Creed 2 : réparer les erreurs des pères

30/01/2019

Titre : Creed 2

Réalisateur : Steven Caple Jr.

Avec : Michael B. Jordan, Sylvester Stallone, Dolph Lundgren, ...

Genre : Drame, sports

Durée : 2h10

Nationalité : Américain

Sortie : 9 janvier 2019

Résumé : La vie est devenue un numéro d'équilibriste pour Adonis Creed. Entre ses obligations personnelles et son entraînement pour son prochain grand match, il est à la croisée des chemins. Et l'enjeu du combat est d'autant plus élevé que son rival est lié au passé de sa famille. Mais il peut compter sur la présence de Rocky Balboa à ses côtés : avec lui, il comprendra ce qui vaut la peine de se battre et découvrira qu'il n'y a rien de plus important que les valeurs familiales.

Sorti en 2015, « Creed » a réussi à prolonger la saga Rocky par une nouvelle jeunesse, porté par le charisme incandescent de Michael B. Jordan dans la peau du fils d’Apollo Creed. Le passage de flambeau entre Sylvester Stallone et l’acteur de « Chronicle » dépassait le statut de simple moteur narratif pour prendre des contours de relai générationnel plus profond qu’un simple argument marketing. Par le drame intime inhérent à la saga entière, le film parvenait à aborder des thématiques touchantes tout en créant un nouveau héros, porté par l’avenir mais nourri par les erreurs du passé. Cette approche est encore plus appuyée dans cette suite.

En confrontant Adonis au fils d’Ivan Drago, l’homme qui a assassiné son père sur le ring dans « Rocky IV », le film raccroche encore plus les wagons au restant de la saga. Cette tentative était néanmoins dangereuse, ce quatrième épisode étant souvent vu (à tort) comme le plus mauvais des opus, ancré dans une guerre froide qui lui aura valu des moqueries de la part d’une certaine forme de critique populaire qui oublie la réflexion pour l’humour facile. En cela, le film prend des proportions plus grandes encore et raconte la descente des deux idéologies de l’époque, réduites quasiment au placard comme Drago et Rocky. Ce dernier est d’ailleurs un fantôme, comme le prouve sa première apparition. Il y a ainsi une forme d’interrogation sur sa réiconisation subtile, pas réellement héroïque ni banale, juste comme un homme qui cherche à transmettre tout ce qu’il lui reste avant son départ.

La confrontation idéologique entre les deux fils se voit abordée avec une forme d’intimisme riche en ce qu’elle dit des erreurs de leurs pères et de leur manière de les régler. Adonis tente de rendre honneur à son père, souffrant malgré lui d’un nom qu’il a dû assumer dans le volet précédent, tout en devant assumer son rôle auprès de son futur enfant. De l’autre côté, Viktor Drago vit dans la disgrace de la défaite de son père, sa mère étant partie et son existence ne consistant qu’en un sport devenu sacerdoce à force de vouloir prouver au monde que le nom Drago a de la valeur.

Si la narration souffre par moments d’une certaine prévisibilité, il faut lui reconnaître une forme de solidité thématique qui fonctionne. Et si la mise en scène de Steven Caple Jr. est moins marquante que celle de Ryan Coogler, elle est également efficace, aussi bien pour suivre les corps en action que les êtres en tourment, tout en explosant dans un montage d’entraînement à la lumière crépusculaire cohérente avec le ton général du film. L’amertume du passé contamine jusqu’à la luminosité d’un long-métrage marqué par les doutes et un besoin de croyance en l’avenir tout en respectant les figures qui ont construit l’histoire.

« Creed 2 » est donc une passionnante prolongation de la saga « Rocky », reprenant ses thèmes et son ton pour mieux les inscrire dans le chemin que trace Adonis Creed. C’est également un émouvant au revoir à un Sylvester Stallone qui ne portera plus le chapeau de l’Étalon Italien. De quoi rester en cohérence avec le film : il faut régler les drames du passé pour espérer améliorer le futur…

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *