Les filles de Roanoke – Une famille hantée par le secret

19/11/2018

Titre : Les filles de Roanoke

Auteur : Amy Engel

Editions : J'ai Lu

Prix : 8,00 €

Parution : 3 octobre 2018

Nombre de pages : 379 pages

Genre : Thriller, suspense

Résumé : Après le suicide de sa mère, Lane, 16 ans, est confiée à la garde de grands-parents dont elle ignorait l'existence. A son arrivée au domaine des Roanoke sous la chaleur étouffante du Kansas, au milieu des champs de blés, elle est à la fois fascinée et troublée. Car il plane sur le royaume des Roanoke une atmosphère morbide : toutes les filles de la lignée ont connu des fins tragiques. Quand la cousine de Lane disparaît dix ans plus tard, la jeune femme se lance à sa recherche, sans se douter un seul instant qu'elle va déterrer le plus terrible des secrets de famille. Dans ce roman d'une noirceur magistrale, Amy Engel distille avec talent le poison des non-dits.

.

Je remercie les éditions J’ai Lu pour l’envoi de ce roman. C’est peut-être bête, mais la raison pour laquelle j’ai eu envie de le découvrir, c’est qu’il y a dans le titre le nom « Roanoke », qui est aussi le titre d’une des saisons de la série « American Horror Story ». Je me demandais donc si ce livre s’inspirerait lui aussi de l’histoire de la Colonie de Roanoke. Eh bien après coup, non, il n’en est rien. Mais je ne m’en plains absolument pas car malgré ça, j’ai littéralement dévoré « Les filles de Roanoke ».

 

Je dois dire que je suis moi-même surprise d’avoir autant apprécié ma lecture, et ce pour une raison bien précise : j’ai compris le gros twist de l’histoire très tôt dans le roman, vers la page 70 environ. C’est quelque chose qui m’arrive extrêmement rarement, mais là je pense que c’est totalement voulu de la part de l’auteur, car cette « révélation » sert fortement à l’ambiance du roman. Quoi qu’il en soit, à partir de ce moment-là, je me suis dit que ma lecture risquait de devenir longue, pénible et prévisible. Alors prévisible, oui certes, et pourtant, pas du tout longue ni pénible. Au contraire, j’ai eu du mal à lâcher le bouquin une fois celui-ci entamé (d’ailleurs je ne l’ai presque pas lâché puisque je l’ai lu en 2 fois : 165 pages environ en une soirée, et les 200 pages restantes le lendemain matin/début d’après-midi).

 

J’ai immédiatement été captivée par cette histoire, très certainement à cause de (grâce à ?) son thème (spoiler : l’un des plus gros interdits, à savoir l’inceste), qui parvient à nous tenir en haleine de manière particulièrement efficace tout en nous indignant, voire nous dégoûtant. Ce secret de famille présent tout au long du roman est vraiment sordide et dérangeant, et je crois justement que c’est entre autre grâce à ça qu’on reste accroché. Par ailleurs, l’histoire se déroulant dans le Kansas, l’atmosphère y est très étouffante. Ajoutez à cela de la manipulation psychologique et une construction du récit intelligente et cohérente, et vous obtenez un très bon roman. Alors ce n’est pas le meilleur des thrillers, beaucoup de lecteurs reprochent d’ailleurs que « Les filles de Roanoke » ait été qualifié comme tel, et je suis d’accord. Mais ça n’en reste pas moins une histoire qui mérite d’être lue !  

 

J’ai particulièrement apprécié la plume de l’auteur, que je qualifierais d’assez « brute », à l’image des personnages du roman. Le récit nous est conté du point de vue de Lane, la plus jeune des filles Roanoke, et les chapitres alternent entre le passé (l’été de ses 16 ans au domaine des Roanoke) et le présent (son retour à Roanoke et son « enquête » pour retrouver sa cousine Allegra). Il y a également quelques chapitres isolés qui nous en apprennent plus sur toutes les autres filles Roanoke.

 

Au niveau des personnages, je n’ai pas grand-chose à dire. Certains pourraient être rebutés par Lane, le personnage principal, qui ne fait pas de faux-semblants et qui dit souvent les choses comme elles sont, ce qu’elle pense, ce qui la rend assez antipathique, voire même « salope » par moments. Pourtant, me concernant, à aucun moment ça n’a freiné ma lecture car je ne pouvais m’empêcher de me dire que son comportement était en partie dû aux horribles secrets entourant sa famille et son passé, même si cela n’excuse pas tout. Je regrette peut-être juste aussi de ne pas en avoir appris davantage sur les différentes filles Roanoke.   

 

En bref, contrairement à de nombreux lecteurs qui sont restés mitigés face à ce roman, moi je vous conseille de foncer ! Car même si on comprend le twist assez rapidement, la plume de l’auteur et son récit vont garderont scotché à votre bouquin jusqu’au bout. Un presque coup de cœur !   

.

Petite belge âgée de 25 ans, je passe mon temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries. En tant que fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’adulescente. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
1 I like it
0 I don't like it