Mask : une société où l'identité est masquée !

02/12/2018

Titre : Mask

Auteur : Carole Cerruti

Editions : Dreamland

Prix : 17,50 €

Parution : Aout 2018

Nombre de pages : 352 pages

Genre : Dystopie

Résumé : 2059, empire du Japon. Dans un monde post-apocalyptique, les adolescents grandissent sans connaître ni beauté ni laideur, le visage en permanence dissimulé. Pour Miya, qui va avoir 17 ans, l heure est venue d enlever ce masque lors de la « cérémonie des visages ». L Empereur décidera alors de son sort : s il estime qu elle n est pas assez belle, ce sera l expulsion de la capitale et elle devra vivre parmi les reclus. Au contraire, si Miya est admise à la Cour, son avenir est assuré et elle pourra épouser son fiancé officiel. Mais, secrètement, la jeune fille aspire à autre chose qu'un destin tout tracé. Et sa rencontre avec Wallace, un jeune prisonnier américain, va encore attiser cette flamme de liberté qui ne demande qu'à s embraser... Il faut souvent braver les interdits pour devenir libre.

.

2059. Imaginez une société qui fonctionne d’une autre manière que la nôtre. Vous vivez avec un masque, votre identité reste anonyme jusqu’à l’âge de 17 ans. A cet âge, vous devez assister à une cérémonie des visages dont le but est d’enlever votre masque afin que l’Empereur décide de votre sort. Soit il vous trouve à son goût, vous serez donc admise à la Cour et tout se passera bien… Au contraire, s’il considère que vous n’êtes pas belle, dans ce cas vous allez devoir vivre parmi les reclus en dehors de la capitale : pauvreté, misère, … 

Dans ce roman, nous avons la chance de découvrir une nouvelle société, un nouveau fonctionnement que je n’ai jamais découvert avec toutes mes lectures. Même si cette société toute contrôlée, avec des règles, n’est pas inédite, cette histoire est intéressante. J’apprécie toujours autant de lire des dystopies et j’apprécie quand certaines essayent de sortir leur épingle du jeu. Lorsque nous lisons beaucoup de romans dans le même genre (thrillers, dystopies, …), il peut arriver de ressentir une certaine lassitude, nous pouvons retrouver un chemin répétitif qui peut être agaçant à la longue. Ce n’est pas le cas ici. C’est dynamique et inédit. 

Cependant, ce n’est pas un coup de cœur. Malgré une plume fluide et agréable, j’ai rencontré quelques passages difficiles. En effet, il m’est arrivé quelques fois de trouver le temps lent. Des passages longs avec beaucoup de descriptions qui parfois cassent la dynamique du roman. C’était une lecture plus ou moins mitigée puisque parfois j’étais à fond, je n’arrivais pas à m’arrêter, j’étais totalement prise dans l’histoire avec un suspense qui donne envie de continuer. Puis, parfois, je lisais un passage lent où l’action n’était pas au rendez-vous. Des hauts et des bas, et c’est bien dommage ! 

Autre point qui m’a parfois dérangé : la beauté mise en avant dans ce roman. C’est assez étrange puisque j’ai apprécié le fait que l’histoire soit basée sur la beauté et qu’en fonction de ce que pense l’Empereur votre vie est fixée. Cependant, j’ai trouvé que ce n’était peut-être pas l’élément central de l’histoire. La beauté reste très vague. Qui peut juger la beauté d’une personne ? Surtout que la beauté a une définition et des caractéristiques différentes en fonction des individus. Une personne peut avoir une beauté, un charme pour quelqu’un alors que son voisin trouvera cette même personne plutôt ordinaire et peut-être pas à son goût. Cependant, je ne peux pas m’empêcher de penser que l’auteur reste dans la lignée de notre société. Aujourd’hui, nous vivons dans une société où la beauté, les apparences sont importantes. Vu que l’histoire se déroule en 2059, dans le futur, l’histoire reste crédible et réaliste. 

Pour résumer : c’est une bonne lecture dont l’idée est originale et intéressante, cependant il y a certains bémols. 

Agée de 24ans, étudiante en première année de Master de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation. Je suis passionnée de livres (j’aime tous les genres que ça soit thriller, fantastique, témoignage, jeunesse, romance), mais aussi de séries TV puisque j’adore passer ma journée à enchaîner les épisodes les uns après les autres
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *