Comme toi - Émouvant mais trop prévisible...

13/01/2019

Titre : Comme toi

Auteur : Lisa Jewell

Editions : Milady

Prix : 19,50 €

Parution : 14 novembre 2018

Nombre de pages : 382 pages

Genre : Thriller

Résumé : Une troublante impression de déjà-vu…

Ellie a disparu à l’âge de quinze ans. Sa mère n’a jamais réussi à faire son deuil, d’autant plus que la police n’a retrouvé ni le coupable ni le corps. Dix ans plus tard, cette femme brisée doit pourtant se résoudre à tourner la page. C’est alors qu’elle fait la connaissance de Floyd, un homme charmant, père célibataire, auquel elle se lie peu à peu. Mais lorsqu’elle rencontre la fille de celui-ci, Poppy, âgée de neuf ans, le passé la rattrape brutalement : cette fillette est le portrait craché de sa fille disparue…

.

Lisa Jewell est une auteure qui m’intrigue depuis pas mal de temps, beaucoup de lecteurs anglo-saxons voyant en elle la nouvelle figure incontournable du thriller et du roman à suspense. J’ai donc voulu me faire mon propre avis sur la question et lorsque j’ai eu la possibilité de recevoir Comme toi (et On se reverra dont je vous parlerai très prochainement), j’ai littéralement sauté sur l’occasion. Et pour vous dire toute la vérité, je ne sais pas vraiment quoi en penser… Quoi qu’il en soit, je remercie les éditions Milady pour leur envoi. 

Il s’est passé quelque chose d’assez bizarre avec ce roman puisqu’il m’a mis face à mes propres exigences. J’ai effectivement certains critères au niveau de mes lectures en général et des thrillers en particulier, et lorsqu’ils ne sont pas respectés je suis la plupart du temps déçu. En ce qui concerne les romans à suspense, ce qui m’importe le plus c’est de ne pas deviner la fin. Je considère en effet que le dénouement d’un thriller est aussi important que le reste de l’histoire, voire même plus important dans certains cas. Et en l’occurence, je crois que je n’ai jamais lu un roman aussi prévisible que l’a été Comme toi. Il n’y a pas un seul retournement de situation que je n’ai pas vu venir. Je me suis même demandé si ce n’était pas voulu par l’auteure car tout au long du récit elle n’a fait que donner des indices plus gros les uns que les autres. Si je suis donc mon raisonnement, j’aurais dû détester ce roman, et pourtant…

Je ne sais pas comment ni pourquoi mais j’ai développé au fil des pages un attachement tout particulier pour Laurel (et aussi Poppy) sans que je puisse l’expliquer. Il faut dire aussi que le style de Lisa Jewell, les chapitres courts et l’abondance des dialogues, ont grandement contribué à ma vitesse de lecture. J’ai donc littéralement dévoré ce roman en compagnie de personnages complexes, parfois caricaturaux mais toujours touchants. 

L’auteure est clairement parvenue à instaurer une ambiance singulière qui m’a plus marqué que le contenu de l’intrigue en lui-même. Il y a également une alternance de points de vue assez intéressante malgré le fait qu’elle aurait pu être mieux équilibrée. Je pense d’ailleurs qu’une meilleure structuration du récit l’aurait rendu plus dynamique et peut-être moins prévisible. 

En conclusion, ma première expérience de lecture avec cette auteure a été beaucoup trop intrigante pour être aussi la dernière. Je lirai donc volontiers un (ou plusieurs) autre(s) de ses romans afin de me faire une opinion définitive sur le sujet ! 

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *