rekk pose sur eux et les analyse.

Au niveau du scénario, le roman se divise en trois parties assez distinctes qui nous permettent de voir l’évolution – notamment sociale – du personnage de Rekk. Si la première partie vient parfaitement faire le lien avec le tome précédent, j’ai trouvé la deuxième beaucoup plus originale puisque Rekk quitte ses fonctions de soldat pour revêtir un autre type d’uniforme. Sa loyauté va être mise à rude épreuve dans cette partie et pourtant il reste le personnage naïf que l’on connait (au moins) depuis le tome précédent.

La troisième partie m’a un peu moins conquise : dans la mesure où elle est bien plus courte que les deux autres (un peu moins d’une centaine de pages), les choses y sont moins développées. Même sans avoir lu la série originale Les Épées de Glace, on peut facilement imaginer que cette fin de roman sert un peu à raccrocher les wagons par rapport à l’œuvre originale. Pourtant j’ai été un peu déçue que ce passage soit le plus court, parce que je pense qu’il aurait pu largement me plaire, j’aurais bien aimé qu’Olivier Gay nous parle plus longuement de l’installation dans le Nord.

Néanmoins, j’ai finalement refermé ce roman avec l’envie d’en savoir plus, je vais donc très certainement me lancer dans la lecture des Épées de Glace très bientôt. En cela, c’est pour moi une franche réussite que ce tome deux qui a su me convaincre mieux que le tome 1 !

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *