YOU : une série creepy

26/12/2018

Titre : YOU

Créée par : Sera Gamble, Greg Berlanti

Avec : Penn Badgley, Elizabeth Lail, Shay Mitchell, Luca Padovan, John Stamos, ...

Format : 42 minutes

Diffusion : Netflix

Genre : Thriller, Drame

Résumé : Joe, le gérant d'une librairie new-yorkaise, devient obsédé par Beck, une jeune aspirante écrivaine qui partage sa passion pour les livres et pour la poésie. Persuadé qu'ils sont faits l'un pour l'autre, il va alors se servir des réseaux sociaux pour nourrir son obsession, savoir en permanence où elle se trouve et ce qu'elle fait, et tenter de faire tomber tous les obstacles qui pourraient se dresser en travers du chemin de leur possible romance. Quitte à commettre des actes totalement fous...

YOU, c’est cette série à l’intrigue intense et au casting prometteur qui est passée du mois de septembre au mois de novembre sur la chaîne américaine Lifetime et qui débarque sur Netflix en ce mois de décembre. Plutôt que d’attendre aujourd’hui pour me la binger, j’ai attendu patiemment chaque semaine l’arrivée d’un seul et unique épisode. Et je ne l’ai pas regretté. J’ai été réellement happée par son histoire et à chaque fin, je n’avais qu’une hâte : voir la suite. Heureusement pour vous, qui la découvrirez avec Netflix, vous n’aurez pas à connaître ce supplice car vous le constaterez : c’en est réellement un puisque YOU peut se vanter de toujours se terminer avec un super cliffhanger qui donne envie de revenir voir la suite. 

Ce que l’on retient de YOU principalement, c’est qu’elle dénonce avec brio (mais pas forcément avec subtilité) les dangers des réseaux sociaux. C’est tellement inquiétant qu’on a presque envie de mettre en privé son Instagram et son Twitter ou même carrément d’en supprimer tous les posts et autres tweets. Sur cette partie-là, la série est vraiment bonne, surtout dans les premiers épisodes où l’on découvre Beck en même temps que Joe, au travers justement de ses réseaux sociaux. On réalise alors à quel point il est facile de connaître sa vie, son quotidien et même d’en tirer des conclusions sur la personne qu’elle est. 

La série est extrêmement bien tournée avec des personnages intenses et profonds auxquels il est facile de s’attacher (oui, même Joe) et surtout, de s’identifier. Cependant, dès l’épisode 7, YOU devient moins bien et fait même presque adolescent. Et ça, c’est réellement dommage. C’est d’autant plus dommage qu’elle est assez originale et qu’elle peut se targuer d’avoir des acteurs excellents dans leurs rôles. Nous découvrons Penn Badgley comme nous ne l’avons jamais vu et à l’opposé du rôle qui l’a fait découvrir au grand public (Dan ‘Lonely Boy’ Humphrey dans Gossip Girl). Il est extrêmement convaincant dans le rôle d’un stalker sociopathe et creepy. John Stamos, qu’on ne présente plus, est d’un charisme renversant dans celui d’un psycho-thérapeute de charme. Quant à Elizabeth Lail, qui est la révélation de la série, elle est une très belle découverte et j’espère sincèrement la revoir prochainement dans d’autres rôles. C’est également un plaisir de retrouver Shay Mitchell qui interprète ici Peach Salinger, la meilleure amie fortunée et héritière du célèbre auteur J.D. Salinger, de Beck. Cependant, petit bémol la concernant : (spoiler) elle joue encore une jeune femme amoureuse en secret de sa meilleure amie, frisant même l’obsession. Je ne sais pas pour vous mais moi, ça me rappelle beaucoup une jolie petite menteuse dans une autre série… C’est dommage de s’enfermer toujours dans des rôles se ressemblant, même si au final, elle y excelle encore une fois (fin spoiler). Elle est même l’un des fleurons de la série. En ce qui me concerne, j’étais ravie de la voir à chaque scène où elle était présente. J’irais même jusqu’à dire que c’étaient mes scènes préférées puisque nous sommes assuré.e.s qu’il y aura un supplément de piment dans l’histoire. Mais je ne vous en dis pas plus, vous découvrirez de quoi je parle en visionnant la série. 

Pour conclure, je dirais que YOU est une série bien creepy comme on les aime. Les histoires de stalker sont toujours pleines de rebondissements et de suspens et on ressent toujours un plaisir presque pervers à les regarder. Ses petits défauts, c’est qu’elle perd en profondeur et en intensité passé le septième épisode pour presque tourner en rond et être moins accrocheuse. De plus, et ça c’est un spoiler à ne surligner qu’en connaissance de cause : YOU perd un de ses meilleurs personnages et donc l’une de ses meilleures intrigues, dès le sixième épisode, ce qui est extrêmement rapide et surtout, une déception énorme. 

.

Passionnée par les sushis, j’ai appris à maîtriser cet art en regardant mes séries télé préférées. Entre deux makis, je m’intéresse aussi à l’univers d’Harry Potter, de Disney, au cinéma et à la photographie. Sinon, est-ce que je vous ai dit que j’aimais les sushis ?
6 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *