Les meilleurs plans-séquences de séries TV (spoilers)

15/11/2018

Souvent considérés comme l’apanage du cinéma et à plus forte raison des grands films, les plans-séquences réussis témoignent d’une indéniable prouesse technique et artistique (bien qu’au départ motivés par les limites techniques) auréolant l’oeuvre à laquelle on les applique d’une toute autre dimension poétique. On se retrouve immergé dans le déroulement de l’action, comme si l’on suivait les acteurs sans rien manquer, comme si l’on se glissait dans l’œil de la caméra. Les plans-séquences ne sont pourtant pas une mince affaire, il suffit qu’un acteur se trompe pour tout reprendre à zéro. Si on associe cette technique qui consiste à filmer une scène dans la continuité d’une prise de vue unique, sans coupure ni montage, à des films comme Orange mécaniqueLes Fils de l’homme, Les Affranchis, Dunkerque ou encore The Shining, on en retrouve également de très belles occurrences sur le petit écran. L’occasion pour nous de recenser les quelques scènes impressionnantes que l’on a pu avoir la joie de trouver en regardant nos séries préférées (suivant un ordre purement arbitraire, les extraits ainsi que les épisodes et saisons auxquels ils se rapportent sont indiqués sous le format SAISON x EPISODE).

Attention, vous risquez de tomber sur des spoilers dans les séquences proposées.

1. Kidding, 1×03

Vous avez sûrement déjà dû voir cette vidéo tourner sur les réseaux sociaux. Et pour cause, la série de Michel Gondry, où l’on retrouve Jim Carrey au sommet de son art, est en train de s’imposer comme une référence culte du plan-séquence. Ce dernier, que l’on retrouve au troisième épisode, dure moins de deux minutes mais c’est assez pour émerveiller les téléspectateurs. Voyez vous-mêmes :

2. True Detective, 1×01

Longtemps considérées comme la référence en matière de plan-séquence du petit écran, les premières minutes de la première saison de True Detective ne manqueront pas de vous happer et de vous donner envie, si ce n’est déjà fait, de vous plonger dans les enquêtes des deux détectives Rust Cohle et Martin Hart. Les six premières minutes, signées Cary Joji Fukunaga, nous montrent l’agent infiltré Rust Cohle (Matthew McConaughey) lancé à la poursuite d’un tueur en série dans ce qui sera une scène des plus marquantes des séries TV.

3. The Haunting of Hill House, 1×06

The Haunting of Hill House est probablement la série événement de l’année pour Netflix et l’une des plus réussies. Dans cet épisode intitulé « Les Deux Tempêtes », le créateur et réalisateur Mike Flanagan a choisi de faire pas moins de cinq plans-séquences. Un chiffre qui a son importance si vous avez suivi la série. Les plans-séquences de The Haunting of Hill House s’imposent d’ores et déjà comme les plus percutants et les plus bluffants du petit écran, de quoi accentuer l’ambiance glaçante de cet épisode. 

Retrouvez les secrets de tournage de ce même épisode :

4. Mr Robot, 2×06 et 2×10

Plus discret mais tout aussi saisissant, Mr Robot n’est pas avare en scènes choc. C’est le cas du sixième épisode de la deuxième saison. Ce plan-séquence suit l’agent DiPierro (Grace Gummer), alors en Chine pour les besoins de son enquête concernant la Dark Army. Les minutes qui précèdent ce plan-séquence nous font baisser notre garde et c’est avec une surprenante adresse et efficacité que la caméra resserre son emprise autour de l’agent DiPierro tandis qu’une fusillade éclate soudain, comme de nulle part. Une utilisation intelligente du plan-séquence qui sert le déroulement des actions tout en mettant en relief la précipitation et l’incompréhension de DiPierro face à cette soudaine violence.

5. The Last Kingdom, 2×06

Cette scène particulièrement bien tournée de la série qui retrace la vie d’Uthred de Bebbangurd en pleine guerre saxonne contre les Vikings au IXe siècle, il faut dire qu’on ne l’avait pas vue venir. Et ce n’est pas faute d’enchaîner les batailles au fil des épisodes ! Mais il faut croire que le réalisateur a voulu marquer le coup en nous livrant une véritable immersion dans le cœur d’une attaque surprise contre un camp, vécue du côté des surpris. Ci-dessous, un court extrait de cette séquence à la fin de la vidéo. Vous pouvez retrouver l’intégralité de l‘épisode 6 de la deuxième saison sur Netflix.

6. Band of Brothers, 1×09

Ici, le plan-séquence se déroule lentement, comme une complainte, et se poursuit sur les airs de Beethoven. Il s’agit véritablement d’une séquence émotion où le téléspectateur découvre l’ampleur des dégâts causés par la guerre. Une scène forte et symbolique où les premières mesures du 6e mouvement du Quatuor à cordes no 14, opus 131 résonnent dans les ruines comme les sanglots longs des violons de l’automne de Verlaine et blessent nos cœurs d’une langueur monotone.

7. Daredevil, 1×02 + 3×04.

Autre époque, autre atmosphère. Nous voici avec le fameux justicier aveugle de Hell’s Kitchen en bien mauvaise posture dans ces deux extraits. Le plan-séquence sert ici comme mise en scène pour l’enchaînement des combats et le déploiement de l’action. Judicieuses et impressionnantes, les pirouettes et autres subtilités du corps à corps sont parfaitement capturées et maîtrisées.

8. Game of Thrones, 6×09

Peut-être une des batailles les plus célèbres de la série Game of Thrones. Communément appelée « la bataille des Bâtards », celle-ci a vu s’affronter dans un épisode tant attendu le vil Ramsay Bolton et le preux Jon Snow. L’occasion parfaite pour les réalisateurs de faire bon usage du plan séquence en nous propulsant au cœur de l’action, collés aux basques de Jon Snow. On sursaute, on esquisse sans le vouloir un pas de côté en tentant d’éviter et les flèches et les coups d’épées du clan adverse. Ici, comme pour The Last Kingdom, tout sert l’action et son enchaînement rapide dans un véritable souci de réalisme : c’est comme si on y était.

94s kid. Je vis d’art, d’astres et d’eau fraîche. Je suis, semble-t-il, attachée à la littérature, aux séries et aux langues (entre autres choses tout aussi folles). Je combats les caprices des mots sur le champ des idées coincées sur la langue. Je peux faire d’une série un long film de quatorze heures et la traduction, c’est sacré !
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *