Le Prix Goncourt pour Nicolas Mathieu

08/11/2018

La sentence est tombée : cette année, c’est le jeune auteur Nicolas Mathieu qui remporte le Goncourt, prix le plus estimé de la rentrée littéraire, pour son deuxième roman Nos enfants après eux, paru chez Actes Sud.

 

Résumé : Août 1992. Une vallée perdue quelque part à l’Est, des hauts fourneaux qui ne brûlent plus, un lac, un après-midi de canicule. Anthony a 14 ans, et avec son cousin, ils s’emmerdent comme c’est pas permis. C’est là qu’ils décident de voler un canoë pour aller voir ce qui se passe de l’autre côté, sur la fameuse plage des culs-nus. Au bout, ce sera pour Anthony le premier amour, le premier été, celui qui décide de toute la suite. Ce sera le drame de la vie qui commence. Avec ce livre, Nicolas Mathieu écrit le roman d’une vallée, d’une époque, de l’adolescence, le récit politique d’une jeunesse qui doit trouver sa voie dans un monde qui meurt, cette France de l’entre-deux, celle des villes moyennes et des zones pavillonnaires, où presque tout le monde vit et qu’on voudrait oublier.

 

Son premier roman noir, Aux animaux la guerre, paru chez le même éditeur en 2014, fera l’objet d’une adaptation en série pour France 3, diffusée à partir du 15 novembre prochain, avec notamment Roschdy Zem et Rod Paradot.

 

Résumé : Une usine qui ferme dans les Vosges, tout le monde s’en fout. Une centaine de types qui se retrouvent sur le carreau, chômage, RSA, le petit dernier qui n’ira pas en colo cet été, un ou deux reportages sur France 3 Lorraine Champagne-Ardenne, et basta. Sauf que les usines sont pleines de types n’ayant plus rien à perdre. Comme ces deux qui ont la mauvaise idée de kidnapper une fille sur les trottoirs de Strasbourg pour la revendre à deux caïds qui font la pluie et le beau temps entre Épinal et Nancy. Une fille, un Colt 45, la neige, à partir de là, tout s’enchaîne…

 

 

Découvrez la bande annonce de la série sur France 3.

 

Voici un récapitulatif des grands prix littéraires de la rentrée, connus jusqu’à présent :

  • Prix Goncourt : Leurs enfants après eux (Nicolas Mathieu)
  • Prix Renaudot : Le Sillon (Valérie Manteau)
  • Prix Femina : Le lambeau (Philippe Lançon)
  • Prix Médicis : Idiotie (Pierre Guyotat)
Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture (et la pierre philosophale pour les plus chanceux) !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *