Le Chant des Ronces - Coup de cœur pour ce recueil magnifique !

24/11/2018

Titre : Le Chant des Ronces

Auteur : Leigh Bardugo

Editions : Milan

Prix : 19,90€

Parution : 24 octobre 2018

Nombre de pages : 352 pages

Genre : Fantasy, Contes

Résumé : Embarquez dans un voyage vers des terres sombres et dangereuses, peuplées de villes hantées et de bois affamés, de monstres bavards et de golems en pain d'épices, où la voix d'une sirène peut invoquer une tempête mortelle, où les rivières font de terribles promesses d'amour...

.

Vous le savez maintenant, j’ai récemment lu la saga Grisha de Leigh Bardugo que j’ai beaucoup aimée. Depuis, j’ai le premier tome de Six of Crows dans ma bibliothèque et j’attends impatiemment le moment de le lire ! En attendant, je me suis penchée sur la nouvelle publication de l’auteur aux éditions Milan : Le Chant des Ronces.

Je mentirais si je disais que je n’avais pas entendu parler de ce recueil de nouvelles avant sa sortie en France. En réalité, je l’avais beaucoup vu passer lorsqu’il a été publié en anglais sur le booktube anglophone notamment. Il faut dire que l’édition originale était vraiment à tomber par terre et que j’avais un peu hésité à me l’acheter dans cette édition. Mais ayant à l’époque déjà deux tomes de Grisha en français, je n’avais pas envie de multiplier les éditions différentes (oui, je suis un peu psychorigide).

Quelle ne fût pas ma joie quand j’ai découvert la version française de ce recueil ! Elle est aussi belle que la version originale, en hardback, avec une couverture tissée, le titre en cuivré et de nombreux motifs tout autour. Et ce n’est que l’extérieur ! L’intérieur est rempli d’illustrations réalisées par la très talentueuse Sara Kipin dont j’ai découvert le travail avec ce recueil. Clairement, ce livre est sans hésiter le plus beau de 2018 à mon sens.

Être beau, c’est bien, me direz-vous, mais ce n’est pas toujours suffisant. Qu’en est-il donc du fond, alors que la forme est si enthousiasmante ?

Sans hésitation possible pour moi, ce livre est un coup de cœur à tous les niveaux. Si la forme est extrêmement réussie, le fond est loin d’être en reste.

Dans le recueil, Leigh Bardugo nous propose un aller-retour en terre Grisha le temps de quelques contes. Si tous viennent bien évidemment s’inscrire dans l’univers que l’auteur a créé, avec ce décor si particulier du grishaverse, le tour de force que l’auteure a réussi – à mon sens – c’est d’avoir donné à ses contes ce sentiment qu’ont les véritables contes de notre enfance. Cette sensation que l’histoire a quelque chose à apprendre à chacun et que si l’histoire se passe à un endroit, elle pourrait en fait se passer n’importe où.

Si les contes de Leigh Bardugo ont cette capacité à nous faire renouer directement avec les contes de notre enfance, c’est notamment parce que l’auteure joue avec le lecteur tout au long du recueil en lui proposant des motifs inspirés de contes mondialement connus. On croise donc des éléments qui vont nous rappeler des contes comme La Belle et la Bête, Casse-Noisette, La Petite Sirène, Les Mille et une Nuits ou encore Hansel et Gretel.

Attention, je parle bien de motifs rappelant les contes et pas du tout de réécriture des contes en eux-mêmes. Parce que si j’aime beaucoup les réécritures de contes (ayant été bercée par les contes dans mon enfance et en ayant étudié certains pendant les études), je trouve qu’elles ont été très à la mode ces dernières années et qu’il est difficile de proposer encore des réécritures novatrices et qui apportent une profondeur supplémentaire au conte original.

Ici, Leigh Bardugo utilise les motifs que nous connaissons tous – par exemple, une maison au milieu des bois qui sent toujours le gâteau alors même que la famine règne dans la région – pour prendre le lecteur par surprise en retournant complètement la morale à laquelle il s’attend.

C’est ce qui a fait que pour moi ce recueil est passé d’un « j’aime beaucoup » à une véritable mention coup de cœur : pour chacun des contes, la morale m’a prise à revers, me forçant à sortir des morales convenues des contes classiques. Leigh Bardugo ne nous propose pas des mondes où il n’arrive des choses palpitantes qu’aux beaux héros, ni des univers où les méchants ont l’air méchants, ni même des histoires où le bien triomphe du mal.

Et enfin, cerise sur le gâteau, ces morales qui m’ont toutes surprise et prise à revers sont chaque fois accompagnées des magnifiques dessins de Sara Kipin. Pour chaque conte, l’illustratrice propose des illustrations tout autour des pages et à chaque page un nouveau dessin vient s’ajouter à la fresque, ce qui laisse au lecteur des indices pour imaginer la suite. A la fin de chaque conte, l’illustratrice nous propose une illustration finale en pleine page qui représente toujours le conte à merveille et qui s’éclaire d’une signification à part lorsque l’on a lu (et compris) la morale de l’histoire.

Bref, vous l’aurez compris, ce recueil est à mettre entre les mains de ceux qui ont aimé Grisha et Six of Crows mais pas seulement ! Si vous êtes à la recherche d’idées cadeaux pour lecteurs affamés, n’hésitez plus : foncez sur Le Chant des Ronces.

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
1 I like it
0 I don't like it

One Comment

  1. Merci pour la découverte!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *