La Mère Parfaite - Un thriller à la Liane Moriarty !

20/12/2018

Titre : La Mère Parfaite

Auteur : Aimee Molloy

Editions : Les Escales

Prix : 21,90 €

Parution : 11 octobre 2018

Nombre de pages : 400 pages

Genre : Thriller

Résumé : Nell, Francie et Colette font partie d'un groupe de jeunes mères de Brooklyn qui ont fait connaissance pendant leur grossesse. Le soir du 4 Juillet, pour échapper quelques heures à leur quotidien, elles décident d'organiser une virée dans un bar : un répit bienvenu en ce premier mois d'été caniculaire. Elles parviennent même à convaincre Winnie, la mère célibataire du groupe, de confier son nouveau-né à une baby-sitter. Mais lorsque Winnie rentre chez elle et découvre que son fils a disparu, la soirée tourne au drame.
Dans un Brooklyn étouffant, alors que l'enquête piétine et que la police accumule les erreurs, Nell, Francie et Colette se lancent dans une course effrénée pour retrouver l'enfant.
Jusqu'à ce que les médias s'emparent de l'affaire et fassent de leurs vies, en apparence si parfaites, le centre de toutes les attentions...

En faisant exploser le vernis d'existences bien ordonnées, Aimee Molloy livre une critique grinçante des pressions subies par les mères dans notre société. un roman rare, à la fois captivant et pertinent.

.

J’ai au départ été attiré par le résumé qui promettait une intrigue riche en rebondissements. Puis, en consultant quelques chroniques, je me suis aperçu qu’Aimee Molloy était souvent comparée à Liane Moriarty, une de mes auteures préférées. Il ne m’en fallait donc pas plus pour me donner envie de me plonger dans ce roman à la Big Little Lies ! Et alors quelle histoire ! Il s’agit sans aucun doute d’une de mes meilleures lectures de l’année 2018 pour laquelle je remercie chaleureusement les éditions Les Escales. 

Dès les premières pages, j’ai su que j’allais passer un bon moment. Grâce à une plume fluide et précise, je me suis très rapidement pris au jeu au point d’avoir du mal à lâcher le bouquin. C’est simple : chaque fois que je le reposais, j’avais envie de le reprendre, et jusqu’à ce que je le fasse, je ne faisais qu’y penser ! Il s’agit clairement de ce genre de romans qu’on a envie de dévorer tant l’intrigue est prenante tout en appréhendant de quitter les personnages tant on s’y attache. 

Selon moi, il y a vraiment une distinction à faire entre la forme et le fond du roman. En ce qui concerne la première, elle est comparable à celle des thrillers addictifs actuellement sur le marché avec des chapitres assez courts, beaucoup de dialogues et pas mal d’action. Ce qui est assez impressionnant en sachant que la majeure partie de l’histoire s’appuie sur la psychologie des personnages. En général, les thrillers psychologiques se caractérisent par leurs longueurs, certes nécessaires mais parfois difficilement abordables, ce qui n’est absolument pas le cas ici ! Je ne sais pas comment elle a fait, mais Aimee Molloy est parvenue à rendre son intrigue prenante et sans temps morts tout en mettant l’accent sur ses protagonistes. Un vrai tour de force qui mérite d’être souligné ! 

La véritable originalité de La Mère Parfaite repose toutefois sur sa construction qui, bien qu’en respectant parfaitement les codes du thriller, se distingue par la mise en avant de la condition des mères dans la société actuelle. En effet, tout au long du roman, la disparition de l’enfant est reléguée au second plan au profit de la vie quotidienne de ces mères qui veulent être parfaites sur tous les plans. Cette façon de raconter l’histoire a donc permis à l’auteure d’aborder des sujets parfois tabous sur la maternité et les pressions que subissent les jeunes mamans chaque jour. Des thématiques récurrentes dans les romans de Liane Moriarty, ce qui explique parfaitement la comparaison faite entre ses œuvres et Aimee Molloy. 

Malgré le soin apporté à ces diverses réflexions, l’auteure n’en a pas pour autant délaissé la partie thriller de son histoire. L’enquête est passionnante, le mystère qui plane autour de la disparition de Midas s’épaissit de chapitre en chapitre et la révélation finale tient toutes ses promesses. Il y a une dimension très intéressante développée au fil des pages dont je ne peux pas parler car ce serait un spoil, mais sachez qu’une fois la vérité dévoilée, je n’ai eu qu’une envie : tout relire depuis le début ! 

Bref, si tout comme moi vous êtes un grand fan du travail de Liane Moriarty, que vous avez adoré la série Big Little Lies et que vous cherchez un roman similaire tout en ayant son identité propre, La Mère Parfaite répondra sans aucun doute à toutes vos attentes. De mon côté ça a été une formidable découverte et j’attends désormais avec impatience le prochain roman de l’auteure ! 

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *