Gardiens des cités perdues : un tome 7 approuvé !

20/01/2019

Titre : Gardiens des cités perdues : Réminiscences

Auteur : Shannon Messenger

Editions : Lumen

Prix : 15,00 €

Parution : 15 novembre 2018

Nombre de pages : 766 pages

Genre : Fantasy Jeunesse

Résumé : Vous rêvez de visiter l'atlantide ou la mythique cité de Shangri-La ? Suivez le guide !
Sophie ne sait plus quelle stratégie adopter. Ses amis eux-mêmes semblent avoir perdu la foi : leur retentissante victoire en Atlantide aurait dû marquer un tournant décisif dans le combat contre les Invisibles, et pourtant la lutte paraît au point mort. Toujours prêtes à déstabiliser le monde des elfes, Vespéra et Lady Gisela ont disparu dans la nature. Quant à Fintan, prisonnier du Conseil, il refuse obstinément de révéler quoi que ce soit de leurs sombres plans. Pour couronner le tout, les jeunes recrues du Cygne Noir reçoivent un véritable coup de massue à l'énoncé du verdict du procès d'Alvar, toujours amnésique.

Mais quand Sophie et Fitz, victimes d'une nouvelle attaque, échappent de justesse à la mort, ils n'ont plus guère le choix. S'ils veulent garder une chance de l'emporter face à ces ennemis sans pitié, il leur faut dès à présent changer radicalement de tactique pour adopter celle de leurs adversaires – quitte à trahir leur nature et leurs plus intimes convictions...

Dans ce septième tome de Gardiens des Cités perdues, Shannon Messenger fait sortir de l'ombre, avec un délice évident, les secrets les plus inquiétants du monde des elfes... Sophie Foster n'a pas fini de vous réserver des surprises !

.

Non non, restez assis ! Je vous vois venir et prendre peur avec un aussi gros pavé de 766 pages… Mais je vous assure qu’on le vit bien et même on en redemande. Comme toujours pour cette saga, à chaque fois que je me lance dans la lecture d’un nouveau tome, je prends peur vu les gros pavés que l’auteur décide de nous offrir à chaque fois. Puis au final, au moment de refermer le bouquin, c’est toujours avec une frustration et une tristesse. Pas envie de quitter l’univers que nous avons la chance de voir évoluer, changer depuis 7 tomes et difficile de quitter des personnages que nous voyons grandir au fur et à mesure des aventures. 

Si vous ne connaissez pas cette saga, dans le premier tome vous allez suivre une jeune fille de 10/11 ans qui s’appelle Sophie et qui se rend dans un musée pour une sortie scolaire avec sa classe. Là-bas, elle va faire la rencontre de Fitz, qui va lui faire une confidence très étonnante : elle n’est pas celle qu’elle pense être. A partir de ce moment, Fitz va emporter Sophie dans une nouvelle dimension afin de lui faire découvrir sa vraie nature

Nous comparons souvent cette saga à Harry Potter. Je sais que certaines personnes n’aiment pas cette comparaison, et je ne vous cache pas qu’Harry Potter restera la meilleure à mes yeux, mais tout de même il faut avouer que ça se ressemble beaucoup. Nous allons suivre Sophie durant plusieurs années où elle va devoir se rendre dans une école particulière pour suivre des cours concernant ses pouvoirs… chut ! Je ne dis plus rien, à vous de lire.

Concernant ce tome 7, je ne vous cache pas que le début est plutôt mou et lent, et je n’avais qu’une envie : sauter quelques pages afin de rentrer dans l’action… Mais finalement, j’ai compris ce choix fait par l’auteur puisqu’une fois que l’action commence, cela ne s’arrête plus. Le lecteur est tenu en haleine jusqu’à la dernière page et il y a beaucoup de rebondissements. C’est un tome où l’action est importante puisqu’il y a beaucoup de combats et de batailles et du coup cela rend la lecture addictive puisque nous souhaitons connaître le gagnant de chaque combat. 

Pour la fin, c’est toujours pareil. Shannon Messenger nous laisse un goût de frustration et nous donne envie de lire la suite… et ça marche à tous les coups. Nous sommes déjà au tome 7 et je pense qu’un tome 8 sortira (je suis d’ailleurs impatiente). Jusqu’où Shannon Messenger va aller ? Combien de temps son imagination va permettre à l’univers magique de cette saga d’exister ? J’avais peur de me lasser avec autant de tomes, mais c’est toujours avec plaisir et hystérie que je retrouve chaque tome. 

Pour résumer : c’est une saga qui peut plaire à un public très large. Cela peut varier du jeune lecteur à un adulte. Et une chose est sûre : si vous aimez Harry Potter, foncez

.

Agée de 24ans, étudiante en première année de Master de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation. Je suis passionnée de livres (j’aime tous les genres que ça soit thriller, fantastique, témoignage, jeunesse, romance), mais aussi de séries TV puisque j’adore passer ma journée à enchaîner les épisodes les uns après les autres
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *