Livres 2018 : les tops et flops de la rédac' !

10/01/2019

Une nouvelle année s’ouvre et, avec elle, de nombreuses possibilités de lectures. Profitons-en pour faire le point sur toutes les découvertes littéraires de l’année qui vient de s’achever. Au programme : de nombreuses belles surprises, et d’autres plus mitigées.


1. A la recherche d’Alice Love (Liane Moriarty) : J’ai lu ce roman en VO mais il sort chez Albin Michel en janvier. Étant un grand fan de l’auteure, j’ai une fois de plus été emporté par son histoire et passé un excellent moment de lecture plein d’émotions et de réflexion.

2. Shades of Shadows (V. E. Schwab) : Bien que j’aie été un peu frustré par la conclusion de cette saga, j’ai adoré ce deuxième tome rempli d’action et de rebondissements. Le développement des personnages et de l’univers est très intéressant, et les nouvelles thématiques abordées m’ont tout simplement passionné.

3. Le tricycle rouge (Vincent Hauuy) : J’ai trouvé ce thriller non seulement particulièrement efficace et addictif mais surtout novateur dans le genre. J’ai donc passé un excellent moment de lecture avec des personnages attachants et plutôt surprenants !

4. Toutes blessent, la dernière tue (Karine Giébel) : C’était mon premier roman de l’auteure et il a été une véritable claque ! J’ai rarement lu une histoire aussi sombre, violente et belle à la fois. Préparez les mouchoirs car avec Karine Giébel, l’espoir n’est que très rarement permis…

5. Si je mens, tu vas en enfer (Sarah Pinborough) : Encore une fois j’ai lu ce roman en VO au moment de sa sortie mais il sort chez Préludes en mars cette année. Comme pour Mon Amie Adèle de la même auteure, ça a été un gros coup de cœur qui n’a fait que confirmer mon amour pour cette auteure. Si vous n’avez pas adhéré au côté paranormal de son précédent roman, n’ayez crainte, Si je mens, tu vas en enfer est 100% réaliste sans une once de fantastique ! Un thriller angoissant qui aborde entre autres les rapports mère/fille et les relations toxiques.

4. Complot (Nicolas Beuglet) : Je n’avais pas lu le premier roman de l’auteur mais il est tout à fait possible de lire celui-ci sans. On sent qu’on passe à côté de certains détails car on retrouve les mêmes personnages mais l’intrigue est, quant à elle, totalement indépendante. C’est une histoire à la Dan Brown avec des secrets politiques, des problématiques religieuses et même des questionnements sociaux. Un vrai page-turner grâce auquel j’ai pu par ailleurs approfondir mes connaissances en Histoire.

5. Le prix du sang (Sabaa Tahir) : Je pense qu’Une braise sous la cendre est ma saga fantasy Young Adult préférée de tous les temps. Chaque tome est meilleur que le précédent, l’univers est incroyable et les personnages des plus attachants. Ce troisième et avant-dernier tome est plein de révélations et de rebondissements, et présage par ailleurs une conclusion explosive dans laquelle j’ai à la fois hâte et peur de me plonger…

6. The other side of midnight (Sidney Sheldon) : Ce roman n’est malheureusement pas disponible en VF car l’auteur est décédé depuis quelques années déjà et ses romans deviennent difficilement trouvables. Mais honnêtement le style est très accessible et surtout cette histoire vaut tellement le coup d’être lue ! L’auteur a su aborder avec tant de justesse les relations humaines avec leur lot de trahisons, de mensonges et de secrets, que c’en est troublant. Un must-read !

7. L’Égarée (Donato Carrisi) : Il s’agit sans doute d’un de mes auteurs préférés. Ce troisième tome de la saga Le Chuchoteur est juste exceptionnel et si intense que je l’ai lu en apnée. Pour ceux qui ont déjà rencontré le fameux tueur en série, sachez qu’on n’a jamais été aussi proche de la vérité…

8. La ligne verte (Stephen King) : J’ai lu deux romans du maître de l’horreur et tous les deux méritent franchement leur place dans ce top. Disons que celui-ci est presque devenu un classique et que je suis particulièrement heureux de l’avoir enfin découvert ! Une histoire magnifique qui m’a déchiré le cœur mais qui doit être lue !


1. Trois de tes secrets (Julie Buxbaum) : Ça a clairement été la romance Young Adult de trop. Clichée, prévisible avec un suspense totalement raté et des personnages creux.

2. La disparue de la cabine n°10 (Ruth Ware) : Un pseudo hommage à Agatha Christie raté dont la révélation finale est comparable à un épisode de la série Arabesque.

3. Les derniers battements du cœur (Kelley York & Rowan Altwood) : Une histoire supposée être émouvante et surprenante mais qui n’est ni plus ni moins qu’une pâle copie de Nos étoiles contraires. Aucun intérêt donc.

4. La fille dans les bois (Patricia MacDonald) : Ma première et sans doute dernière expérience de lecture avec cette auteure. Une simple histoire à suspense qui se lit certes rapidement mais qu’on oublie aussitôt après l’avoir terminée.

5. Innocente (Amy Lloyd) : Un roman dont je n’ai clairement pas compris les éloges. Il a même reçu plusieurs prix littéraires alors que c’est certainement l’un des pires thrillers que j’ai lus de toute ma vie. Une intrigue improbable, des rebondissements incohérents et une fin ridicule. Bref, à éviter.

6. Les jumeaux de Piolenc (Sandrine Destombes) : Encore un thriller qui a reçu une multitude d’éloges et que j’ai détesté. Une écriture désagréable, des dialogues tout sauf naturels et une fin tirée par les cheveux.

7. Le président a disparu (Bill Clinton & James Patterson) : Sachant qu’il s’agit d’un livre écrit par un ancien président, j’aurais dû me douter que ce ne serait ni plus ni moins qu’une propagande dissimulée. Aucun intérêt sauf si vous souhaitez subir un bourrage de crâne en bonne et due forme.

8. Crime en toutes lettres (Sophie Hannah) : Il s’agit d’une reprise du grand détective Hercule Poirot créé par Agatha Christie et vraiment je ne comprends pas ce choix. L’auteure a clairement détruit ce personnage mythique en le rendant ridicule et presque bête. Une aberration en somme.

9. Le souffle de Midas (Alison Germain) : Un livre qui a beaucoup fait parler de lui au moment de sa sortie, notamment parce qu’il a été écrit par la booktubeuse Lili bouquine. Et pour le coup j’ai vraiment été déçu de ne pas l’avoir apprécié car le résumé me semblait alléchant. Malheureusement, je n’ai pas adhéré à l’intrigue (trop prévisible), ne me suis pas attaché aux personnages (bourrés de clichés) et ai détesté la fin avec un méchant ridicule qui m’a surtout fait rire tant il n’était pas crédible.

10. Dernière danse (Mary Higgins Clark) : Avec cette auteure soit ça passe, soit ça casse. J’ai lu trois de ses romans et j’en ai détesté deux. En l’occurrence je trouve qu’il s’agit d’une vieille littérature, pleine de poncifs et basée sur un simple suspense. À l’avenir, je me laisserai peut-être tenter par l’un des premiers romans de l’auteure mais je pense que les nouveaux ne sont pas faits pour moi.


1. In the end (Demitria Lunetta) : Pourquoi ai-je attendu aussi longtemps pour le lire ? C’est un coup de cœur, je l’ai adoré ! L’histoire, l’intrigue, l’univers et les personnages, tout est parfait. Nous sommes dans une histoire de fin du monde, où la survie est en jeu. Sauf que derrière toute cette monstruosité, il se passe des choses assez étranges, bien cachées de tout le reste. Tout au long de ma lecture j’avais l’impression de regarder un film prenant. Les révélations de la fin sont surprenantes. Puis-je devenir productrice pour réaliser le film ?

2. Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens (Becky Albertalli) : Coup de cœur ! J’ai aimé le message que l’auteur a cherché à faire passer : nous avons le droit d’aimer qui on veut. Les personnages sont attachants et c’est avec plaisir et le sourire que j’ai dévoré le roman en deux jours au soleil. C’est le roman qui vous redonnera espoir, qui vous fera sourire !

3. 54 minutes (Marieke Nijkamp) : Premier roman de l’année et un coup de cœur ! Une histoire difficile à lire au vu de son sujet : une fusillade dans un établissement scolaire. Les personnages sont tellement attachants et en tant que lecteur on se trouve face à des sentiments, des émotions puissantes. L’auteur a réussi à rendre ma lecture difficile à certains moments face au désespoir, à la tristesse et à la souffrance que vivent les personnages durant le roman. A lire !

4. La braise (James Dashner) : Enfin les réponses à nos questions. Etant une grande fan d’Hunger Games, Divergente, … j’avais adoré la saga l’Epreuve de James Dashner. Sauf que l’auteur est très sadique avec ses lecteurs. Il ne donne aucune réponse durant les trois tomes, quelle frustration ! Cependant, dans ce préquel, c’est révélation sur révélation. J’ai eu toutes mes réponses, tout ce qui s’est réellement passé avant le labyrinthe.

5. Interfeel (Antonin Atger) : Une société futuriste où les technologies sont omniprésentes. Dites adieu à vos émotions et à vos vies privées qui seront exposées au grand jour ! J’ai adoré découvrir une bande d’adolescents qui vont essayer de comprendre le fonctionnement de cette société. Un roman rempli d’action et de révélations !


1. Mille baisers pour un garçon (Tillie Cole) : Mon gros, que dis-je, mon énorme coup de cœur de cette année 2018, sans aucune hésitation. La plume de l’auteur est sublime, je suis passée par toute une palette d’émotions et je suis tombée amoureuse aussi bien de l’histoire que des personnages. Si vous ne l’avez pas encore lu, foncez sans hésiter !!

2. Une semaine dans l’incroyable bibliothèque de M. Lemoncello (Chris Grabenstein) : Ce second tome a été un vrai coup de cœur. Énigmes et épreuves amusantes, personnages attachants, plume entraînante… Un roman interactif qui fait un bien fou !

3. Ces jours qui disparaissent (Timothé Le Boucher) : J’ai eu un coup de cœur totalement inattendu pour cette bande dessinée. Franchement, elle m’a littéralement prise de court… Je ne vous en dis pas plus que ce que vous pourrez lire dans le résumé, parce que comme moi vous méritez d’avoir la surprise au moment de la lecture !

4. Gwendy et la boîte à boutons (Stephen King, Richard Chizmar) : Un presque coup de cœur pour cette nouvelle (courte) histoire de Stephen King. Il s’agit là d’un vrai page-turner grâce à une histoire fascinante, un personnage principal très humain et une écriture à quatre mains (avec Richard Chizmar) particulièrement fluide.

5. Never again (Sarah Dessen) : Là encore, à peu de choses près, presque un coup de cœur. Une plume qui nous transmet efficacement des émotions, un thème original (le milieu carcéral) et des personnages pour qui on se prend très vite d’affection en font une très bonne lecture.


1. Les Entremondes, tome 1 (Sean Easley) : Certainement ma plus grosse déception de 2018. J’en attendais beaucoup puisque je m’attendais à lire une histoire de la trempe d’Harry Potter. Malheureusement, j’ai tout bonnement abandonné ce livre après à peine 150 pages pour cause d’ennui profond, de plume lourde et de personnages inintéressants.

2. Appartement 16 (Adam Nevill) : Là encore, il s’agit d’une lecture que j’ai abandonnée (j’ai tout de même tenu bon pendant 280 pages !!). Le résumé est mensonger, on s’ennuie et on n’a peur à aucun moment, et je n’ai pas du tout adhéré au style de l’auteur.

3. La maison des morts (Sarah Pinborough) : J’aime beaucoup Sarah Pinborough et j’avais donc certaines attentes par rapport à cette nouvelle histoire. Et alors mon dieu quelle déception ! Tout au long de ma lecture, j’ai passé mon temps à attendre quelque chose qui n’est jamais venu, et au final cette histoire n’a aucun intérêt en dehors de la beauté de l’objet-livre.

4. L’étrange bibliothèque (Haruki Murakami) : Au vu de tous les éloges que je vois un peu partout à propos d’Haruki Murakami, je m’attendais à du lourd, d’autant plus que ce roman parlait de bibliothèque. Au final je suis restée totalement hermétique à cette histoire, un genre de métaphore que je n’ai certainement pas saisie.

5. Soleil brisé (Milton O. Walsh) : Je ne vais pas vous mentir, je ne me rappelle pratiquement rien de cette histoire. C’est suffisant pour faire partie de mon flop, non ?


1. La saga napolitaine (Elena Ferrante) : Il était déjà dans mon top l’année dernière, il l’est encore cette année. Chaque été, je relis la saga L’Amie Prodigieuse d’Elena Ferrante car je suis complètement amoureuse de ses romans qui me font rêver et voyager à la fois.

2. One Day (David Nicholls) : C’est un roman que j’avais déjà lu et relu plusieurs fois et qui a longtemps été mon préféré. Je le trouve drôle et bouleversant à la fois. Comme la saga d’Elena Ferrante, j’aime lire des romans où on suit des personnages durant toute ou une grande partie de leur vie.

3. The Art of Minnie Mouse : Ce livre revient magnifiquement sur les plus beaux dessins et autres œuvres d’art sur la jolie et mythique Minnie. À se procurer pour tous les grands fans de l’univers Disney.

4. Sakura, Clear Card arc (Clamp) : J’ai découvert il y a très peu la publication d’une suite aux aventures de Sakura. Ayant été une fan absolue enfant, je me suis replongée dans les premiers tomes disponibles et j’en suis ressortie absolument conquise et heureuse de la retrouver. 

5. Capture Your Style (Aimee Song) : L’influenceuse américaine aux près de 5 millions de followers livre absolument tous ses secrets pour avoir un Instagram parfait. De comment prendre les photos, aux poses, aux filtres, elle ne cache rien et ne laisse rien au hasard. En tant que community manager et en tant qu’instagrammeuse tout court, j’ai adoré son livre que j’ai dévoré.

6. Love, Style, Life (Garance Doré) : Là encore, il s’agit du livre d’une influenceuse Instagram. Mais ici, Garance Doré nous livre, plus qu’un livre de conseils, une autobiographie. Que j’ai trouvé passionnante.

7. Le Crime de l’Orient Express (Agatha Christie) : Un classique d’Agatha Christie que j’ai découvert cette année et que j’ai beaucoup aimé. On ne l’appelle pas la reine du suspense pour rien !

8. Ashes Falling for the Sky (NiNe Gorman & Mathieu Guibé) : L’année dernière déjà, je disais que le premier livre de NiNe, Le Pacte d’Emma, m’avait réconciliée avec la lecture. Cette année, il s’est passé exactement la même chose. J’avais beaucoup de mal à lire un livre en entier sans me lasser en milieu de lecture puis AFFTS est passé par là…


1. Le souffle des feuilles et des promesses (Sarah McCoy) : Ne vous laissez pas avoir par son résumé attrayant. Ce livre est un vide abyssal et d’un ennui intersidéral.

2. Perfect Chemistry (Simone Elkeles) : La première fois que j’ai lu ce livre, j’avais 17 ans. Donc forcément, j’étais dans le lectorat visé et j’avais énormément aimé. En retrouvant ma tablette Kindle, je me suis replongée dedans. À 25 ans, c’est une grave erreur…

3. Un soir de décembre (Delphine de Vigan) : En deux mots, ce livre, c’est de la branlette intellectuelle. Beaucoup de blabla pour dire pas grand chose et beaucoup de blabla surtout irréaliste.

4. Animale (Victor Dixen) : Je redonnerai peut-être sa chance à ce livre parce que les 100 premières pages m’avaient vraiment beaucoup plu. C’était une idée vraiment originale qu’avait eu Victor Dixen et pourtant, plus j’avançais dans ma lecture, plus je m’ennuyais. Et j’ai lâché l’affaire. Ce que je trouve vraiment dommage.

5. Les Disparus du Clairdelune (Christelle Dabos) : L’année dernière, j’avais lu le premier tome en entier et je disais déjà que je ne comprenais pas le succès de ce livre. Je me suis néanmoins procuré le deuxième tome en me disant qu’il y avait sûrement une raison qui expliquait cela. Que nenni ! Je me suis encore plus ennuyée que durant le premier tome et pour celui-ci, j’ai carrément abandonné en cours de lecture…

6. La saga Phobos (Victor Dixen) : Il fait partie de mes flops 2018 mais ne vous méprenez pas : j’ai beaucoup aimé les deux premiers tomes que j’ai lus. En revanche, je ne sais pas comment expliquer ça mais je ne ressens pas de hâte de lire la suite. C’est d’ailleurs la première fois que ça me fait ça pour un livre que j’aime. Je ne suis pas pressée de lire la suite et d’ailleurs ça fait presque un an que j’ai terminé le tome 2. Je compte me procurer prochainement le tome 3 parce qu’au bout d’un an, je commence enfin à ressentir le besoin de lire la suite. Weird !


1. Ça raconte Sarah (Pauline Delabroy-Allard) : Ça raconte Sarah la fougue, Sarah la passion, ça raconte le moment précis où l’allumette craque. Une histoire d’amour fulgurante, incompréhensible, passionnée, racontée en deux temps : au temps de la découverte scandée succédera le temps de la perte lancinante, jusqu’à ce que cette lumière foudroyante s’éteigne définitivement.

2. La vraie vie (Adeline Dieudonné) : Un conte macabre des temps modernes, raconté par une petite fille, devenue brusquement jeune femme suite à un accident funeste. Un roman social haletant qui, grâce à une plume terriblement juste, nous tient en alerte jusqu’à la dernière page.

3. Le malheur du bas (Inès Bayard) : Un premier roman suffoquant, remarquablement dérangeant qui dissèque la vie d’un couple bourgeois à travers le prisme d’un viol. Inès Bayard ne nous épargne rien, mettant ainsi en lumière la folie d’une jeune mère à la dérive, victime de la barbarie d’un homme et de l’aveuglement de son entourage.

4. Trois saisons d’orage (Cécile Coulon) : Un roman haletant, porté par une écriture riche et un rythme dramatique parfaitement maîtrisé. Cette fresque familiale dense et complexe, plongée dans un paysage inquiétant, rend la lecture diablement fascinante.

5. Einstein, le sexe et moi (Olivier Liron) : Le récit autobiographique d’un jeune poète qui, à cause de sa différence, a rencontré de nombreux obstacles sur la route de son enfance. Jusqu’à ce que le jeu télévisé « Questions pour un champion » bouleverse l’ordre établi. Une belle revanche sur la vie, racontée avec humour et poésie.

6. Les amours suspendues (Marion Fayolle) : Un roman graphique, magnifiquement et délicatement illustré. Marion Fayolle décortique avec précision et humanité le tumulte sentimental d’un homme marié, dont les conquêtes ne sont plus à compter. Des personnages sensibles, richement fouillés, dans lesquels chacun pourra se reconnaître.

7. Sorcières, la puissance invaincue des femmes (Mona Chollet) : Une enquête rondement menée, qui retrace densément et précisément le destin des sorcières au fil de l’histoire. A travers cette figure aujourd’hui fantasmée de la sorcière, c’est la place de la femme dans la société que Mona Chollet pointe du doigt.


1. Nos richesses (Kaouther Adimi) : Un roman dense qui retrace sur deux époques la vie d’un lieu culturel, celui d’Edmond Charlot, qui a fait office de librairie / bibliothèque / maison d’édition. Bien que le récit soit richement documenté, il manque cruellement d’émotion, laissant alors le lecteur sur le bas-côté.

2 Soyez imprudents les enfants (Véroniques Ovaldé) : Un récit déroutant, étouffant, qui perd son lecteur entre une fantaisie picturale et une histoire familiale complexe.

3. Un amour impossible (Christine Angot) : Récemment adapté au cinéma, le livre et les mots de Christine Angot gagnent enfin en émotion. Couchés sur le papier, ils sonnent creux, vides, si bien qu’il est impossible de s’attacher à ces personnages tourmentés comme à ce récit qui s’éparpille.

4. En nous beaucoup d’hommes respirent (Marie-Aude Murail) : L’autrice à succès de romans pour la jeunesse nous ouvre la malle de son passé, rassemblant ainsi des lettres, des photos, des éléments de son histoire familiale. Une fresque richement documentée, mais qui, présentée sur plus de 400 pages, perd rapidement le lecteur.


1. Rebelle du désert, tomes 1 et 2 (Alwyn Hamilton) : Cette saga me faisait de l’œil depuis un bon moment et je n’ai pas regretté de m’être laissée entraîner dans la folle aventure d’Amani et des siens. C’est très divertissant, un véritable voyage dans un orient revisité par la plume exquise d’Alwyn Hamilton à travers ses mythes, ses traditions et son environnement. Je suis tombée sous le charme de ses personnages et j’ai trouvé la relation entre Jin et Amani très amusante avec ce jeu du chat et de la souris. Que ce soit le tome 1, qui introduit parfaitement son univers, ou le tome 2, qui complexifie et bouscule nos certitudes, cette saga est ma plus belle découverte de l’année 2018.

2. Captive – Les nuits de Shéhérazade (Renee Ahdieh) : On reste encore dans l’orient et la revisite de mythe avec le roman de Renee Ahdieh. Je me suis aussi laissée tenter par ce roman et je n’aurais vraiment pas dû. Pourquoi ? Parce qu’il date de 2015, que je l’ai adoré et que je ne pourrai malheureusement jamais lire la suite puisqu’elle ne sortira jamais en VF. J’ai été captivée par l’histoire de notre héroïne et par la manière qu’a Renee Ahdieh de raconter son histoire. C’était dépaysant, beau et envoûtant, avec des enjeux rondement bien menés. L’histoire d’amour est magnifique, la relation entre Shazi et Khalid est attendrissante et m’a bouleversée. J’ai aimé la représentation de la femme dans ce roman mais aussi de l’homme dans sa fragilité et ses faiblesses. On est sans cesse tiraillé entre la haine et l’amour et p.t..n que c’est beau. Les personnages secondaires sont superbes et l’écriture très belle. C’est un livre impossible à lâcher tant qu’on n’a pas atteint la dernière page.

3. Toutes blessent, la dernière tue (Karine Giebel) : Voir un thriller dans mon top cette année est une bizarrerie rare que je dois à un rédacteur qui n’a pas la langue dans sa poche. C’est mon premier thriller et mon premier Karine Giebel et je ne m’en suis toujours pas remise. C’est un livre que j’ai avalé en 2 jours et qui est impossible à lâcher. A côté, Princesses Sarah et Sophie peuvent aller se rhabiller face aux tragédies de Tama. Ce livre m’a aspiré toute ma force vitale tant il est dur et cru. C’est un livre criant de violence aussi bien physique que morale, qui ne nous épargne aucune horreur. Il parle d’esclavagisme moderne en France à travers une héroïne pour qui on a aussi bien de la pitié que de l’admiration. On ne sort pas indemne d’une telle lecture, et je pense sincèrement qu’une adaptation au cinéma serait parfaite pour ce livre. Pour finir, le titre n’est pas anodin, j’étais blessée par toutes les tragédies de ce livre mais la dernière m’a vraiment achevée.

4. Les Puissants, tome 2 (Vic James) : C’est une excellente suite au premier tome, il est même meilleur sur bien des points, avec des dialogues percutants, des personnages toujours aussi imprévisibles et intrigants. L’univers est considérablement enrichi et complexifié. Sans oublier les rebondissements et les révélations qui m’ont tenue en haleine. Les thématiques du pouvoir, des classes sociales ou de l’hérédité sont toujours au rendez-vous mais c’est celle de la nature humaine et de ses faiblesses en tant que masse et individu qui m’a marquée. Je vous invite à découvrir cette saga si ce n’est pas encore fait.

5. November 9 (Colleen Hoover) : C’est mon deuxième Colleen Hoover et c’est un deuxième coup de cœur. L’histoire est vraiment originale et d’une justesse incroyable. Le concept de l’intrigue qui tourne autour d’une date et d’une rencontre annuelle est surprenant, mais très inhabituel. Et pourtant ça fonctionne très bien sur papier. L’alchimie entre les personnages m’a captivée, c’est profond, triste et drôle à la fois. Le style de l’auteure est magnifique et prenant, la fin… Que dire de cette fin avec cette révélation qui change tout, qui remet tout en question ? Des livres comme ça je dis oui, oui, OUI !!!

6. La plus belle de toutes (Rachel Corenblit) : Un très bon livre satirique sur les méfaits des émissions de télé-réalité. C’est drôle et percutant avec un style et un ton caricatural et absurde qui m’a bien fait rire. La multiplication des points de vue aussi bien chez les filles que chez le staff dénonce très bien les travers de la télé et ses dangers. J’ai aimé le regard bienveillant de l’auteure sur les candidats qui sont ici des victimes d’une société qui pousse à la surenchère qui ne respecte rien, pas même l’intimité, pour faire le buzz. Il se lit vite et avec plaisir.

7. After, tome 5 (Anna Todd) : Je ne suis pas spécialement fan d’After mais ce dernier tome c’était la cerise sur le gâteau. La conclusion est parfaite pour les personnages, j’ai pris mon pied devant les actes de Hardin qui lui sont retombés dessus et surtout devant les personnages qui ont enfin pris conscience de l’engrenage nocif dans lequel il évoluait depuis le tome 1. Juste pour ça je ne regrette pas d’avoir tenu jusqu’au bout des 5 tomes, c’était jouissif.


1. Angelfall, tomes 2 et 3 (Susan Ee) : J’ai attendu longtemps pour terminer la saga mais le résultat n’en valait pas la chandelle. C’est long, sans véritable matière à se mettre sous la dent. Beaucoup d’intrigues ou de personnages sont sous-exploités avec certains schémas narratifs qui se répètent. Un final pas très réussi qui ne marque pas les esprits. Je n’ai rien d’autre que le mot FRUSTRANT pour qualifier l’ensemble de cette trilogie. Dommage car ça avait bien commencé.

2. Calendar Girl, tomes 1 à 12 (Audrey Carlan) : Je regrette de m’être laissée entraîner dans cette saga. Le concept était vraiment bien mais c’est trop répétitif, il y a trop de sexe pour rien et l’héroïne est fatigante. Pourtant il y avait un potentiel monstre derrière cette histoire, je trouve dommage que l’auteure tombe dans la facilité et la banalité du new adult. J’ai beau me forcer à lire, rien n’y fait, ce n’est pas mon délire.

3. D’encre, de verre et d’acier (Gwendolyn Clare) : Un livre que je n’ai pas fini et que je n’ai pas aimé. Je n’ai pas réussi à me familiariser avec le concept de la cryptologie et du livre monde, ni à m’attacher aux personnages, à leur univers et leur histoire. Sans parler de la plume de l’auteure qui ne m’a du tout touchée. Ce fut une désillusion totale.

4. Royales (Camille Versi) : C’est plus une déception qu’un flop pour ce livre-là. L’auteure a de bonnes intentions, une histoire originale et des personnages intéressants mais je garde un très mauvais souvenir du denier quart du livre qui selon moi gâche le livre. La faute revient à une structure du récit bancale, un contexte qui n’est pas suffisamment installé pour que l’on puisse vraiment adhérer à l’histoire. Mais le pire, c’est le personnage antagoniste du récit, la reine, qui n’a aucune subtilité. Dommage.

 

Beaucoup de livres ont marqué les esprits des rédacteurs de NiNeHank : que ce soit en bien ou en mal, de nombreuses lectures s’inscrivent dans l’année qui s’est écoulée. Littérature jeunesse, Young-Adult, Thriller, Fantasy, Littérature contemporaine, … Tous les domaines littéraires sont convoqués, offrant ainsi une multitude de possibilités de découvertes livresques. Il vous reste donc une chose à faire en 2019 : piocher dans nos lectures de 2018 !

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture (et la pierre philosophale pour les plus chanceux) !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *