L'assassin habite au 21 - Un thriller vintage !

12/01/2019

Titre : L'assassin habite au 21

Auteur : Stanislas Andre Steeman

Editions : Le Masque (collection Facsimile)

Prix : 9,90 €

Parution : 7 novembre 2018 (réédition)

Nombre de pages : 256 pages

Genre : Thriller

Résumé : Sept victimes en deux mois et demi, sept crânes fracassés. Et l'assassin a signé tous ses meurtres en abandonnant un bristol sur les lieux : il s'appelle Smith... Smith... La police londonienne est sur les dents, et les milliers de Smith de la capitale connaissent des moments difficiles. Jusqu'au jour où une piste fortuite conduit le Yard du côté de Russel Square. C'est là qu'habiterait l'assassin, au 21. Mais lequel de tous les hurluberlus - plus étranges et plus pittoresques les uns que les autres - qui peuplent la pension Victoria pourrait bien être Mr Smith ? Véritable chef-d'oeuvre policier, L'assassin habite au 21 inspira Henri-Georges Clouzot, dont le film est encore dans toutes les mémoires.

.

J’aime beaucoup cette collection facsimile de la maison d’édition Le Masque (couverture rigide avec une jaquette vintage qui rappelle l’époque initiale lors de laquelle a été publié le roman) et notamment les plus grands titres d’Agatha Christie qui sortent de façon périodique chaque année. Je trouve que l’objet livre en lui-même est très valorisant dans une bibliothèque et rien que pour ça j’aimerais les avoir tous dans la mienne ! Et si en plus l’histoire est bonne, alors il s’agit d’un combo parfait pour se faire plaisir à moindre coût. Je remercie donc les éditions Le Masque pour leur envoi.

Etant donné la longueur du roman, je ne pense pas vraiment m’attarder sur l’intrigue car il me semble que le résumé en dit juste ce qu’il faut pour titiller la curiosité. Mais sachez tout de même que L’assassin habite au 21 a été publié pour la première fois en 1939 et a par la suite fait l’objet d’une adaptation cinématographique, apparemment réussie. Il s’agit donc d’un classique de la littérature policière, au même titre que les récits d’Agatha Christie. Bon, n’est pas reine du crime qui veut et elle restera donc à jamais mon auteure préférée dans le genre mais il n’empêche que les ficelles tirées par Stanislas Andre Steeman sont toujours utilisées aujourd’hui, ce qui démontre clairement un côté novateur, voire visionnaire. 

Ce roman se lit extrêmement vite, malgré un style plutôt vintage et une façon de raconter l’histoire qu’on qualifierait aujourd’hui de classique, mais en même temps est-ce vraiment une critique sachant que ce roman est effectivement un classique ? Il y a beaucoup de dialogues, peu de descriptions et pas mal d’action. Les rebondissements aussi sont plutôt fréquents, ce qui rend le récit palpitant et quasiment sans temps morts. 

Les personnages sont également nombreux et même si la plupart m’ont paru linéaires, on se prend rapidement au jeu en essayant de trouver le coupable sans forcément prendre en compte leur approfondissement psychologique. Pour les amateurs de thrillers comme moi, la révélation finale semblera peut-être trop évidente mais au moins elle a le mérite d’être crédible et bien amenée. 

En somme, j’ai passé un agréable moment de lecture qui m’a fait voyager aussi bien dans l’espace que dans le temps. Si donc comme moi vous aimez vous plonger de temps à autre dans un bon Agatha Christie et que vous cherchez quelque chose de similaire, alors L’assassin habite au 21 devrait sans aucun doute vous satisfaire ! 

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *