Trouver les mots – Une histoire belle et touchante

03/11/2018

Titre : Trouver les mots

Auteur : Julie Buxbaum

Editions : Pocket Jeunesse

Prix : 16,90 €

Parution : 16 août 2018

Nombre de pages : 368 pages

Genre : Young Adult

Résumé : Elle n'a plus envie de parler. Il n'a jamais su communiquer. Ensemble, ils vont s'aider.
Le jour où Kit Lowell, l'amour secret de sa vie, s'assoit à sa table de cantine, David est bouleversé. Il comprend que c'est le moment ou jamais de démarrer une conversation. Mais quoi de plus difficile pour un garçon solitaire, qui ne comprend rien aux conventions sociales ? Kit, elle, cherchait un endroit où on la laisserait enfin tranquille, après la mort de son père. Elle est loin de se douter de ce qu'elle va trouver en posant son plateau à côté de celui de David...

.

Je remercie les éditions Pocket Jeunesse pour l’envoi de ce livre. Au vu du résumé, avec « Trouver les mots », je m’attendais à lire une belle histoire d’amour OU d’amitié. « Spoiler » : j’ai eu droit aux deux, et c’est une des raisons qui font que j’ai passé un très bon moment de lecture !

 

En termes d’histoire, il faut avouer que l’auteur suit un schéma assez classique, souvent déjà vu en young adult : une rencontre entre deux personnages totalement différents (mais tous les deux avec un « problème » plus ou moins important) qui, sans un événement particulier, ne se seraient certainement jamais parlé, et seraient encore moins devenus amis ou plus. Certains reprocheront probablement ce point à l’auteur et à son histoire, mais me concernant, ça ne m’a absolument pas dérangée tant un autre point est venu contrebalancer celui-ci : les personnages.

 

Clairement, c’est pour moi la grande force de ce roman : les deux personnages principaux, David et Kit. Je les ai adorés et me suis vraiment prise d’affection pour l’un comme pour l’autre, avec toutefois une toute petite préférence pour David. Ce dernier m’a beaucoup fait penser au personnage de Sam dans la série Netflix Atypical puisque comme lui, David est atteint d’une forme d’autisme. De ce fait, il est souvent bien trop honnête et marrant malgré lui, et on oscille entre le sourire et la tristesse, mais dans tous les cas on est rapidement attendri et on s’attache à lui avec une facilité déconcertante. Quant à Kit, également impossible de ne pas l’apprécier : une blessure encore récente influence beaucoup son quotidien, c’est une fille belle mais sans être une reine du lycée (et donc sans les attributs négatifs qui vont souvent de pair), elle manque beaucoup de confiance en elle, est sensible et fragile. Mais surtout, malgré le fait qu’elle constate par moments que David n’est pas « normal » (mais qu’est-ce que la normalité, comme soulevé plusieurs fois dans le roman ?), elle l’apprécie finalement comme il est.

 

J’ai adoré la relation qui se crée entre David et Kit, parce qu’elle m’a rappelé ma propre relation amoureuse. Car avant toute chose, David et Kit commencent par devenir amis. Ce sont deux adolescents brisés par la vie, et le titre du roman prend ici tout son sens : Kit doit (re)trouver les mots, recommencer à parler après un événement traumatisant, et David doit trouver les mots, apprendre à communiquer tout court puisque jusque-là, il était toujours seul dans son coin.   

 

Par ailleurs, j’ai également été totalement prise de court face à une grosse révélation qui survient vers la fin du roman. Je ne m’y attendais pas du tout, je n’ai rien vu venir et pour ça je dis bravo à l’auteur ! Je trouve que ce point vient d’ailleurs un peu « équilibrer » l’histoire par rapport à ce que je disais dans le second paragraphe, au niveau du schéma classique et de la prévisibilité du roman.

 

En ce qui concerne l’écriture de l’auteur, elle reste assez passe-partout mais non moins agréable pour autant. L’utilisation de la narration interne, et plus particulièrement l’alternance des points de vue de David et Kit, nous permet d’entrer dans leur tête de manière efficace et de comprendre leurs actions (d’autant plus pour David). Je trouve également que, tout comme la série Atypical (oui, encore elle !), « Trouver les mots » éclaire de manière très efficace et parlante le syndrome d’Asperger. Via les pensées de David, nous comprenons un peu mieux ce qui se passe dans la tête des personnes atteintes par cette forme d’autisme, et à quel point leur quotidien peut être difficile parfois. 

 

En bref, Julie Buxbaum nous offre avec « Trouver les mots » une très belle histoire d’amour, d’amitié et d’espoir, que je vous recommande les yeux fermés. Impossible de ne pas s’attacher aux personnages ! En ce qui me concerne, je suis curieuse de découvrir davantage l’univers et la plume de l’auteur.

.

Petite belge âgée de 25 ans, je passe mon temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries. En tant que fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’adulescente. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *