Snow - Une promesse non tenue...

21/12/2018

Titre : Snow

Auteur : Danielle Paige

Editions : Milan

Prix : 16,90 €

Parution : 7 novembre 2018

Nombre de pages : 384 pages

Genre : Young Adult / Fantastique

Résumé : Je m'appelle Snow.
J'ai 17 ans, et je suis internée dans un hôpital psychiatrique depuis 11 ans.
Je suis amoureuse de Bale.
J'ai des colères... glaçantes, littéralement glaçantes.

Un fou vous dira toujours qu'il n'est pas fou, mais je vous promets que je ne délire pas.
En voici la preuve...

.

Ce livre à la couverture hivernale et au titre plus qu’évocateur me semblait parfait pour être lu en cette période de l’année. Le résumé a, quant à lui, fini de me convaincre, notamment à cause de la mention d’un hôpital psychiatrique, une thématique très intéressante si elle est bien traitée. Malheureusement, ma déception est égale à l’engouement que j’ai ressenti avant de commencer ma lecture pour laquelle je remercie tout de même les éditions Milan. 

J’ai très rapidement compris que ce roman n’allait pas vraiment me plaire, et ce pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, l’intrigue. Je l’ai trouvée trop prévisible avec un air de déjà vu ! L’auteure s’est contentée de tirer les grosses ficelles du genre Young Adult sans aller plus loin, ce qui m’a donné l’impression d’une histoire pas vraiment travaillée. D’autant que l’univers n’est pas non plus exploité et seulement survolé par Danielle Paige, au point où je ne me suis jamais senti immergé dans ma lecture…
Ensuite, les personnages. La plupart m’ont agacé au plus haut point mais la pire de tous est quand même restée l’héroïne principale : Snow. Pour tout vous dire, j’ai rarement eu autant envie de gifler un personnage de fiction ! Ses choix sont stupides, nullement réfléchis et souvent irresponsables. Je ne m’y suis donc absolument pas attaché et je n’avais donc strictement rien à faire de ce qui pouvait lui arriver. 
Et enfin, la promesse. Le résumé m’avait vendu une histoire située dans un hôpital psychiatrique, or il ne s’agit que d’un prétexte. L’auteure s’est effectivement uniquement servie de ce cadre (en faisant exclusivement appel à des clichés d’ailleurs) afin de lancer son histoire. Par conséquent, si tout comme moi ce sont les mots « hôpital psychiatrique » qui ont titillé votre curiosité, passez votre chemin !

Bref, vous l’aurez compris, je n’ai pas passé un moment de lecture très agréable même si l’écriture fluide de l’auteure et les chapitres courts m’on permis d’arriver très vite au bout des 400 pages. Il me semble qu’il y aura une suite mais je ne suis franchement pas certain de m’y risquer…

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *