Le Château des Brumes – Une lecture idéale pour cet hiver !

18/11/2018

Titre : Le Château des Brumes

Auteur : Kerstin Gier

Editions : Milan / Page Turners

Prix : 16,90 €

Parution : 7 novembre 2018

Nombre de pages : 384 pages

Genre : Young adult

Résumé : Un hôtel somptueux, caché dans les nuages.
Des intrigues à tous les étages.
Et au milieu de tout cela, Fanny, une jeune stagiaire de 17 ans.
Comme le reste du personnel, elle a fort à faire pour offrir aux clients un séjour exceptionnel en cette fin d'année.
Elle est loin de se douter qu'elle va bientôt se retrouver au beau milieu d'une aventure périlleuse.
Elle est loin de se douter qu'elle risque non seulement de perdre son emploi, mais aussi son cœur.

.

Je remercie les éditions Milan / Page Turners pour l’envoi de ce livre. Je me rappelle parfaitement des circonstances qui m’ont poussée à le demander. Je venais à peine de visionner « The Grand Budapest Hotel », que j’avais beaucoup aimé, et le résumé et la couverture du « Château des Brumes » m’ont inévitablement fait penser à ce film. Je n’ai donc pas hésité une seconde quand j’ai eu l’occasion de le découvrir. Et même si au final ce n’est pas exactement ce que j’attendais, j’ai tout de même passé un très bon moment de lecture avec ce roman.

 

Je dois dire qu’au vu du résumé, je m’étais imaginé une intrigue pleine de rebondissements, de mystères, etc. Les deux premières pages semblaient d’ailleurs aller dans ce sens puisqu’à la manière de « How to get away with murder », l’auteur a choisi de commencer son roman par la fin, et le ton était alors plutôt dramatique. Je m’attendais donc à quelque chose d’assez mystérieux, à une intrigue complexe et sombre, aux nombreux rebondissements, aux fins de chapitres qui nous laisseraient sur notre faim. Malheureusement, me concernant, c’est principalement là que ce roman pêche un peu : le gros des rebondissements a lieu très tardivement, durant les 50 dernières pages. Alors certes tout le reste du roman prépare gentiment le terrain pour arriver à ces rebondissements, mais j’aurais aimé davantage de suspens, un peu à la manière d’une enquête, d’un roman d’Agatha Christie. Détrompez-vous : vous ne retrouverez pas cela dans cette histoire. Le tout n’est pas suffisamment passionnant et palpitant, et c’est vraiment dommage !

 

Mais d’un autre côté, je ne peux absolument pas dire que je n’ai pas aimé ce roman. Non, au contraire, c’est une lecture qui m’a totalement dépaysée ! Cet hôtel (ce château majestueux !) situé dans les montagnes suisses, entouré de brouillard et recouvert de neige vous donnera l’impression d’y être sans bouger de votre fauteuil. Par ailleurs, ce dernier étant d’époque, assez « traditionnel », il est presque totalement dépouillé de nouvelles technologies, et c’est un point qui permet au roman de se démarquer des autres romans young adult de nos jours : l’absence quasi-totale de smartphones, d’internet, etc. Au final, même si l’intrigue reste secondaire et que l’auteur a préféré mettre l’accent sur le quotidien des clients, du personnel, etc. au sein de l’hôtel, c’est un roman qui se lit vraiment tout seul, avec des personnages plus ou moins plaisants à suivre.

 

Parlons un peu des personnages, justement. Ceux-ci sont vraiment nombreux, bien plus nombreux que dans certains romans young adult (mais toutefois pas aussi nombreux ni complexes que dans certains romans de Stephen King). Heureusement, l’auteur s’en sort à merveille à ce niveau puisqu’à aucun moment on ne se sent perdu. Personnellement je n’ai eu aucune difficulté à retenir qui était qui, en tout cas j’ai facilement compris qui étaient les personnages les plus importants de l’histoire et ceux qui n’étaient là que comme « figurants ». En tout cas, il y en a pour tous les goûts : des personnages qu’on apprécie (Tristan, M. Rocher, …), des personnages qu’on déteste (Don, Roman, …) et d’autres encore qui nous laissent plus ou moins indifférents (les personnages « figurants »). On suit l’histoire à travers les yeux de Fanny, que je n’ai ni particulièrement adorée, ni détestée, je suis assez neutre face à son personnage. Par contre, j’ai trouvé que l’aspect romance était plutôt inintéressant et clairement de trop dans ce roman, l’auteur aurait très bien pu s’en passer et l’histoire serait restée tout autant agréable à lire.

 

Le style de l’auteur est, contre toute attente, assez humoristique. Je ne sais pas si c’était déjà le cas dans sa trilogie « Rouge Rubis » puisque je ne l’ai pas lue, mais l’histoire est ici légère au niveau du ton. Mais je dois dire que bien que j’aie souri à certains moments de l’histoire, j’ai seulement ri franchement en lisant la liste des personnages et le glossaire présents en fin de roman, qui valent le détour (franchement, lisez-les après avoir lu l’histoire même s’ils reprennent toutes des infos déjà connues). Enfin, un petit mot également sur l’objet-livre que je trouve tout simplement SUBLIME et qui est parfaitement représentatif de l’esprit du roman !  

 

En bref, même si je m’attendais à lire une enquête assez « poussée » et que ce n’est pas le cas, j’ai passé un très bon moment de lecture avec « Le Château des Brumes ». Je vous le recommande vraiment, mais attendez peut-être qu’on soit davantage dans une météo d’hiver, ou même pendant la période des fêtes de fin d’année pour le lire, cela n’en sera que plus agréable et immersif !

.

Petite belge âgée de 26 ans, je passe mon temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries. En tant que fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’adulescente. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *