Témoin Indésirable - Du roman à la série !

25/11/2018

Titre : Témoin Indésirable

Créée par : Sarah Phelps (directed by Sandra Goldbacher)

Avec : Bill Nighy, Anthony Boyle, Anna Chancellor, ...

Format : 45 minutes

Diffusion : 2018

Genre : Mystère/Policier

Résumé : Rachel Argyle, une riche philanthrope, est assassinée dans sa propriété familiale. Son fils adoptif, Jack, est arrêté mais clame son innocence. Dix-huit mois plus tard, le Dr Calgary arrive chez les Argyle. Le scientifique dévoile qu'il a un alibi qui permettrait d'innocenter Jack. Mais Jack est mort en prison avant que l'affaire ne soit jugée. Les autres enfants adoptifs de Rachel et Léo, son veuf, sur le point de se remarier avec sa secrétaire, sont réticents à faire remonter à la surface les secrets du passé. Cependant, la version de Calgary ne peut être ignorée. Car si Jack Argyle n'a pas tué sa mère, quelqu'un d'autre l'a bien fait...

.
.

Étant un grand fan d’Agatha Christie, je ne pouvais pas passer à côté de cette nouvelle adaptation de l’un de ses romans cultes. Témoin Indésirable (Ordeal by Innocence en anglais) est d’ailleurs qualifiée par la reine du crime elle-même comme étant l’une de ses deux oeuvres préférées avec La Maison Biscornue (Crooked House). Lorsque j’ai eu l’occasion de visionner la série en avant première grâce à Canal+ j’ai donc immédiatement accepté sans une once d’hésitation. Mention particulière pour les éditions Le Masque qui m’ont gentiment envoyé le roman afin que je puisse comparer les deux oeuvres. 

J’ai donc lu le roman, et dans la foulée enchaîné avec les quatre épisodes de la série. L’histoire et ses nombreux détails étaient frais dans ma tête mais je pense que même sans cela j’aurais remarqué les énormes différences entre les deux. Dès le départ j’ai noté un changement dans les psychologies des personnages. Prenons l’exemple de Gwenda Vaughan, la secrétaire de Leo Argyle, sur le point d’épouser ce dernier. Dans le roman, la femme est assez effacée, n’apparaît qu’à de brèves reprises et a un caractère plutôt doux et amical. Autant vous dire que c’est tout l’opposé dans la série ! Représentée comme opportuniste, vénale et particulièrement désagréable, elle occupe véritablement la place centrale dans les deux premiers épisodes. Les autres protagonistes également ont subi pas mal de petites modifications que ce soit dans leur background ou dans leur développement. Je vous avoue que ça m’a un peu chiffonné au départ, mais peu à peu, je me suis pris au jeu et j’ai réussi à me détacher de l’oeuvre originale afin d’apprécier pleinement cette adaptation pas si fidèle.


Au niveau de l’intrigue, là aussi on sent que les réalisateurs se sont uniquement inspirés du roman. Outre le fait que la chronologie est légèrement altérée, l’histoire proposée par Sarah Phelps est beaucoup plus complexe et sombre que celle imaginée par Agatha Christie. Là où le roman reprend les codes de l’époque, à savoir un polar à l’anglaise à la fois cosy et sophistiqué tout en étant un poil malsain par moments, la série s’inspire d’un modèle beaucoup plus contemporain avec des personnages torturés, des pathologies taboues et des scènes marquantes, souvent dérangeantes. 

Mais je pense honnêtement que tous les changements que je viens d’évoquer ne sont rien comparés au dénouement qui, pour le coup, m’a laissé sans voix. Et pour cause : celui du roman et de son adaptation sont totalement différents ! Le coupable n’est pas le même, ses motivations non plus et, surtout, la toute fin de la série n’a strictement rien à voir avec celle du livre. La dernière scène est tout aussi jouissive que perverse et en tant que spectateur, je me suis vraiment posé la question quant à la réaction que j’aurais dû avoir car celle que j’ai eue entre totalement en contradiction avec les principes moraux et éthiques !

Enfin, je voulais quand même parler de la réalisation technique et du jeu des acteurs que j’ai trouvés tous deux excellents. Les images sont vraiment belles et retranscrivent parfaitement l’ambiance que j’ai ressentie en lisant le roman. Peut-être que j’aurais aimé un montage plus fluide car à certains moments j’avais du mal à comprendre à quelle époque on se trouvait, si c’était avant ou après le meurtre de Rachel Argyle.  

En conclusion, je trouve que malgré les libertés scénaristiques prises par les réalisateurs, l’adaptation de Témoin Indésirable est finalement aussi intéressante que l’oeuvre originale. Il faut certes un temps d’adaptation, surtout si vous avez lu le roman peu de temps auparavant, mais une fois qu’on parvient à s’en détacher c’est un vrai moment de plaisir ! 

Vous pourrez retrouver la série sur vos écrans (Canal+) le 29 novembre.

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
1 I like it
0 I don't like it

2 Comments

  1. Dommage que l'adaptation soit si différente du roman, mais je suis bien tentée par le visionnage de la série!

    • Honnêtement, la proposition de la réalisatrice est super intéressante ! Pour le coup c'est pas une mauvaise adaptation, elle est juste différente. Essaye de te détacher un peu de l'oeuvre originale et ça devrait te plaire :)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *