Hôtel Transylvanie 3 : les monstres ont aussi besoin de vacances...

14/01/2019

Titre : Hotel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses

Réalisateur : Genndy Tartakovsky

Avec : Adam Sandler, Selena Gomez, Andy Samberg, Steve Buscemi, Kathryn Hanh, ...

Genre : Comédie fantastique d'animation

Durée : 1h37

Nationalité : USA

Sortie : juin 2018

Résumé : Forcé par sa fille à faire une croisière pour se reposer, Dracula peste jusqu’à ce qu’il tombe sous le charme de la capitaine en charge du voyage.

.

Est-ce que le troisième épisode de la saga « Hôtel Transylvanie » marque l’avènement de la recette Tartakovsky ?

Dans le domaine de l’animation, Genndy Tartakovsky voit sa réputation le précéder. L’homme aura quand même participé aux grandes séries d’animation de Cartoon Network et à leur stylisation appuyée comme Le laboratoire de Dexter, Les Super Nanas et Samouraï Jack. Il en aura profité pour dévoiler un style visuel ahurissant et reconnaissable entre mille, l’amenant sur la série d’animation Clone Wars. Cette dernière, pourtant décrite comme une grande réussite aussi bien chez les aficionados de Star Wars que chez ses détracteurs, se verra malheureusement ignorée par George Lucas qui privilégiera un nouveau format allongé dans la durée et en animation numérique. Ajoutons à cela un projet d’adaptation de Popeye qui semble perdu dans les limbes d’Hollywood et vous avez droit à l’histoire d’un talent de l’animation patientant pour faire ses preuves sur grand écran.

Ce fut finalement chose faite avec « Hôtel Transylvanie », projet s’annonçant respecter les velléités cartoonesques de l’artiste en prenant des figures de monstres légendaires pour en ressortir leur potentiel comique. Le résultat n’en fut que plus désarçonnant, le film étant plus mené par l’humour d’un Adam Sandler variablement inspiré que par le style Tartakovsky, bien qu’il ressorte par instants. Un amorçage plus personnel se ressent dans le deuxième épisode mais c’est bien avec ce troisième volet que l’animateur se voit plus proche de ses créations originales. L’humour est ainsi à haute teneur visuelle, proche de l’envie cartoon qui ressortait des œuvres sur petit écran de Tartakovsky.

Les traits de certains personnages comme Ericka Van Helsing rappellent les images tests de l’adaptation de Popeye du réalisateur et l’on se croirait par instants dans des Tex Avery adaptés en version numérique. Le casting vocal s’en donne encore plus à cœur joie, amenant avec efficacité certaines blagues destinées à des publics jeunes ou plus adultes. Certains parents risquent de se reconnaître dans les désarrois du loup-garou Murray et de sa femme avec leurs enfants, un poil plus appuyés que dans les volets précédents. Néanmoins, c’est la mise en scène de Tartakovsky qui finit par rendre cet épisode plus réussi encore, amenant régulièrement des idées toutes plus cartoonesques les unes que les autres tout en rendant hommage à ses maitres d’antan. Concernant l’édition reçue, elle arrive à rendre justice à l’effort visuel coloré du metteur en scène avec une qualité assez remarquable.

Plus que par son histoire assez prévisible, c’est par sa folie visuelle qu’« Hôtel Transylvanie 3 » se distingue. Assumant son humour cartoonesque et son style purement Tartakovskyien, le film devrait faire rire les enfants et amuser les parents.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *