Dark Matter - Original et prenant !

03/12/2018

Titre : Dark Matter

Auteur : Blake Crouch

Editions : J'ai Lu

Prix : 7,60 €

Parution : 26 septembre 2018

Nombre de pages : 378 pages

Genre : Science-Fiction / Thriller

Résumé : Un soir, en rentrant chez lui, Jason Dessen, professeur de physique, est agressé et kidnappé par un inconnu masqué. Quand il reprend connaissance, tout a changé : Daniela n'est plus sa femme, leur fils Charlie n'est jamais né, et Jason lui-même est un physicien de premier plan à l'aube d'une découverte fondamentale. Que lui est-il arrivé ? Qui lui a volé sa vie, et pourquoi ? Les réponses à ces questions entraîneront Jason sur les multiples chemins d'un voyage extraordinaire, au cours duquel il devra se confronter à son plus dangereux ennemi : lui-même.

.

Franchement, ce résumé n’est-il pas super intrigant ? J’ai personnellement été immédiatement séduit mais aussi interpellé. Le mélange des genres, notamment, me semblait assez prometteur dans ce cas de figure précis. Moi qui disais dans certaines de mes dernières chroniques que la science-fiction adulte n’était pas mon genre de prédilection, je me rends compte que, finalement, j’en lis de plus en plus ! En l’occurrence, j’ai passé un excellent moment de lecture pour lequel je remercie les éditions J’ai Lu.

Dark Matter fait partie de ces romans dont il est extrêmement difficile de parler sans spoiler. D’une part parce qu’il est court et bourré d’action et de rebondissements, tous plus intéressants les uns que les autres, et de l’autre parce que ces derniers surviennent dès le départ. A titre personnel, je n’ai absolument pas vu les twists arriver et je pense que c’est en grande partie dû au fait qu’hormis le résumé présent sur la quatrième de couverture, je n’avais aucune idée dans quoi j’allais me plonger. Je vous conseillerais donc de limiter le nombre de chroniques que vous lirez afin d’être le moins influencé possible ! 

La façon dont l’auteur a décidé de construire son intrigue est non seulement intelligente mais également judicieuse. Des phrases courtes, peu de descriptions, pas mal de dialogues, une mise en place rapide et un rythme soutenu. De la première à la dernière page le lecteur ne s’ennuie jamais ! En plus d’être terriblement addictif, Dark Matter est aussi un roman qui fait réfléchir. Sur notre identité, la manière dont celle-ci est forgée, les conséquences qu’un seul acte peut avoir sur toute une vie… La notion du destin est également abordée par l’auteur. J’ai d’ailleurs trouvé son propos très subtil et juste, loin d’être moralisateur. 

Le seul reproche que je pourrais éventuellement faire concerne les personnages. Même si je me suis attaché à Jason (on ne peut pas ne pas s’y attacher), j’ai trouvé les autres protagonistes assez survolés. J’imagine que l’auteur a décidé de tout miser sur l’intrigue mais en délaissant ses personnages, il a par la même occasion fragilisé le reste du récit…

En somme, je dois avouer avoir passé un très bon moment de lecture au cours duquel je n’ai pas vu les heures défiler. De la première à la dernière page, je me suis senti immergé dans l’histoire et c’est pourquoi je vous recommande chaudement de la découvrir si ce n’est pas déjà fait ! 

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *